Sully CHALIES - Second épisode

GENEALOGIE CHALIES - 1ère partie - Généralité et tronc commun
jeudi 12 décembre 2019
par  Suzanne BARTHE

Comme nous l’avons vu dans le premier épisode, Sully CHALIES, républicain modéré, fut élu à plusieurs reprises maire de Millau de 1878 à 1904. Il fut également conseiller général, et fut promu chevalier de la Légion d’Honneur le 11.02.1894.
Dans le feuilleton que nous proposons sur plusieurs épisodes, nous présenterons non seulement sa généalogie agnatique, mais également celle des très nombreux membres des différentes branches de la famille CHALIES

Famille CHALIES de Saint-Léons

La généalogie de cette « famille assez tentaculaire » n’est pas aisée à établir, d’autant que (comme souvent) la récurrence des prénoms à chaque génération et les archives quelque fois lacunaires n’aident pas…. Notre but est d’être le plus rigoureux possible en travaillant uniquement à partir d’actes avérés. Dans un souci de clarté nous avons d’emblée séparé les quatre branches initiales issues du couple Pierre CHALIES x Antoinette DELMAS.

Nous noterons que de nombreuses alliances entre les différentes branches compliquent encore un peu plus l’étude… Ce qui en fait peut-être tout l’intérêt…

Afin de ne pas lasser nos lecteurs par des articles trop longs, nous présenterons cette généalogie en quatre parties, respectivement :

- Généralités (origines et premières générations)
- Branche III.1 et branche III.2
- Branche III.3 et branche III.4
- Rameau des Arènes et rameau de La Roquette

Certains de nos adhérents descendent plusieurs fois de ces différentes branches. Nous les invitons bien évidemment à commenter l’étude et à apporter d’éventuels compléments.

Origine du patronyme CHALIES :

Comme Jacques ASTOR l’indiquait dans notre étude publiée en 2014 (pages 230 à 250 : St Léons, des femmes, des hommes et leurs racines), " il s’agit d’un nom de famille issu de Chaliers, nom de commune du Cantal, située quelques kilomètres au sud de Ruynes-en-Margeride.

Le radical cal- est de racine préceltique mais associé au suffixe -ièr latin. Il pourrait avoir eu le sens d’abri que l’on a déjà pu envisager pour ce type de racine (avec calanque, cale et surtout chalet). Le s final indiquerait qu’il y aurait eu plusieurs abris. Forme avec réduction de la finale rs en s > z, CHALIÈS a Saint-Symphorien-de-Thénières pour foyer de fréquence. Outre l’Aveyron, il s’est étendu à l’Hérault et la Haute-Garonne.

Accroché à Buzeins (93 naissances d’après le répertoire statistique INSEE des naissances par commune, de 1891 à 1990), CHALIEZ (avec un z) s’est montré bien plus cantonné à notre département avec, bien entendu, la traditionnelle émigration vers Paris".

Si vous validons l’hypothèse de Jacques ASTOR qui indique que ce patronyme est issu de CHALIERS, il est intéressant de dire quelques mots sur la dite commune et de tenter de comprendre comment ces membres de la famille CHALIES ont migré de CHALIERS à la DEVEZE de SALZAC.

Le village de Chaliers se trouve dans la région Auvergne Rhône-Alpes, au sud-est du département du Cantal, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Flour. Il bénéficie d’un site exceptionnel, sur un promontoire rocheux entre la Truyère et les monts de Margeride. Son église et son presbytère, belle maison de bourg du XVIIIème siècle, ainsi que le souvenir de son château délivré par DUGUESCLIN en 1380, suscitent un intérêt grandement mérité.

Nous soulignerons que la "maison Roudil" et l’église furent inscrits à l’inventaire supplémentaire des monument historiques en 1992.

Les armes et la devise de la famille CHALIES

Armes :
D’azur au chevron d’argent accompagné en chef de deux étoiles d’or, et en pointe d’une rose d’or boutonnée du même

Devise :
SPES IN DEO - NIL TIMEO

Nous tenons à préciser que ces armes étaient en fait portées par la branche N° 3 "Honoré" que nous étudierons dans un futur épisode.

Les "illustres" de la famille

Dans son excellente monographie de Saint-Léons, Albert CARRIERE indiquait : «  Il y avait à Saint-Léons deux familles CHALIES ; l’une à la maison du Porche, l’autre à la maison de la Treille ». Notre étude de 2014 nous a permis de constater que ces deux familles avaient une origine commune à la Devèze de Salsac. Mais tandis que la branche Jean poursuivra la lignée des « laboureurs  », la branche Pierre s’adonnera au négoce

« Les Chaliès ont donné un greffier de la Cour de Millau : Etienne Chaliès ou de « Chaliès », des laboureurs, des marchands, des aubergistes, des avocats, des notaires, le premier maire de Saint-Léons, un prieur, un chirurgien… un littérateur Frédéric de Chaliès (1835-1918) connu sous le pseudonyme de Dominique de Saint-Léons. Durant toute sa vie Frédéric de Chaliès eut un goût marqué pour la littérature et le journalisme. Il se plut à se délasser de ses travaux professionnels par de nombreuses publications d’articles humoristiques, de contes et de nouvelles dans les journaux locaux. Il publia aussi quelques volumes pleins de verve qui sont devenus à peu près introuvables. On lui reproche le « défaut de ses qualités » L’esprit à jet continu ne voit pas toujours spontanément la vérité des situations ; il est recherché, laborieux et ces défauts gâtent un peu, à mon humble avis le principal de ses ouvrages, le « Voyage sentimental aux gorges du Tarn ». Dans « Pauvres Ruines » Chaliès fond trop intimement le fond historique avec ses inventions. » (A. Carrière – p. 493 de sa monographie de Saint Léons - 1936)

Nous soulignerons également dans la lignée des CHALIES : Sully CHALIES, maire de Millau à quatre reprises de 1888 à 1904… et son quai… « Cet avocat Millavois était maire de la ville lorsque la commune fit exécuter la belle et utile maçonnerie des quais en 1891. Ces travaux avaient été nécessités par les graves dégâts dus à la crue de Janvier 1889. » (Un siècle d’images Millavoises – Maury Imprimeur – 1973) Cf le premier épisode de notre feuilleton
http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1377

Les premiers CHALIES (alias Chalyes, Chalias) dont nous avons traces dans les actes dépouillés à ce jour sont laboureurs à La Devèze de Salsac, où nous trouvons le 26.10.1533 (Me Pierre de Belvezet - Archives privées - Livre quatrième) le très intéressant contrat de mariage suivant :

Les CHALIES de la Devèze de Salsac

I - Johannis CHALIES de La Devèze (Paroisse St Jacques-de-Salsac), né vers 1500 , est veuf de Asaura (Isaure) SEGURA, lorsqu’il épouse Marie DELMAS de Cougoussac (Paroisse St Laurent de Lévézou), elle-même veuve de Petrus GAVALDA. Les témoins du CM du 26.10.1533 sont : Petrus DELMAS frère de l’épouse - Petrus REYNES. Est cité Petrus CHALIAS frère de l’époux.

Nous noterons la clause suivante du contrat du 26.10.1533, qui est importante pour la suite de notre étude "Les époux s’engagent à marier un fils du futur époux avec une filhe de la future épouse quand ils seront en âge de se marier ». Les deux seront héritiers universels de leurs parents respectifs".

Le CM Petrus GAVALDA x Maria DELMAS avait été passé également chez Me Belvezet. Le CM CHALIES x SEGURA avait, quant à lui, été enregistré par Me Johannis Combet notaire et recteur de St Jacques-de-Salsac. (archives non conservées)

Petrus GAVALDA, premier époux de Maria DELMAS avait testé chez Me Belvezet, le 09.10.1533, soit deux semaines environ avant le contrat de mariage ci-dessus évoqué. Sont cités à ce testament :

  • Bertrand De MANSSO (DELMAS) « prebtre » son beau-frère
  • Catherine et Anthonia GAVALDANAS ses filhes
  • Jehan GAVALDA son fils (et qu’il soit tenu aux écoles pour devenir prebtre)
  • Eventuel(s) posthume(s)
  • Johanna GAVALDANA soeur (x- Ramondus CUMBETAS de Rupesisa
  • Roquetailhade)
  • Guilhermus son frayrastre
  • Anthonius CANCE son payrastre
  • Ses nepveux de Rupesisa (Roquetailhade)
  • GAVALDA Aymericus fils bastard de Me Jacobus GAVALDA sartoris (Tailleur) et qu’il soit tenu au métier de sartre
  • Héritière universelle : Maria DELMAS sa femme . (Tuteurs en cas de décès de sa femme : Petrus REYNES - Petrus DE MANSSO (DELMAS) frère de ladite Maria son beau-frère).

Un acte du 04.03.1533 (Me Pierre de Belvezet - Archives privées) mentionne également Jehan CHALIAS et Guilhem MAURY « pour leurs femmes » à Cougoussac (Paroisse St Laurens de Lévezou) : Une « Sentance arbitrale  » est rendue avec Jehan ORGUEILH del Ram et Aymeric GAVALDA au sujet du partage de l’eau d’un ruisseau : « le samedi à ORGUEILH , du samedi soir au mardi soir à CHALIAS , du mardi soir au vendredi matin à MAURY et du vendredi matin au samedi matin à GAVALDA » .

II – Pierre CHALIES fils de Johannis CHALIES épouse donc une fille de Petrus GAVALDA (Astrugue ? Antonia ?) dans les années 1550/1560, conformément à l’accord passé par leurs parents le 26.10.1533.

Le 23.12.1603, (AD12 3E 20397) Me Bernard de LAFABREGUE de la Clau enregistre le testament de Pierre CHALIES Laboureur de La Devèze (Paroisse de Salsac – Juridiction de St Léons). Cités :

  • Pierre CHALYES son fils marié au dit St Léons
  • Mention de feue Catherine CHALIERE sa filhe veuve de Pierre CAYLUS
  • Cités les enfants de son fils : Pierre, Jehan, autre Jehan, autre Jehan dit Honorat, Estienne, Anthoine et Jehanne - Astruguette et Marie CHALYERES (filhes) non mariées
  • Jaques, Anthoine, Catherine, Marye et Anthoinette REYNES de Gaberlac fils et filhes de + Jehan et + Marye CHALYERE filhe audit testateur
  • Héritier universel : Jehan CHALYES son fils (x- Anthoniette UNALDE) .

A partir de cet acte nous pouvons déduire ainsi la descendance du couple :

  • 1. Jean CHALIES, héritier universel, x Anthoinette UNAL de La Glène (Juridiction et Paroisse de St Léons) (CM 11.07.1600). Il poursuivra la lignée de la Devèze (paroisse de Salsac, Juridiction de St Léon). Il testera le 09.01.1624 (AD12 3E 20428 - Jean Olier) - Cités : Pierre CHALIES son fils ayné - Jean, Anthoine et autre Jean CHALIES ses autres enfants - Suzanne et Astrugue CHALIES ses filhes - Héritière universelle : Anthonette CHALIERE sa filhe aynée. Les CHALIES de la Valette de St Léons sont issus de cette branche.
  • 2. Pierre qui suit (dont les enfants sont cités au testament de 1603). Un des « jehan » disparaitra bientôt et Marie n’était pas encore née.
  • 3. Catherine, décédée avant 1603, veuve de Pierre Caylus.
  • 4. Astruguette.
  • 5. Marie décédée avant 1603, veuve de Jehan REYNES.
  • 6. Marie, non mariée.

III - Pierre CHALIES marchand épouse avant 1591 (Cm reçu par Me Jean – Geniez - Delouvrier notaire – archives lacunaires) Antoinette DELMAS. (QRD du 23.06.1591 - Archives privées - Me Joannis) Quittance à Jehan et Pierre DELMAS père et fils de la Roquette lès St Léons.

Antoinette DELMAS teste le 07.04.1625 (AD12 3E 20429 - Jean Olier). Cités : « Pierre, Jean, Honoré, Estienne et Anthoine CHALIES ses enfants - Jeanne CHALIERE épouse Pierre BONNAL marchand de Milhau - Marie CHALIERE autre filhe non mariée - Héritier universel : Pierre CHALIES son mary »

Pierre CHALIES, marchand de St Léons, teste le 29.03.1642 (AD12 3E 20434 - Jean Olier) Sont cités :

  • Pierre CHALIES fils ayné
  • Honoré de CHALIES Sieur du Buisson,
  • Estienne
  • Anthoine CHALIES ses enfants -
  • Jeanne CHALIERE filhe aynée
  • Marie CHALIERE autre filhe
  • Héritier universel : Jean Estienne CHALIES son fils bourgeois résidant à Milhau.

A partir de ces deux testaments de 1625 et 1642, nous pouvons établir avec certitude la descendance du couple Pierre CHALIES x Antoinette DELMAS.

Ce n’est pas le fils ainé, Pierre, installé au Lac, qui est désigné comme héritier universel. Honoré a progressé dans l’échelle sociale puisqu’il porte le titre de Sieur du Buisson. Quant au fils Jean-Etienne, il réside à Millau, et il est désigné par son père comme héritier. Etienne sera fidèle à St Léons et y poursuivra la lignée.

1. Pierre CHALIES auteur de la Branche III.1 - Marcahnd, résidant au Lac, mandement de La Clau

2. (Jean) Estienne CHALIES auteur de la Branche III.2) Greffier à la Grande Sénéchaussée de Guyenne. Greffier à l’élection de Millau, et Procureur de Millau.

3. Honoré CHALIES , Sieur du Buisson auteur de la Branche III.3)

4. Etienne CHALIES, Marchand, Sieur du Py (Branche III.4)

De cette branche sont issus :

  • Pierre Chalies le premier maire de St Léons,
  • Egide Chalies, Prieur et seigneur de St Léons,
  • Sully Chalies, Maire de Millau de 1888 à 1894.
  • Dominique de St Léons, Littérateur.

5. Antoine CHIALES , praticien, passe un acte de donation le 26.12.1638 (AD12 3E 20434 - Jean Olier) : désirant aler roller le pais en cas de mort pour Estienne CHALIES son frère marchand de St Léons  ».

6. Jeanne CHALIES contracte mariage le 04.11.1618 (Me OLIER de St Léons) avec Pierre BONALD hoste de Millau.

7. Marie CHALIES x DEBANIS Blaise « cadicier » (QRD 18.12.1635 - Archives privées - Me Antoine Joannis)

Ces différentes branches seront présentées dans les épisodes suivantes

Sources :
Bases du CERCLE GENEALOGIQUE DE L’AVEYRON
ST LEONS ; des femmes, des hommes et leurs racines - Editions CGA - JG 2014
Collection privée,
archives familiales



Commentaires