Trousseau XVIe

Ce forum doit vous permettre d'échanger, de poser des questions en rapport avec vos recherches en généalogie

Modérateurs : chcausse, Patrick

DidierB
Messages : 4
Inscription : 13 janv. 2020, 00:02

Trousseau XVIe

Message : # 3000Message DidierB
09 avr. 2020, 13:34

Bonjour à tous,

Je recherche quelques éclaircissements sur la composition d'un trousseau de mariée décrit dans un contrat de mariage de 1587. Certains termes (peut être d'usage local ?) m'échappent totalement.

Voici ce que j'ai transcrit, sous toutes réserves :

à trois cent livres tournois / Et de faire faire à icelle
Pojolle sadite épouse future trois robes nuptiales
savoir une robe drap de (…) et deux
gonilles? l’une drap de Bazant? et l’autre cadis
de Rodez bleu ou violet faites et garnies à ses
dépens /


http://archives.aveyron.fr/ark:/11971/v ... :981169368 (haut de la page)
Capture d’écran 2020-04-09 à 13.24.06.png
Capture d’écran 2020-04-09 à 13.24.06.png (227.77 Kio) Consulté 3065 fois
Désolé si l'image n'est pas très bonne, mais pas moyen d'insérer une meilleure résolution...

Merci d'avance de votre aide, profitons du confinement pour faire avancer nos recherches !
Didier

elisabeth
Messages : 147
Inscription : 11 janv. 2008, 20:40

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3033Message elisabeth
12 avr. 2020, 15:32

Bonjour Didier

Déjà première indication "gonelle" est un synonyme de : tunique :) (voir H. Affre Dictionnaire des institutions moeurs et coutumes du Rouergue 1903 page 211). La gonelle avait des manches et est parfois qualifiée de "robe".

Affre précise que ces gonelles ou tuniques étaient garnies avec des fourrures ou autres ornements en rapport avec la fortune des parties.

Il précise aussi que ce terme était pratiquement employé dans tous les pactes ou contrats de mariage en Rouergue durant les XIVe, XVe et XVIe siècles, et durant une partie du XVIIe. Et qu'il ne se trouve pas dans le dictionnaire patois de l'abbé Vayssier.

Reste à identifier les lieux de fabrication des étoffes ... :?:

A très bientôt

Elisabeth Rouvier Pons

demande au CGA
Messages : 94
Inscription : 09 juil. 2015, 14:09

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3042Message demande au CGA
12 avr. 2020, 18:31

Bonjour Elisabeth

Je confirme le terme de Gonel : jupe ou jupon, Gonela, habillement qui descend jusqu’en bas (mais aussi pour le fun : femme sotte, ou homme lâche). Ceci d’après le dictionnaire occitan français de Mr Louis Alibert.

Pour le reste pas d’idée. Désolée.

Je transmets ton mail à notre équipe

Joyeux W.E. Pascal
Amitiés
Elyette

elisabeth
Messages : 147
Inscription : 11 janv. 2008, 20:40

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3043Message elisabeth
12 avr. 2020, 19:11

A nouveau moi :)

Mon ami Jean Pierre Azema (auteur de "Moulins du cuir et de la peau, moulins à tan et à chamoiser en France, XIIe-XXe siècle", 2004) me dit que la basane est le nom d'une peau de mouton ou d’agneau tannée avec des ingrédients particuliers la rendant très fine et souple, qui serait utilisée de nos jours notamment pour faire des reliures (tranche visible de la reliure des livres).

Les cuirs tannés à l'alun blanchissent au contact du soleil. La basane au contraire brunit au soleil et prends un tein "basané" :D .

Les "gonelles" du texte seraient peut-être "en drap de bazanne" donc en peaux fines d'agneaux, cousues ensemble pour réaliser cette tunique qui devait se porter comme un manteau, sur un jupon ou une chemise pour les dames ... :?

Qu'en pensez-vous ?

Amicalement
Elisabeth

PS La basane est utilisée pour faire la doublure des chaussures (http://blog.laruedesartisans.com/le-cui ... -graulhet/), et entre dans la fabrication des képis de militaire.

elisabeth
Messages : 147
Inscription : 11 janv. 2008, 20:40

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3044Message elisabeth
12 avr. 2020, 20:51

Elyette trouve qu'appeler "drap" un vêtement en peau tannée est un peu tiré par les cheveux ! Elle a bien raison :lol: .

C'est l'hypothèse que j'ai lancée, consciente de l'incohérence ...

Nous attendons des retours !

DidierB
Messages : 4
Inscription : 13 janv. 2020, 00:02

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3046Message DidierB
13 avr. 2020, 14:17

Merci pour ces précisions et vos recherches ! J'avais déjà rencontré un terme d'habillement qui ressemblait à "guenille" mais que je n'avais pas déchiffré de façon satisfaisante... "Gonelle" donc, me semble indiscutable.

Pour "bazane", qui semble pourtant bien être ainsi écrit, je n'avais effectivement pas retenu l'hypothèse du cuir, malgré la proximité de Millau, à cause de "drap"... Quant à l'autre, on peut le lire "bennite", mais ça ne correspond à rien de connu pour moi. Pourtant cette écriture est très régulière, le "b" initial est quasi-certain, le "ite" final aussi, mais ça n'en dit pas assez !

Merci encore et Joyeuses Pâques à vous tous !
Didier

Thierry Pelat
Messages : 11
Inscription : 08 févr. 2018, 21:44

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3065Message Thierry Pelat
16 avr. 2020, 13:00

Bonjour,

Voici d'abord la transcription des lignes concernant les vêtements nuptiaux :
"et de fere fere…
… troys robes nuptialles
scavoir une cotte drap de brunete et deux
gonelles, l'une drap de bazane, et l'autre cadis
de Rodes, bleu ou violet, faictes et garnies à ses
despens"…

Les "robes" dont il est question ne correspondent pas à ce que nous appelons ainsi aujourd'hui. C'est un terme générique, dont le contenu, assez imprécis, a évolué au fils des ans, désignant plusieurs sortes de vêtements.

Dictionnaires et glossaires sont, il me semble, bien hardis pour définir des pièces d'habillement aux dénominations si variées, voire contradictoires !
La gonelle est une tunique longue, à manches longues (selon certaines définitions) donc la partie haute de l'habillement !
La cotte (ou cotillon) est une jupe, i.e. partie basse !

Les documents, eux, nous disent autre chose.
• En 1498, dans la vallée du Tarn, on trouve mention d'une dot comprenant 4 robes et 4 gonelles (les 2 vêtements sont bien distincts), dont une robe de bon drap de Rouen, "fourrée d'agneau bon et fin", et une autre "drap de basane de Perpignan" !
• En 1499, dans le Cantal, les vêtements nuptiaux sont trois robes ou houppelandes (très raupas sive pelandias) dont l'une de drap d'écarlate (panni descarlata), l'autre de drap noir et la 3ème de drap gris de Rouen (panni grisi de Roan), fourrées (foleratas) deux en peaux d'agneaux noires et une en peaux blanches, et trois « gonelles ».
• En 1542, à Arvieu, "pour les robes nubcialz" on trouve 4 robes, savoir 2 gonelles et 2 "hopellandes" drap de France de la couleur que plaira aux futurs mariés, fourrées de bonnes fourrures…
• En 1557, à Brousse-le-Château, on trouve 2 robes de couleur, drap du présent pays, l'une "cotte, teinte en brunette et l'autre gonelle…"
• En 1579, à Peyrebrune : 4 robes nuptiales, savoir un dessus, une gonelle drap de France, les autres deux drap de Villefranche ou de Rodez, mais aussi 3 robes nuptiales, savoir une cotte et une gonelle drap de Paris, et la 3ème robe dite gonelle, drap du présent pays. Et encore : 4 robes "nuptiales", savoir une cotte ou dessus et une gonelle drap de France, ...
• En 1580, à La Roquaubel : quatre robes soit deux corset et gonelle, le corset couleur de noir et la gonelle de rouge, drap bon et marchand du présent pays, et les autres deux gonelles aussi drap du présent pays…
On pourrait ainsi multiplier les citations

Que déduire de ces mentions éparses ?
Les robes
Elles semblent comprendre indifféremment, selon lieux et époques : houppelandes, gonelles, dessus, cottes, corsets…
La cotte
"Une jupe" ?
https://www.cnrtl.fr/definition/cotte
Mais alors comment interpréter "cotte ou dessus" ? Quand on pense à une cotte de maille on n'imagine pas un cotillon.
Le "drap de brunete"
Ce dernier mot se référerait soit à la nature du tissu :
https://books.google.fr/books?id=x8CBDw ... te&f=false
• Le Glossaire archéologique du Moyen Age et de la Renaissance donne pour BRUNETTE : Fin drap comme le mérinos, porté par les classes riches, et dont l'usage fut pour cette raison, fréquemment interdit aux religieux.
soit à sa couleur :
https://books.google.fr/books?id=vXrWAw ... te&f=false
Je vous laisse choisir…
La gonelle
Le haut, mais l'acte de 1579 parle pour les robes de "cotte ou dessus" et de "gonelle" !
La basane
Le mot "bazane" est en effet à rapprocher de basane, peau de mouton tannée.
Mais que désigne-t-il exactement ici ?
On utilise les peaux d'agneaux certes, mais pour la doublure ou fourrure des robes.
La basane semblerait désigner autre chose. A en croire certains auteurs plutôt une couleur qu'une étoffe, ce qui me convient bien.

Bonnes lectures à toutes et tous et prenez soin de vous et des vôtres.

Thierry Pelat

DidierB
Messages : 4
Inscription : 13 janv. 2020, 00:02

Re: Trousseau XVIe

Message : # 3173Message DidierB
23 avr. 2020, 09:48

Bonjour,

Un grand merci pour vos réponses si instructives (et désolé pour la "cotte" que j'avais trop vite lue "robe", mea culpa) !

C'est merveilleux quand la généalogie nous permet de mieux comprendre le quotidien de nos ancêtres, au delà du simple état-civil...

Amicalement,
Didier

Répondre