FAMILLES VERLAC de SEGUR

Etude du patronyme et généalogie
samedi 19 février 2022
par  Bernard ALDEBERT , Jacques ASTOR , Suzanne BARTHE

Notre ami et adhérent, Bernard ALDEBERT nous propose, cette fois, une étude sur les FAMILLES VERLAC de SEGUR. Bernard lance deux défis aux membre du CERCLE GENEALOGIQUE DE L’AVEYRON (ou à tout chercheur lisant ces lignes). Quels sont ces défis ? D’une part, établir le lien entre les deux familles homonymes, toutes les deux de SEGUR, comme présentées dans l’article ci-dessous ; et d’autre part, identifier et relier à l’une ou l’autre de ces familles le premier archiviste de l’Aveyron, évoqué à la fin du présent article. Alors bonne lecture, bonnes recherches, et à bientôt... S.B.

ETYMOLOGIE DU PATRONYME VERLAC

Par Jacque ASTOR

Verlac est le nom d’un hameau de la commune de St-Geniez-d’Olt-et-d’Aubrac. Ce nom forme le second élément du nom de l’ancienne commune d’Aurelle-Verlac.

Il s’agit d’un nom d’ancien domaine gallo-romain formé sur l’anthroponyme Virilus, cognomen au sens de « fort, courageux, énergique  » du propriétaire ou tenancier.

Au contraire de sa variante Verlhac, Verliac, Verlhiac (dont Verlhac-Tescou du Tarn-et-Garonne) issue de Virilius, ce dérivé est peu courant parmi les noms de lieux.

Aussi peut-on considérer que, sans autre attestation d’un Verlac aveyronnais disparu, le nom de famille Verlac qui a sa souche dans la région de Ségur depuis le XVIe siècle, est issu de ce lieu.

Par contre, ce nom de famille est de nos jours absent en Rouergue et dans les départements limitrophes.

Le diminutif Verlaguet (le petit Verlac) est représenté par un hameau 500 m à l’ouest de Verlac.

Il a donné lieu, de son côté, au nom de famille Verlaguet qui, à la différence de Verlac, a bénéficié (à partir du XVIIe siècle) d’une telle expansion aveyronnaise qu’elle s’est étendue à la Lozère et à l’Hérault.

GENEALOGIE DE LA FAMILLE VERLAC

Merci de cliquer sur le document pour le lire

Nous rappelons que si vous souhaitez poursuivre des recherches après lecture de l’article ci-dessus, votre adhésion au CERCLE GENEALOGIQUE DE L’AVEYRON vous permet d’accéder

- à notre bases BMS, notaires, etc... riches de plus de 4.000.000 d’actes
http://www.genealogie-aveyron.fr/actes/

- aux actes notariés que nous mettons en ligne
http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1130

Par ailleurs, nous vous conseillons la lecture de notre ouvrage sur SEGUR dans la collection des femmes des hommes et leurs racines. Pour consulter le contenu de cet ouvrage et l’acquérir si vous ne l’avez pas :
http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1110

Une fois encore merci à Bernard ALDEBERT et Jacques ASTOR et bonne lecture !



Documents joints

PDF - 395.8 ko

Commentaires

Logo de Bernard ALDEBERT
FAMILLES VERLAC de SEGUR
samedi 26 mars 2022 à 22h01 - par  Bernard ALDEBERT

Bonjour,

Un petit point sur l’avancé du dossier Verlac avec un grand merci à ceux qui ont apporté leur contribution.
L’analyse de textes évoqués par Myriam Carrion permet de présenter à la première génération des Verlac une fratrie exclusivement masculine pour l’instant comptant Claude, de Cantabrel, à Saint-Chély, actuelle commune de Séverac, Jean, prêtre, de Cantabrel, Antoine, installé aux Donhes basses de Vezins de Lévézou, Jean, époux de Jeanne Trapin/Trapes, de Bouviala, et Jean, époux de Mariette Brenguière de La Roquette.
Certains généalogistes donnent comme père de Jean époux de Jeanne Trapes/Trapin, un autre Jean, mais comme cette donnée n’est jamais sourcée, j’ignore de quel document ils sortent ce renseignement (si quelqu’un le sait, merci de nous l’indiquer). Si ce personnage est confirmé, il serait le père de la fratrie.
Les relevés du CGA permettent ensuite de préciser la descendance des frères Verlac que voici de façon résumée (hormis celles de Jean époux Trapes/Trapin et de Jean époux de Mariette Brenguière qui sont déjà bien étudiées).
Claude était d’ailleurs peut-être l’aîné puisqu’il semble seul resté à Cantabrel, ayant probablement hérité de ses parents. Il a épousé Philippe Fage (voir Pierre Favier notaire à Séverac-le-Chateau 3E7523 seq 1 vue 27), dont il a eu au moins Guillaume, époux de Guillaumette Yssaline, d’où descendance (par Claude, Antoine et Philippe) ; Antoine Verlac épouse en 1583 Marie (de) Lacroix ((Pierre Favier notaire à Séverac-le-Chateau 3E7523) d’où descendance (par Laurent) ; Jean Verlac qui est clairement donné du village de Matefan dans le testament de son frère Antoine (Jean Solanet notaire à Lapanouse de Séverac 3E7921) époux d’Anne Blanquet d’où descendance (par Claude, Philippe, Marie et Anne) ; Anne épouse de Jean Fages ; Jeanne épouse Gras ( ? de Carbassas) ; Etienne, Antonia et Philippe.
Antoine des Donhes Basses dont j’ignore le sort mais qui correspond parfaitement en âge à son homonyme père de Pierre Verlac, marchand de Séverac époux d’une Ricard. Toutefois, le père de Pierre paraît plutôt avoir été de Séverac.
On s’aperçoit qu’un grand nombre de Verlac de la région, au XVIIème, se rapportent à cette même souche.

Logo de Suzanne BARTHE
FAMILLES VERLAC de SEGUR
dimanche 20 mars 2022 à 11h45 - par  Suzanne BARTHE

Bonjour Myriam

Grand merci pour ces compléments que nous faisons immédiatement suivre à Bernard ALDEBERT auteur de l’étude.

Bon dimanche

Suzanne

lundi 21 mars 2022 à 08h26

Bonjour,

Madame Suzanne Barthes m’a fait passer votre message et je vous remercie beaucoup pour tous ces éléments. Je vais prendre le temps de les analyser dans quelques temps car je travaille actuellement sur d’autres familles et projets. Grâce à votre contribution, cette généalogie va être confortablement précisée. C’est toujours agréable de pouvoir mener un travail collaboratif.
Bien à vous
Bernard Aldebert

Logo de myriam carrion
FAMILLES VERLAC de SEGUR
samedi 19 mars 2022 à 16h40 - par  myriam carrion

Bonjour,

Je voudrais faire quelques remarques sur cette généalogie.

Jehanne Verlac épouse de Simon Fages est la fille de Mariette Brenguiere & Jehan Verlac de La Rouquette.
leur CM
p31 SEGUR GAUBERT Brenguier MN091124, 3E7826 01/01/1576 - 03/02/1576 M ;Séquence 1 folio 1-19
http://archives.aveyron.fr/ark:/11971/vta6bf80d973ce91dd2/daoloc/0#id:1572695227

Ce Jehan Verlac de La Rouquette teste le 27 octobre 1574
p18 SEGUR GAUBERT Brenguier MN091115, 3E7825 29/09/1574 - 25/11/1574 M ;Séquence 10 folio 164-180
http://archives.aveyron.fr/ark:/11971/vtaf22c96255fce5597/daoloc/0#id:350759135
leg à Jehan Verlac des Donhes Hautes, Claude Verlac del Contabel, Mre Jehan Verlac prêtre dudit Cantabel & Jehan Verlac de Bovialla plus vieulx
leg à Jehanne, Mariette, Loyse, Françoise & Catherine Verlague ses filles
héritière Mariette Brenguyere sa femme à rendre à l’une de leurs filles.

infos sur Mariette Brenguiere

24 janvier 1575 p24 SEGUR GAUBERT Brenguier MN091117, 3E7825 03/01/1575 - 11/02/1575 M ;Séquence 12 folio 193-215
http://archives.aveyron.fr/ark:/11971/vta02b181eb7432bf24/daoloc/0/layout:table/idsearch:RECH_eb81bd2318a61b31f05ba0915ab0a64b#id:380683876
Reconnaissance Marye Brenguieyre de La Roquete
au lieu de Domergue, dans le logis de Catherine Buscaylet dicte La Brenguieyre (peut-être la mère de Mariette et Marqueze Brenguiere)
Jehan Verlac plus jeune de Bouvialla paroisse de St Estienne de Viauresque époux de Marqueze Brenguieyre sa femme a reçu de Mariette Brenguieyre veuve à Jehan Verlac de La Roquette soeur germaine à ladite Marqueze... en déduction du douaire à ladite Marqueze
Instrument d’accord reçu Mre Jehan Boyer notaire de Ségur

11 octobre 1575 p23 SEGUR GAUBERT Brenguier MN091122, 3E7825 15/08/1575 - 28/10/1575 M ;Séquence 17 folio 286-307
http://archives.aveyron.fr/ark:/11971/vta46349dafbfe0ea77/daoloc/0/layout:table/idsearch:RECH_eb81bd2318a61b31f05ba0915ab0a64b#id:607287931
Testament, à La Roquette paroisse de St Estienne de Viauresque, maison de Marie Brenguiere veuve et héritière de feu Jehan Verlac
leg à Pierre Brenguier son frère des Martols
leg à Marqueze Brenguieyre sa soeur femme de Jehan Verlac de Bovialla
leg à Mariette, Loyse, Françoise, Catherine Verlague ses filles non mariées
héritière Jehanne Verlague sa fille, si elle décède sans enfant une autre de ses filles que les tuteurs choisiront
présent Pierre Brenguier son frère, Jehan Verlac de Bovialla son beau-frère & Jehan Verlac de Matheffan son neveu

Je ne pense pas pas que Marie Verlague (soeur de l’épouse de Simon Fages) épouse de Pierre Frayssinhes soit la même personne qui épouse Jacques Vidal.
Bien que n’ayant pas trouvé le mariage de ces derniers il y a trop d’écart dans le mariage des enfants Vidal/Verlac. En effet, leurs enfants se marient entre 1636 et 1658.

En espérant que mes infos vous aide, bien que je me rende compte que ça complique encore la situation de cette généalogie.

Amicalement
Mimi C

Logo de Bernard ALDEBERT
lundi 21 mars 2022 à 21h01 - par  Bernard ALDEBERT

La curiosité étant une grande qualité, je me suis penché plus rapidement que prévu sur votre envoi dont je vous remercie à nouveau.

Les textes référencés apportent des informations vraiment intéressantes, outre la correction apportée sur la filiation de Jeanne, fille de Jean et Mariette Brenguière. Au lieu de perturber, au contraire, ils précisent et complètent utilement nos connaissances.

Une information qui s’est glissée dans la quittance dotale qui suit le contrat de de mariage de Simon Fages et Jeanne Verlac est particulièrement importante : dans les tuteurs est cité Jean Verlac, plus jeune, de Bouviala "oncle et cousin de l’épouse".

Par ailleurs, Jean Verlac époux de Mariette Brenguier fait un legs à Jean Verlac, de Bouviala plus vieux.

Comme Jean, plus jeune, est, à l’évidence, le fils de Jean, plus vieux, de Bouviala, époux de Jeanne Trapin.

On assiste à un mariage double entre les familles, Jean Verlac, plus jeune, de Bouviala, fils de Jean Verlac,plus vieux, et neveu de Jean Verlac, époux de Mariette Brenguière, a épousé Marquèze Brenguière jeune sœur de sa tante par alliance.

Et logiquement, on en déduit que Jean, plus vieux, époux de Jeanne Trapin, est le frère de Jean, époux de Mariette Brenguière.

Par ailleurs, le testament de Jean Verlac époux de Mariette Brenguière prévoit des legs à deux Verlac del Cantabel. Cantabel qui est évidemment le Cantabel de la paroisse de Séverac-le-château (on notera que c’est à Cantabel qu’est né le 1er août 1581 Claude Verlac, fils de Guillaume ayant pour parrain et marraine Ramond Yssali de Capdenac et Catherine Fages de Cantabel ; Guillaume est peut-être fils de Claude). Une partie de la famille est donc bien établie sur le territoire de Séverac.
Enfin, l’énoncé des Verlac, légataires de Jean, époux de Mariette Brenguier, ressemble à une liste de noms de ses frères (pour le premier, je lis Antoine Verlac des Donhes basses plutôt que Jean, des Donhes hautes). D’autant qu’Antoine, des Donhes, qualifié de "son beau-frère", est choisi par Mariette Brenguière comme son exécuteur testamentaire. Comme on sait déjà que Jean, plus vieux, est un frère, on en déduit que Claude et Jean, prêtre, le sont aussi.

Nous voilà donc avec une fratrie plus complète à la première génération : Antoine, Claude et Jean, del Cantabrel, Jean, de Bouviala et Jean de La Roquette. Au passage, on identifie le Jean Verlac, prêtre de Ségur, présent au mariage de Jean Verlac et Marquèze Brenguière : il s’agit de son oncle, del Cantabrel.

Il faut bien sûr corriger mon texte. Mariette Verlac, épouse de Pierre Frayssinhes, est évidemment fille de Mariette Brenguier et non de Marquèze. En revanche, il y a bien une Marie, fille de Jean et Marquèze Brenguier qui épouse Jacques Vidal.

Enfin, dernière question, Jean Verlac, de Mattefan appartient bien à la tribu ; il est neveu de Jean, époux de Mariette, puisque cité comme tel dans le testament de cette dernière, mais issu de quel frère ?

Bien à vous

Logo de Bénéjean Jeanine
FAMILLES VERLAC de SEGUR
lundi 28 février 2022 à 11h23 - par  Bénéjean Jeanine

Bonjour, merci pour cette étude qui m’intéresse particulièrement puisque le Jean Verlac époux Trapes est mon sosa 11664, mais j’ai aussi des Verlac sur Séverac le Château. mon sosa 11800 est Antoine Verlac dont je ne sais rien, son fils Pierre Verlac (° ca 1548 et + en 1611), marchand, se marie avec Marie Ricard qui est fille du notaire Thomas Ricard et Françoise Episcopy si je lis bien. Je n’ai pas encore trouvé de liens entre ces 2 branches. Bonne journée.

Logo de Grand Bernard
Bernard Louis Verlac Bastide : quelques compléments
vendredi 25 février 2022 à 16h35 - par  Grand Bernard

Bernard Louis Verlac Bastide s’est marié le 20 novembre 1783 dans l’église Notre-Dame-des-Tables à Montpellier avec l’accord de Mgr l’Evêque donné le 18 novembre ; il est dit avocat au Parlement de Paris (je suppose, difficile à lire) et natif de Ségur, habitant Montpellier depuis plusieurs années ; il épouse Dlle Marie Elisabeth de Larroc, de Montpellier, fille de feu Me Antoine de Larroc, avocat au Parlement de Toulouse et de Dame Thérèse de Bouscarel
(AM de Montpellier-5 MI 1/28, vue 38-39/296)

Bernard Louis Verlac Bastide est décédé le 16 décembre 1793, à 17h, dans la maison des hoirs Gayrin, rue Ravy à Montpellier, âgé de 58 ans, époux d’Elisabeth Laroc ; il est dit Instituteur à cette date.
(AM de Montpellier-f° 141/457)

Cordialement,
Bernard

Logo de Eric Molinié
mardi 3 mai 2022 à 14h15 - par  Eric Molinié

Bonjour à tous,
Un grand merci d’abord à Bernard Aldebert pour cette généalogie Verlac encore plus riche que la précédente.
Complément d’information sur le ménage Verlac de Bastide/de Larroc : ils ont eu au moins une fille, née à Montpellier, dont je n’ai pu retrouver ni le mariage ni le décès à Montpellier :
o Françoise Marie Christine VERLAC de BASTIDE, née le 1er et baptisée le 3 février 1785 à Notre-Dame-des-Tables de Montpellier. Son parrain est Messire Jean-Philippe FABRY, Conseiller correcteur en la Cour des Comptes, Aides, et Finances de Montpellier. Sa marraine est Demoiselle Françoise ALRIC.

Descendant de la branche Verlac de Saint Sernin sur Rance (la fameuse "dynastie de pharmaciens"), je suis en train de réaliser une généalogie de ces Verlac issus du mariage Verlac/Mothon, dont un fils Pierre Verlac épouse Marguerite Ricard. Dans un acte du 27 février 1674, passé devant autre Pierre Verlac, notaire à Ségur, Pierre Verlac, hôte de Ségur, reconnaît avoir reçu de son beau-père Jehan Ricard la somme de 36 livres. Cet acte fait référence au contrat de mariage Verlac/Ricard passé devant Maître Dupin. Or on trouve à cette époque beaucoup de Dupin, notaires dans l’Hérault... Et Marguerite Ricard a été au service de l’épouse de Jean de Thubières, originaire de l’Aveyron et habitant Montpellier... Je suis preneur de toute information sur le sujet.
Dès que j’aurai complété ma généalogie Verlac, je la mettrai bien volontiers à votre disposition.
Bien généalogiquement,
Eric Molinié

Logo de Bernard Aldebert
mercredi 2 mars 2022 à 10h06 - par  Bernard Aldebert

Bonjour et merci infiniment pour cette information.
Voilà qui dément donc mon affirmation sur son célibat.
Savez-vous s’il a eu des descendants ?
Bien à vos
Bernard Aldebert

Logo de Joël Molinier
FAMILLES VERLAC de SEGUR
mardi 22 février 2022 à 11h01 - par  Joël Molinier

Il a bien existé deux Jean VERLAC, qui étaient beaux-frères : l’un, de Bouviala, marié à Marquèze Brenguier, l’autre, de La Rouquette, marié à Mariette (ou Marie) Brenguier, soeur de Marquèze (tous mentionnés dans un acte de reconnaissance du 24 janvier 1575, notaire Brenguier Gaubert à Ségur, cote MN091117, 3E7825, p. 24). Si la descendance du premier couple est désormais bien connue, celle du second reste sans doute à établir.

Cordialement,

Joël Molinier

Logo de Joël Molinier
mercredi 23 février 2022 à 11h11 - par  Joël Molinier

La situation se complique avec ce troisième Jean Verlac, dont la mention dans l’acte m’avait échappé...Acte dont la lecture difficile ne permet pas de savoir quel était le degré de parenté avec les précédents (à supposer qu’il soit précisé). Quant au village, il doit s’agir de Matefan (aujourd’hui Mate Fan sur la carte de l’IGN), rattaché à la paroisse de Ségur.

Cordialement,

Joël Molinier

Logo de Bernard ALDEBERT
mercredi 23 février 2022 à 08h41 - par  Bernard ALDEBERT

En effet, les imbrications Verlac semblent multiples. Avez-vous aussi relevé dans ce même acte mention d’un Jean Verlac du village de "Mathessan" ?
Bien à vous
Bernard Aldebert

Logo de Joël Molinier
FAMILLES VERLAC de SEGUR
samedi 19 février 2022 à 18h25 - par  Joël Molinier

Merci pour cette nouvelle très belle étude. A la note de bas de page n° 6, la question suivante est posée : "Peut-on imaginer que la présence de ce Verlac de Sévérac [il s’agit de Jean Verlac, prêtre de Sévérac, présent au mariage en 1559 de Jean Verlac) signifie que les Verlac de Boviala sont rattachables à la famille homonyme de Sévérac...". Un acte semble aller dans ce sens : il s’agit d’un "achapt par Jehan Verlac, du village de la Roquette, paroisse Saint-Estienne" (en date du 5 décembre 1558, notaire Louis Buscaylet à Ségur, réf. MN 091072, 3E7823, p. 1). Dans le corps de l’acte il est précisé que Jehan Verlac est "natif du village del Cantabel [lecture difficile du nom du lieu] et à présent habitant et [...?] au village de la Roquette, paroisse Saint-Estienne". Le Cantabel est sur Sévérac. A moins que le nom du lieu soit mal lu ou que le Jehan Verlac visé par l’acte ait été un homonyme ?

Joël Molinier

Logo de Joël Molinier
dimanche 20 février 2022 à 17h45 - par  Joël Molinier

Bonsoir,

Effectivement, si le mot que je ne parvenais pas à lire est "marié", il ne peut s’agir dans l’acte du 5 décembre 1558 du Jean Verlac qui se mariera le mois suivant. En outre, ce dernier est dit, dans son CM, de Bouviala, alors que le premier est dit de La Roquette. Il semble donc bien qu’il s’agisse d’homonymes et non de la même personne. On retrouve la trace du Jean Verlac dit "paysan de la Roquette" comme partie à un accord en date du 10 janvier 1559 (notaire Louis Buscaylet, cote MN091077, 3E7823, p. 10).

Cordialement,

Joël Molinier

Logo de Bernard Aldebert
dimanche 20 février 2022 à 11h10 - par  Bernard Aldebert

Bonjour.

Merci à Joël Molinier pour cette précision. Il s’agit bien du village de "Cantanel" (Cantabel), sur le territoire de Séverac. La suite du texte précisant "habitant et marié au village de La Roquette". En revanche, il me semble que le Jean Verlac ici cité ne peut être que difficilement confondu avec Jean époux de Jeanne Trapin.

Bien à vous

Bernard Aldebert