LA MOULINE de CORNUS - 2/4 -

Familles FOULQUIER et CAISERGUE
mercredi 27 avril 2022
par  Monique BRUNEL , Suzanne BARTHE

Nous poursuivons notre feuilleton sur LA MOULINE de CORNUS entamé dans le précédent épisode. Cf. http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1520

Au début du 18ème siècle la Mouline change de propriétaire. Nous supposons qu’elle fut achetée par le Sr Marc Antoine MALHOLE, marchand de Millau, de religion protestante. Cf. Notre épisode 3/4 qui sera mis en ligne dans les prochaines semaines.

PNG - 439 ko L’acte de sépulture du 20.12.1748, dans la paroisse de Millau, d’ Antoine CAISERGUE, nous indique qu’il est : papetier, fermier du moulin de la papeterie du Sr MALHOLE, marchand, ladite papeterie de la paroisse de St-Rome-de-Berlières.

Vers les années 1730 apparaissent donc à la Mouline les premières familles de papetier ou marchands papetiers. Et parmi ces familles de papetiers nous trouvons les : CAISERGUE, FOULQUIER, FERRIER, FAURE, etc..

La Famille FOULQUIER

est attestée à la Mouline à partir de 1730.
Louis FOULQUIER, marchand papetier marié avec Marguerite SERIEYS, fille d’Antoine, marchand papetier. D’où :

  • Isabeau.
  • Françoise. Mariée avant le 01.09.1749 avec Antoine FEUILLAT, papetier.
  • Catherine. Mariée le 06.03.1756 avec le Sr Guillaume PASCAL de Pégayrolles.
  • Marguerite. Mariée le 18.05.1746 avec François SOULAGES de La Cavalerie. [1]
  • Louis, né et bp le 20.04.1730. Parrain : Antoine SERIEYS, grand-père. Marraine : Elisabeth FOULQUIERE, sœur
  • Angélique, née et bp le 05.06.1732. Parrain : Louis REFREGIER, charron. Marraine : Suzanne FAVRE.
  • Antoine, né 03.04.1734, bp le 08. Parrain : Louis LAGET. Marraine : Catherine MAURINE de Cornus.
  • Pierre, né le 29.11.1736, bp le 30. Parrain : Jean JOURDAN, papetier de St-Laurens le Minier. Marraine : Françoise FOULQUIER, sœur.
  • Anne Lidie, née et bp le 28.02.1739. Parrain : Jacques MARCORELLES, papetier. Marraine : Catherine FOULQUIER.

En 1742, par acte du 28.02. une convention est passée entre le Sr Louis FOULQUIER, marchand papetier, habitant de Prat-Viel, et Pierre ROUSSEL, travailleur, du lieu de Cornus ; lesquelles parties ont convenu et accordé ce que suitdits ? en premier lieu ledit ROUSSEL promet et s’oblige de couper tout le bois nécessaire aux deux papeteries que ledit FOULQUIER a à sa main pendant le temps et terme de quatre années et deux mois qui commenceront aujourd’hui et finiront deux mois après les dites quatre années … moyennant la somme de soixante livres pour chacune année..(AD12 3E 19303 Me ROUSTAN, notaire de Montpaon).

Marguerite SERIEYS décède le 02.09.1749, âgée d’environ 55 ans.

Famille CAISERGUE . [2]

Antoine CAISERGUE († 20.12.1748) dont l’acte de décès est cité ci-dessus, marié avec Jeanne FEUILLAT qui décédera dans la paroisse de St-Rome-de-Berlières le 28.03.1792. Ils eurent au moins un fils et deux filles :

  • Antoine, papetier x 29.09.1763 à St-Laurent-le-Minier avec Marguerite JOURDAN fille de Jean, papetier, et feue Jeanne VIVAL.
  • Jeanne. Mariée à St-Rome de Berlières le 06.02.1768 avec Jean François ROUQUET, papetier, fils de François de la paroisse de St Georges de Juéry diocèse d’Albi.
  • Françoise, née vers 1740. Mariée à St-Rome de Berlières le 07.02.1768 avec Jean FALIES, fils de Jean de la paroisse de St-Jean d’Aigremont (Villefranche-de-Rouergue), diocèse de Rodez.
    PNG - 426 ko

Jean FALIES, papetier, s’éteint à Prat Viel le 13.05.1818 à l’âge de 75 ans. Il était veuf, son épouse Françoise CAISERGUES était décédée le 09.12.1810, âgée de 70 ans.

Parmi les autres familles ayant vécu à la Mouline au 18ème siècle nous pouvons aussi citer :

  • Guillaume FOUET, brassier, originaire de Bosc, paroisse de St Beaulize, fils de feu Antoine et de Marianne FOURNIE, qui épouse à St-Rome-de-Berlières le 06.02.1776 Jeanne FRONZES, fille de feu Pierre et d’Anne DRULHE du lieu de Marnhagues. Cette famille resta à la Mouline environ de 1776 à 1787.

Au début du 19ème siècle, la papeterie de la Mouline n’est plus en activité. Par contre celle de Prat-Viel, gérée par la famille FALIES, fonctionne encore.
Donc, maintenant ce ne sont que des familles de fermiers qui vont se succéder à la Mouline.

  • Guillaume ROUQUETTE, de Prévinquières, fils de Guillaume et de Marie RAMES épouse à Cornus le 15.11.1813 Marie CAUMEIL, fille de Pierre de Sorgues et de Catherine REDON. Ce couple restera quelques années au domaine de La Mouline où naîtront trois de leurs enfants :
  • *Guillaume Louis, né le 02.11.1816.
  • *Basile Baptiste, né le 05.12.1818.
  • *Auguste, né le 14.01.1822.
  • Etienne PEGURIER, fils de Gabriel et de Marianne ENJALRIC, cultivateurs et fermiers de Sermet (St-Rome- de-Berlières) et son épouse (x 17.05.1824) Marie BALDY, de Roquaubel (Marnhagues et Latour), fille de Jean Pierre et d’Anne Rose PAILHES, viendront comme fermiers à La Mouline vers 1830, où naîtront leur deux derniers enfants :
    • Louis, né le 02.02.1832.
    • Germain, né le 29.07.1834. 1er canonnier, conducteur au 15ème Régiment d’artillerie à cheval, 6ème Batterie en garnison à Toulouse, il décède le 03.09.1858 à l’hôpital militaire de Toulouse
  • Pierre TRINQUIER et son épouse Philippine CRISTOL, cultivateurs, fermiers à La Mouline d’environ 1864 à 1870.
  • Louis VINCENT et son épouse Félicie TRINQUIER inscrits au recensement de 1876 comme fermiers chez Mr CARTEYRON, propriétaire à la Mouline. Ils sont encore présents au recensement de 1881.
  • Marius FABREGUETTES et son épouse Marie ALMES (AYMES) cités comme fermiers à La Mouline de 1886 à 1896.
    Etc …..

JPEG - 539.2 ko
Photographie transmise par Madame Régine LEMOUX que nous remercions (merci de cliquer sur le cliché pour agrandir)

Au 20ème siècle la ronde des fermiers continue à la Mouline et les recensements de 1901 à 1936, nous dévoilent les noms suivants :

  • Auguste NESPOULOUS et son épouse Marie TRINQUIER, mentionnés au recensement de 1901.
  • Auguste FABREGUETTES et son épouse Honorine, présents au recensement de 1911.
  • Germain TRINQUIER et son épouse Clémentine, inscrits au recensement de 1921, ainsi que
  • Paul MARTY et Félicie son épouse.
  • Privat SAUNIER et son épouse Marie VALAT, originaires de la Lozère, arrivent à La Mouline en 1930 et seront remplacés en 1945 par :
  • Jules Marius VINAS, né le 26.12.1893 à Cornus, fils d’Henri Victor, cultivateur domicilié à Cornus et de Marie Justine Jeanne BOUDOU qui avait épousé, en 2èmes noces, le 10.08.1945 à Cornus, Joséphine SAUNIER, veuve de Louis Justin GRAL, fille des précédents. A leur retraite en 1960, ils se retirent alors dans leur maison de Cornus.

Dans notre prochain épisode 3/4 nous présenterons la famille MALHOLE.

Nous poursuivrons ensuite ce feuilleton dans notre épisode 4/4 sur la MOULINE de CORNUS avec la famille PAUL qui sera présente en ce lieu de 1881 à 1958 .

Monique BRUNEL


Nous invitons nos lecteurs intéressés par l’étude des familles citées dans l’article à consulter nos bases riches de près de 4.200.000 actes. Nous rappelons que ces bases sont accessibles à tous nos adhérents à jours de cotisation.

Pour les lecteurs souhaitant adhérer, merci de cliquer sur le lien suivant
http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article4

NDLR : Voir notre ouvrage LA CAVALERIE, des femmes, des hommes, et leurs racines... Nous rappelons à nos lecteurs que ces ouvrages sont disponibles Cf.http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1110


[1Cf. généalogie SOLAGE, dans notre ouvrage La CAVALERIE des femmes, des hommes et leurs racines (pages 322 à 349).

[2En 1768, lors de leur mariage : Jeanne et Françoise CAISSERGUE sont dites habitantes de la paroisse de St-Rome-de-Berlières depuis 10 à 12 ans.



Commentaires