LA BARONNIE DE MONTPAON

Des Origines à la Révolution, par Jean-Pierre CAMBON
lundi 2 juin 2014
par  Patrick OZANNE

LA BARONNIE DE MONTPAON, des Origines à la Révolution

par Jean-Pierre CAMBON

Montpaon, un hameau d’à peine une cinquantaine d’habitants, Montpaon qui s’est vu retiré en 1987 son statut de chef-lieu de commune au profit de Fondamente. Montpaon qui, à l’occasion d’un long procès, s’est vu amputé d’une bonne moitié de la seigneurie, dés l’aube du XIVe siècle. La dévolution de ce territoire, actuelle commune du Clapier, à l’évèché de Rodez à permit la sauvegarde d’une documentation particulièrement riche.

1ére de couverture {JPEG}

Qui se rappelle qu’il fut le siège, dès l’époque carolingienne, d’une seigneurie qui s’étendait, d’un seul tenant, sur plus de 80 km2. Englobant tout le plateau du Guilhaumard, étendant ses dépendances et ses ramifications jusqu’à Saint-Félix, Saint-Beaulize, Cornus, Les Rives, Ceilhes et Montagnol.

Qui se soucie de l’important château, laissé en ruines, qui dominait, surveillait et taxait le charroi passant sur son grand chemin, l’un des plus directs pour assurer le commerce entre le pays Saint-Affricain et le Bas-Pays. Et de cette route ayant statut de route royale, ce qui lui vaut de posséder un splendide ouvrage du XVIIIe siècle frappé sur sa grande arche du blason fleurdelisé des rois de France : le pont de Saint-Maurice.

Qui sait que son baron était capable de lever 30 sergents en armes pour aider Vivian, évêque de Rodez, allant mettre à la raison le prévôt de Belmont ou, en 1285, d’armer quinze lances à l’appel du roi de France, Philippe III, partant en guerre contre le roi d’Aragon.

Les documents nécessaires pour faire revivre cette ancienne baronnie ont été retrouvés dans le Trésor des Chartes, les cartulaires de Conques, Vabres, Aniane, Gellone et Sylvanès ainsi que dans les nombreux originaux déposés aux Archives Départementales de divers départements ainsi que dans de nombreux ouvrages d’érudition.

Les Saint-Maurice furent les premiers seigneurs de ce territoire qu’ils possédèrent dès l’origine. La baronnie fut démembrée à la fin du XIV siècle entre plusieurs familles : Villespassans pour Sorgue et Canals, le seigneur Guy de Saint-Beaulize pour Montpaon, Saint-Beaulize et Fondamente, après lui ce furent la famille Malapue puis les Rolet. Enfin au debut du XVII la famille Faure de Villespassans qui conservera ce qu’il restait de la baronnie jusqu’à la Révolution.

Word - 130.5 ko
Bulletin de souscription

Commentaires