Il est des jours d’une tristesse infinie...

jeudi 8 janvier 2015
par  Suzanne BARTHE

Il est des jours d’une tristesse infinie, des jours qui, par-delà politique ou religion, nous invitent à faire front contre l’aveuglement de la barbarie, des jours qui laissent en bouche un goût amer… amertume d’autant plus vive que nous avons croisé le chemin de l’une des victimes de cette barbarie aveugle…

Ceux qui étaient en 2008 à notre assemblée générale à St Rome de Tarn se souviennent sûrement de cet homme discret et courtois, mais aussi plein d’humour, qui accompagnait la conférencière du jour, Sylvie Genevoix, venue nous parler du passage de son père, Maurice Genevoix, dans notre région.

Bernard Maris à Saint-Rome-de-Tarn

De gauche à droite : Bernard MARIS, Sylvie GENEVOIX, Alain MARC

Cet homme, éminent journaliste économiste, nous pouvions l’entendre et le voir lors de ses interventions radiophoniques ou télévisées, et sans pour autant partager toujours toutes ses analyses, nous ne pouvions que saluer son humanisme…

Cet homme c’était Bernard Maris, « oncle Bernard »… il est tombé hier, 7 février 2015, « au champ d’honneur » sous les balles de fanatiques irresponsables….

Il était né à Toulouse en 1946 et aimait notre belle région.
Il avait eu, il y a deux ans, l’immense chagrin de perdre son épouse Sylvie Genevoix, journaliste, ancien membre du CSA, décédée le 20 septembre 2012.

Bernard MARIS a collaboré dans de nombreux journaux : Marianne, Le Nouvel Observateur, Le Figaro Magazine, Le Monde et Charlie Hebdo… C’était avant tout un économiste ayant aussi enseigné à l’université de Toulouse… c’était également un romancier…

Nous saluons aussi la mémoire de ceux qui sont tombés avec lui, au nom de la liberté d’expression (journalistes, caricaturistes) , ou de la liberté tout court (gardiens de la paix)…

Que l’on croit en Dieu ou que l’on n’y croit pas, souhaitons que ces 12 sacrifices n’aient pas été vains et nous fassent prendre conscience que la violence ne peut rien résoudre…

Seul le dialogue peut permettre aux hommes de vivre en paix…

Lors de nos études généalogiques nous avons pu constater combien ces guerres religieuses étaient meurtrières…

En saluant ici la mémoire de Bernard Maris, formulons le souhait que les hommes cessent d’être aveugles et abandonnent enfin toute violence.

Aujourd’hui nous sommes tous « meurtris », nous sommes tous « Charlie »…

S.B.

Mais l’horreur n’était pas encore à son comble…

Le 8 janvier une jeune policière stagiaire tombe sous les balles d’un de ces fanatiques tout simplement parce qu’elle portait un uniforme… et le 9 janvier quatre membres de la communauté juive tombent sous les balles de ce même fanatique lors d’une prise d’otages….

Par avance merci, en déposant ci-dessous un petit commentaire, de manifester à notre petite échelle, le fait que nous sommes tous « Charlie », tous « gardiens de la paix », tous « chrétiens », tous « juifs » tous « musulmans »…… en fait tout simplement tous et toutes des personnes de bonne volonté désireuses en dehors de tout sectarisme de vivre dans la paix…

Ensemble soyons forts…. dans le respect de chacun


Commentaires

Logo de Arlès Michel
Il est des jours d’une tristesse infinie...
lundi 19 janvier 2015 à 12h08 - par  Arlès Michel

Tristesse infinie en effet en constatant que le plus mauvais prétexte possible a, encore une fois, été invoqué pour perpétrer un crime collectif. Contradiction absolue.. alors que la religion se définit comme un lien entre les hommes et Dieu, lui-même Père de tous les Hommes ! Dieu d’amour entre le Père et tous les frères et soeurs que nous sommes (avec ou sans religion.) Mais pour que la liberté de tous soit assurée, il faut bien que la liberté de chacun s’arrête là où elle commence à faire obstacle à celle des autres ! C’est une évidence pas encore reconnue par tous.

Il est des jours d’une tristesse infinie...
dimanche 11 janvier 2015 à 18h57

"La liberté commence où l’ignorance finit" : Victor Hugo

Logo de MILAN
Il est des jours d’une tristesse infinie...
jeudi 8 janvier 2015 à 18h13 - par  MILAN

Oui la tristesse que nous éprouvons est infinie .
Alors que tout ne devrait être que paix et amitié.
On peut ne pas être du même avis mais de là a tuer pour tuer c’est trop .
Ah si tous les gars du mode voulaient se donner la main .................
Je suis aussi CHARLIE

Logo de Patricia
Il est des jours d’une tristesse infinie...
jeudi 8 janvier 2015 à 12h15 - par  Patricia

très belle phrase finale "nous sommes tous Charlie" ! pensée à toutes les familles des victimes.