Brebis égarée

mercredi 12 mai 2021
par  Frédéric PERIER

Un rouergat décède à Chassenon

Eric Messager, généalogiste en Charente, nous partage une trouvaille qu’il a faite lors de relevés systématiques sur la paroisse de Chassenon.
Chassenon, actuellement au nord-est du département de la Charente, est une paroisse du diocèse de Limoges.
On y trouve la sépulture d’un certain NEUVILLE du diocèse de Rodez.

L’acte est ainsi rédigé :
"Le quinzième octobre mil sept cent cinquante a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse un passant décédé hier au village de Villegoureix# qui nous a dit s’appeller NEUVILLE, avoir un frère notaire royal et une soeur religieuse et être du diocèze de Rodhez. Nous n’avons pus scavoir autre chose de luy à cause de sa grande faiblesse, il nous a paru âgé d’environ quarante deux ans et scavoir la langue latine. Ont été présens à son enterrement GRANET dit Lepic et ....... NORMAND dudit village qui ont déclarés ne scavoir signer #dans la communion des saints
NOAILHE curé de Chassenon approuvant l’interligne"

Qu’allait donc faire ce rouergat en Limousin ? Vers quelle destination voyageait-il ?
Le mystère reste entier ! Mais l’exemple doit remettre en mémoire que, quoiqu’on en pense, nos ancêtres se déplaçaient et voyageaient. Non pas pour leur agrément comme nous le faisons aujourd’hui (ou comme nous le faisions avant le Covid) mais par nécessité pour aller travailler, pour gérer leurs affaires, pour aller à la guerre, pour un pélerinage ou pour aller prendre les eaux.
C’est ainsi que, malgré de longues recherches dans des collections complètes de registres paroissiaux, nous ne retrouvons parfois pas la trace du décès d’un ancêtre. Peut-être lui aussi est-il mort en Limousin ou bien plutôt en Languedoc où nous rouergats descendaient pour les travaux saisonniers.

Revenons à notre NEUVILLE. Il serait né vers 1708 si l’on en croit l’âge indiqué.
La consultation de notre base de données nous indique une famille Neuville à Rignac. Le couple Guillaume NEUVILLE et Françoise CAVILLE a 11 enfants de 1693 à 1713 . Le père est praticien. Sur les 11 enfants, nous trouvons dans nos bases la trace de 7 qui sont morts en bas âge ou se sont mariés.
Un des enfants, Guillaume est bourgeois de Rignac par contre aucun n’est notaire. D’ailleurs l’inventaire de la série 3E de l’Aveyron n’indique aucun NEUVILLE notaire dont les archives sont déposées.
Par contre, à ce stade, nous ne retrouvons pas trace de Jean né en 1693, Marie née en 1695, Marianne née en 1705 et autre Marianne née le 1707.
Le NEUVILLE décédé en Limousin pourrait donc bien être ce Jean et la religieuse dont il est fait mention l’une de ses soeurs.

A moins qu’il ne s’agisse d’une autre famille NEUVILLE ...

L’enquête reste ouverte !

Frédéric Perier



Commentaires

Brebis égarée
jeudi 13 mai 2021 à 19h49

Bonjour,

Le nom aurait-il pu avoir été mal compris et donc mal transcrit ?

LAVILLE plutôt que NEUVILLE ?

Il y a bien 1 notaire de Rodez nommé LAVILLE en 1750 et un Jean LAVILLE né en Août 1707 à Rodez donc âgé d’environ 42 ans en 1750

De simples suppositions puisque je n’ai pas cherché un lien quelconque entre le notaire et Jean..........

vendredi 14 mai 2021 à 11h50 - par  Frédéric PERIER

Bonjour,
Il est vrai que les noms LAVILLE et NEUVILLE peuvent être assez proches surtout entendus par les habitants du Limousin de la part d’un mourant.
On trouve en effet un notaire LAVILLE à Rodez qui pourrait être le frère de notre défunt. Ce notaire se nomme Laurens LAVILLE, il est natif d’Istournet (Ste Radegonde) et se marie à Rodez en 1745 avec Marie RICHARD fille d’un marchand du faubourg St Cirice de Rodez.
Les parents de ce Laurens sont Jean LAVILLE et Catherine NADAL. Ils se sont mariés en 1698 à Rodez et habitent à Istournet.
De leur union, nous trouvons dans nos bases les enfants suivants :
- Jean né en 1699 à Istournet
- Laurent né en 1700 à Istournet
- Marie Anne née en 1702 à Istournet.
Le père est déjà décédé lors de la naissance de Marie Anne. Il n’y a donc que ces 3 enfants dans la fratrie.
Nous trouvons par ailleurs dans nos bases les mariages de ces 3 enfants :
- Jean en 1724 à Rodez avec Geneviève VAYSSETTES
- Laurens en 1745 à Rodez avec Marie RICHARD
- Marianne en 1729 à Rodez avec Jean CHARPI. Elle ne devient donc pas religieuse.
Jean décède en 1729 à Istournet. Ce n’est donc pas lui qui meurt en Limousin à Chassenon.

Cette piste d’une confusion du nom LAVILLE avec NEUVILLE est donc une impasse.