La légende des MIQUEL

jeudi 4 décembre 2014
par  Suzanne BARTHE

Depuis un grand nombre d’années déjà, une légende court dans la campagne de la généalogie : un MIQUEL du VIALA de St Léons aurait eu 24 voire 27 enfants de quatre femmes successives… Certes ils sont gaillards nos rouergats… mais le cas valait bien une petite étude. Juste pour confirmer…

Cette famille MIQUEL du VIALA de Saint-Léons, nous la connaissons bien puisque nous la comptons parmi nos ancêtres (comme bon nombre de membres de notre Cercle)…

Par ailleurs, à l’occasion des JOURNNES GENEALOGIQUES 2014, à Saint Léons, et lors de la rédaction du livre que nous avons publié pour cette manifestation, il nous a été donné d’approfondir la généalogie de la dite famille (Cf. pages 286 à 297 de notre livre ST LEONS, fes femmes, des hommes, et leurs racines...), et oh surprise !!! Point de Miquel du Viala ayant eu quatre femmes et 24 (ou 27) enfants…

Certes, certains MIQUEL DU VIALA DE ST LEONS ont eu une descendance fort nombreuse (de deux, voire trois lits), mais notre phénomène demeurait inconnu au bataillon…

Nous avons donc décidé, avec Maurice MIQUEL, de « creuser un peu l’affaire »… et l’heure est venue de « tordre le cou à la légende ».

Nous savons tous que les MIQUEL sont fort nombreux dans nos régions. A st Léons ils sont signalés dès le début du XVIème siècle.

Nous trouvons des actes tel ce contrat de mariage en date 11 novembre 1520, rédigé en latin par Me Pierre de Belvezet (Archives privées) : MIQUIELH Gabrielhum de Creyssaguet (Psse Sancti Georgi Vallis Serena - St Georges), fils de MIQUIELH Petri (Pierre) épouse MURVULHA (MERVELHA) Margaretam (Marguerite) fille de MURVULH (MERVELH) Johannes (Jean) de Aljaduyeras (Agladières) (Psse St JLéons). S’agirait-il là de la première implantation de la famille MIQUEL à St leons ?

Mais revenons à notre Jean Antoine MIQUEL, puisque c’est bien de lui qu’il s’agit.
D’une part, il ne descend pas des Miquel du Viala de St Léons, d’autre part Il eut bien quatre femmes… (successivement, il est bon de le préciser…)

La première ne lui donna pas de descendance, la seconde lui donna 5 enfants, la troisième 2 enfants quant à la quatrième nous avons pu retrouver 9 enfants. Soit un total de 16 enfants… ce qui n’est déjà pas si mal… mais nous n’avons pas ici les 24 (ou 27) annoncés. Bien sûr il nous a été impossible (en dépit des moyens modernes dont nous disposons aujourd’hui) de comptabiliser les éventuels descendants conçus dans les « ginestes » et que Monsieur le curé n’aurait pas enregistrés… Mais nous avons tenté de traiter le sujet avec le plus de rigueur possible …

Comme nous l’avons dit plus haut, notre Jean Antoine MIQUEL (qui naquit le 20 septembre 1794 au Bousquet, hameau situé au nord de la commune de St Léons) n’était pas issu du VIALA de Saint-Léons,

Voici sa généalogie simplifiée sur cinq générations. Ces MIQUEL ont leur souche à MONTEILLETS (SEGUR) (voir notre livre SEGUR des femmes, des hommes et leurs racines – JG 2012)

1. Guion MIQUEL, laboureur de Monteillets (Ségur) épouse le 20 aout 1685 à la Capelle-Bergounhoux, Marie JOULIER. Cette dernière teste le 14.02.1715. La descendance du couple s’établit comme suit :
a. Laurens qui suit
b. B. Jean
c. Marie x François VIALA de Montjaux

2. Laurent MIQUEL (° à Monteillets le 08.01.1690) épouse à St Martin des Cormières le 22.02.1724 (CM 26.01.1724- Me ROUS de Ségur), Marie CALMELS , fille de Pierre CALMELS du Vibal de St Martin des Cormières et de Izabeau BOUSQUET. Laurens teste le 16.11.1741. La descendance du couple s’établit comme suit ;
a. Laurent
b. Marianne
c. Pierre qui suit
d. Jean
e. Françoise

3. Pierre MIQUEL (°15.11.1729 à Monteillets), qui épouse le 29.01.1761 à Gleysenove, Anne MALIBAT (°17.02.1728), fille de Antoine MALIBAT de Belvezet et de Toinette DORDE. D’où

4. Jean Pierre MIQUEL de Belvezet (alors Paroisse de Gleysenove et de nos jours commune de St Léons) épouse le 13.05.1789 Marianne VIALETTES du Bousquet-Loubat (St Léons). Marianne VIALETTES s’éteint le 20 Nivose de l’an 11, et Jean Pierre MIQUEL s’éteindra le 14.02.1817. De leur union :
a. Jean Pierre né à Belvezé le 26.09.1790
b. Jean Antoine qui suit
c. Jean Pierre ° 11.06.1797 x 16.09.1823 avec Christine GAYRAUD d’Astres. Témoins :Baptiste Miquel - Jean Pierre Dheur - Jean Delouvrié - Jean Pierre Ricard

5. Jean Antoine MIQUEL, du Bousquet, le héros de notre saga… ses quatre unions… et ses 17 enfants…

En 1ères noces : Jean Antoine épouse, à St Léons, le 29.05.1817, Anne FLOTTARD, née le 24 Thermidor An V (12 juillet 1798)I, fille de défunt Pierre FLOTTARD, de son vivant forgeron de La Clau (commune de Vezins) et de Magdeleine CASSAN. Sont témoins du mariage : Baptiste COSTES (Cf généalogie de la famille COSTES dans notre publication à venir ST-LEONS, des femmes, des hommes et leurs racines…), Jean Victor CHALIES (Cf généalogie de la famille CHALIES, dans cette même publication), Jean Pierre DHEUR (alias DUR), Jean DELOUVRIER.
Anne FLOTTARD décèdera le 20 septembre 1818, à l’âge de 20 ansn au Bousquet.

En 2èmes noces : Après environ sept mois de veuvage, Jean Antoine MIQUEL cultivateur du Bousquet, épouse à St Léons, à l’âge de 24 ans, le 10.05.1819, Rose BERNAT, née le 24.04.1795 à la Roubayre, commune de Séverac, fille de Jean BERNAT, cultivateur et de Marianne GUY. De cette union :

a) Marie Roze MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 29 février 1820 Témoins Jean-Pierre DHEUR et Jean DELOUVRIER,. Rose décède le le 2 mai 1825, à l’âge de cinq ans

b) Marianne MIQUEL, née à St-Léons - le Bousquet, le 25 novembre 1821 , décédée à St-Léons - Monpla, le 1er juillet 1893, à l’âge de soixante et onze ans . Elle s’est unie avec Jean-Baptiste SALEIL.

c) Victoire MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 7 mars 1823 .

d) Jean Antoine MIQUEL, né à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 3 mars 1824 .
Il s’est marié, à l’âge de vingt-huit ans, le 23 juin 1852 à Vezins de Lévézou (12294) avec Rosalie LACOMBE, fille de Pierre, Cultivateur et Marie-Anne BOURREL, née à Vezins de Lévézou (12294) - Laclau, le 9 avril 1827.

e) Anne Virginie MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 27 mai 1825 , y décédée le 16 février 1842, à l’âge de seize ans .

Rose BERNAT s’éteint le 21 septembre 1825, à l’âge de 30 ans.

En 3èmes noces : Environ 19 mois après son veuvage, Jean Antoine, qui est à présent « Tisserand » épouse à St Léons, le 29.04.1827, Cécile GAL née le 21 Brumaire de l’An VI à La Clau. Fille de Pierre GAL et de feue Marie Jeanne Puel. De leur union vont naître deux enfants

f) Christine MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 10 avril 1828

g) Jean-Baptiste MIQUEL, né à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 13 novembre 1829 . Il s’est marié, à l’âge de trente-trois ans, le 20 mai 1863 à Millau (12145) avec Rosalie SAINT PIERRE, fille de Pierre et Marguerite SITRON, née à Saint-Étienne-Vallée-Française (48330) le 15 août 1836.

Cécile GAL s’éteint le 14.07.1831.

En 4èmes noces : Jean Antoine, épouse à St-Lééons le 05.02.1834, Mare Rose CALMELS Du Bousquet (° 30.06.1810) fille de de Jean Antoine CALMELS et de feue Jeanne LATOUR.

De cette union naîtront :

h) Adrien MIQUEL , né à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 28 janvier 1835 .
Il s’est marié , à l’âge de vingt-huit ans, le 24 juin 1863 à St Beauzély (12213) avec Marie-Eulalie DOUZIECH, fille d’Alexis (†< 1863), maçon et Anne THIBAL, née à St Beauzély (12213) le 28 avril 1846.

i) Angélique MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 20 juillet 1836 .

j) Rosalie MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 19 novembre 1837 .

k) Marianne Nathalie MIQUEL, née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 15 avril 1839.

l) Auguste MIQUEL, Tisserand, né à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 6 janvier 1842 . Il s’est marié , à l’âge de vingt-sept ans, le 14 novembre 1869 à Verrières (12291) avec Marie DELPAL, fille d’Antoine (†< 1869) et Larie ARNAL (° 1823), née à Sévérac-le-Château (12270) - Coursac, le 28 août 1851.

m) Emile 6né à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 25 janvier 1846.

n) Marie Sylvie née à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 22 novembre 1847.

o) Baptiste Sylvain né à St-Léons (12238) - le Bousquet, le 24 décembre 1849.
Il s’est marié, à l’âge de vingt-cinq ans, le 10 septembre 1875 à Millau (12145) avec Victorine, Sylvie MIQUEL, fille d’André, Cultivateur et Eulalie MANDAGOT (†1861), née à St-Léons (12238) - le Viala, le 20 janvier 1851.

p) Jean Baptiste Eugène ° 11.02.1850

Et tous ces enfants eurent forcément beaucoup d’enfants...

Si vous avez quelques compléments ou commentaires n’hésitez surtout pas à alimenter cette SAGA DES MIQUEL… Par avance merci à tous les contributeurs…


Commentaires

Logo de miquel
La légende des MIQUEL
jeudi 23 mars 2017 à 15h13 - par  miquel

j’habite dans l’Aisne. Mon grand père y habitait déjà et y a eu ses enfants. En commençant mes recherches j’ai trouvé des Miquel cafetiers, cochers et cuisiniers à Paris. Ensuite des Miquel nés en Aveyron. J’ai contacté la mairie de la commune plusieurs fois sans jamais avoir de réponse. Des Miquel y habitaient encore.

Logo de miquel
La légende des MIQUEL
dimanche 26 juillet 2015 à 16h02 - par  miquel

Bonjour
nous sommes des miquel de la lorraine notre arbre genealogique s’ arrete en 1676 a giriviller 54
un deces de. Claude miquel Il y a des miquel a luneville en 1570 je ne fait pas la jonction entre ces deux branches , puis notre famille part a gerbevillers. 54 moyen 54. Dogneville. 88 a nos jours

par ailleurs ils en existent. A mirecourt. 88 la ville du violon Vers 1700 jusque 1920 ils sont facteurs d’ archets mais je n’ai egalement pas la jonction des branches

connaissez vous une genealogie ou des miquel auraient migré. Vers la lorraine vers 1400 ou 1500
car il existe un qui se trrouve en 1472 au services du duc de lorraine
merci pour votre aide
thy Miquel