Généalogie de la famille PAUL

La MOULINE de CORNUS - 4/4
mardi 19 juillet 2022
par  Jacques ASTOR , Monique BRUNEL , Suzanne BARTHE

Nous vous proposons aujourd’hui le 4ème et dernier épisode de notre feuilleton sur la MOULINE DE CORNUS, en invitant nos lecteurs à consulter les trois premiers épisodes :
- http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1520
- http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1532
- http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1538

Etymologie du patronyme Famille PAUL.

Issu du nom de baptême Paul en fonction de l’apôtre du chemin de Damas, ce nom de famille est bien connu dans toute la France. Le nom de famille Paul a une belle expansion. Toutefois, même avec l’appui de certains Pau occitans, [1] les statistiques INSEE le donnent un peu à la traîne par rapport à André (plus Andrieu occitan), Jean, Pierre (plus Peyre occitan [2], Philippe, Barthélemy (plus Berthomieu et autres occitans), Jacques (plus Jammes occitan) et Simon. [3]

L’Aveyron est bien pourvu en noms de familles Paul. Après Villefranche-de-Rouergue, Saint-Affrique et Decazeville, Cornus figure parmi ses meilleurs foyers de fréquence dans le département.

GENEALOGIE DE LA FAMILLE PAUL de LA MOULINE DE CORNUS

Le recensement de 1881 fait apparaître pour la première fois deux membres de cette famille PAUL (deux frères) cultivateurs (fermiers) à la Mouline, où elle sera présente jusqu’en 1958.

Son premier représentant connu se rencontre au début du 17ème siècle à Bédarieux (Hérault). Il est protestant. Mais en 1685 ses descendants se convertissent à la religion catholique. Plusieurs membres de cette famille sont des papetiers et c’est l’un d’entre eux qui fonde, au début du 19ème siècle, la branche de Cornus.

I. Pierre PAUL, marié avec Marie AUDIGUIER. D’où au moins :

  • Suzanne. Mariée avec Pierre SARRUT.
  • Pierre qui suit.

PNG - 370.1 ko II. Pierre PAUL, menuisier, âgé d’environ 24 ans, épouse le 14.07.1675 au Temple de Bédarieux, Catherine SIMONNE (SIMON), âgée environ de 26 ans, fille de feu Laurens, maître pareur de draps, et de Marie MOUYSSETTE.

Trois enfants naîtront de cette union :

  • Catherine née le 23.04.1676. Mariée le 28.11.1699 avec Jean BARNIER.
  • Jean qui suit.
  • Pierre, né 22.09.1680.

En 1685 Pierre PAUL, et ses enfants se convertissent à la religion catholique. Catherine SIMONNE était décédée le 29.04.1681.

La filiation de Jean PAUL qui suit est un peu délicate à établir, car dans son acte de mariage il est dit : « fils de feu Jean et de feue Catherine MOUILLET ? (MOUISSET ?) de Bédarieux ». Nous pensons, néanmoins, qu’il ne peut être que le fils de Pierre et de Catherine SIMONNE, dont la mère porte le patronyme de MOUYSSET. D’autant plus, qu’à cette période là, il ne semble pas y avoir une autre famille PAUL à Bédarieux. Nous formulons le souhait qu’un de nos lecteurs puisse nous éclairer sur ce point. Nous l’en remercions par avance.

III - Jean PAUL, né 17.03.1678 à Bédarieux où il décédera avant le 05.02.1744. Il est qualifié de brassier, quand il épouse le 07.06.1704 à Graissessac (Hérault), paroisse St-Sauveur, Marguerite MILHAU fille de feu Jean et de Jeanne BLANCARD. D’où (naissances à Bédarieux) :

  • Jean, né le 11.12.1704.
  • Claire, né le 27.07.1706.
  • Mathieu, né le 09.08.1709.
  • Catherine, née le 07.01.1712.
  • Pierre dit Flamand. Marié le 27.11.1742 à Bédarieux avec Jeanne PAULINIER, fille de Jean et de Jeanne PUJOLLE.
  • Thomas qui suit. (Jumeau de Jean Antoine).
  • Jean Antoine, né le 09.01.1716. (Jumeau de Thomas).

IV. Thomas PAUL, né le 09.01.1716 à Bédarieux. Papetier à Clairac (La-Tour-sur-Orb), puis à Bédarieux. Il épouse le 05.02.1744 à La-Tour-sur-Orb (Hérault) Marianne SENAUX (SENOS), fille de feu Pierre et de Claire BARTHÉLEMY du masage de Clairac. D’où :

  • Anne, née le 19.11.1745.
  • Jean, né le 02.05.1748.
  • Pierre qui suit.

V. Pierre PAUL. Papetier, tout d’abord au moulin à papier de Cazillac (St-Laurent-le-Minier) où il épouse le 18.11.1780 Marie FEUILLAT, fille d’Antoine aussi papetier et de Françoise FOULQUIER [4] . Au début des années 1800, il est alors papetier à Plaisance, commune de St-Geniès-de-Varensal (Hérault). D’où :

  • Pierre qui suit.

PNG - 364.3 ko VI. Pierre PAUL dit « Le Flamand ». [5] né le 10.04.1781 à St-Laurent-le-Minier (Gard). Papetier, il est employé à la papeterie du Moulin Ferrand (Cornus) lorsqu’il épouse le 01.02.1807 à Cornus Marianne CREISSEL, fille de Martin, aubergiste, et de Marianne MERMEJEAN, mariés de Cornus. D’où :

  • Pierre qui suit.
  • Marie, née le 30.11.1810.
  • Jean, né le 12.10.1812.
  • Antoine Auguste, né le 28.02.1815.
  • Louise Sophie, née le 01.05.1817. Décédée le 03.02.1821.
  • Louis Félix, né le 21.01.1820.
  • Marie Pauline, née le 08.09.1825. Mariée le 14.01.1844 à Cornus avec Fulcrand Alexandre VINAS, charron à Cornus depuis 2 ans, originaire de l’Hospitalet, fils de Fulcrand et de Marie VALIBOUSE. Ils sont les grands-parents de Jules Marius VINAS, fermier à La Mouline à partir de 1945.

VII. Pierre PAUL, né le 22.11.1808. Papetier au Moulin Ferrand, épouse le 26.09.1837 à Cornus Antoinette CRISTOL, fille d’Antoine, papetier, et de Jeanne BRUNEL. D’où 7 enfants :

  • Virginie, née le 07.01.1838.
  • Pauline Victoire, née le 24.12.1838. Décédée le 04.02.1842.
  • Pierre Henri qui suit.
  • Louis Vincent PAUL, né le 22.01.1844. Cultivateur. Marié le 30.06.1866 à Fondamente avec Félicie Philomène TRINQUIER, fille d’Hippolyte, papetier, et de Marie BOUTONNET. D’où 3 enfants :
    • 1. Louis Vincent PAUL, né à St-Rome-de-Berlières le 26.05.1867. Marié le 17.03.1897 au Viala du Pas de Jaux avec Emilie Angeline MASSE, du Mas Baldy, fille de Marius et de feue Adélaïde CALVET. Fermiers à la Mouline au recensement de 1931.
    • 2. Marius Basile Gervais, né à St-Rome-de-Berlières le 11.10.1870. Cultivateur. Marié le 08.06.1901 à Marnhagues et Latour avec Ernestine Anne LAURES, couturière, fille de François et de Julie Rosalie BERGONIER.
    • 3. Léontine Eugénie, née au Moulin Ferrand le 26.02.1883. Décédée le 21.03.1883.

Vincent PAUL et son épouse Félicie TRINQUIER sont en 1881 et 1886 recensés comme fermiers à la Mouline. Au recensement de 1901, ils sont fermiers à La Borie. Nous les retrouvons à la Mouline en 1926.

  • Jean Aubin PAUL, né le 02.03.1847. Marié le 04.10.1873 à Fondamente avec Marie Philomène TABARIES, fille de Jean et de Marie BOUDES. D’où 5 enfants :
    • 1. Jean Marius, né à St-Rome de Berlières le 27.08.1874. En 1886, il est berger à La Mouline, chez son oncle Louis Vincent PAUL. Marié,1ères noces, le 21.10.1918 à Auzits avec RUFFIE ; 2èmes noces le 02.01.1946 à St-Affrique avec Hélène Louise Rachel CARLES.
    • 2. Marianne (ou Marie Anne), née à Cornus le 19.12.1879. Mariée à Cornus le 24.10.1905 avec Léon PAILHES, cultivateur de St-Paul des Fonts, fils de feu Basile et de Françoise CANNAC.
    • 3. Marie Noémie Péronie, née le 07.12.1881. Décédée le 25.06.1901.
    • 4. Hélène Marie Louise, née à La Mouline, le 06.08.1884. Mariée le 28.11.1908 avec Marius Basile LAGET, fils de François Antoine et de Marie Emilie AYROLLES.
    • 5. Urbain Pierre, né à St-Rome de Berlières le 10.08.1886 et décédé le 15.

Aubin PAUL et son épouse Philomène TABARIES sont au recensement de 1881 fermiers à la Mouline.

  • Elisa Julie, née au Moulin Ferrand le 08.07.1850. Décédée à Prat Viel le 03.05.1853.
  • Marie Anastasie, née le 25.12.1853.

VIII. Pierre Henri PAUL, né le 23.06.1841. Papetier, puis cultivateur. Marié à Cornus le 06.01.1864 avec Marie Sophie TRINQUIER, fille d’Hippolyte, papetier, et de Marie BOUTONNET. D’où 7 enfants :

  • Pierre Henry, né au Moulin Ferrand le 25.10.1864. Décédé le 18.03.1865.
  • Louis Félix, né au Moulin Ferrand le 15.12.1865.
  • Basile Marius Léon qui suit.
  • Marie Albine, née au Moulin Ferrand le 15.09.1871. Mariée à Cornus le 21.10.1893 avec Justin Cyprien BENOIT, charretier à Montpellier, né au Moulin Ferrant, fils de feu Justin et de Julie REMISE, épouse en secondes noces de Pierre Guillaume BENOIT.
  • Pauline Félicie Léonie, née au Moulin Ferrand le 03.04.1876. Mariée à Cornus le 13.02.1897 avec Marius Alphonse MASSE du Viala du Pas de Jaux, cantonnier, fils de Jacques Marius et de Adélaïde CALVET († 04.05.1891). Elle décède au Viala du Pas de Jaux le 06.10.1909.
  • Pauline Louise Maria, née au Moulin Ferrand le 18.05.1879. Mariée le 02.01.1903 à Cornus avec Jules Jean BENOIT, cultivateur, né à Cornus, fils de Pierre Guillaume et de Julie REMISE. Elle décède à Cornus le 24.09.1957.
  • Léontine Eugénie, née au Moulin Ferrand le 26.02.1883. Décédée le 29.03.1883.

A partir du recensement de 1891, Pierre PAUL et son épouse Marie TRINQUIER résident à la Mouline, où ils y resteront en tant que fermiers jusqu’au recensement de 1921.

IX. Basile Marius Léon PAUL, né au Moulin Ferrand le 07.04.1868. Papetier, puis cultivateur. Il épouse à Cornus le 22.01.1890 Marie Joséphine GAVALDA, née à Cornus le 21.10.1871, fille de Marcelin, couvreur, et de défunte Marie GAUCEL. D’où 4 enfants :

  • Léon, né le 21.02.1890. Décédé à Cornus le 25.09.1966.
  • Elise Pauline Lucie, née au Moulin Ferrand le 03.04.1893. Décédée à Cornus le 14.03.1955.
  • Marceau Marius qui suit.
  • Marie Jeanne Louise, née le 28.12.1908.

Au recensement de 1926, Léon PAUL et son épouse Joséphine sont fermiers à la Mouline.

X. Marceau Marius PAUL, né à Cornus le 17.03.1904. Cultivateur. Marié le 07.12.1927 à Cornus avec Marie Elise Antonia ROUQUETTE. née à Sorgues (Cornus) le 20.02.1907, fille de Marius Joseph et de Marie Anna CRISTOL. D’où :

  • André, né en 1928.
  • Marcel, né en 1930. Décédé en 1940.
  • Marcel, né en 1942. Décédé en 2018.
  • Michel, né en 1945.
  • Gérard, né en 1951.

Fermiers à la Mouline au recensement de 1931 et 1936 et jusqu’en 1958.

Ainsi s’achève notre feuilleton sur LA MOULINE DE CORNUS.

Monique BRUNEL


[1Toutefois, le nom de famille méridional Pau cumule trois sens autant valables l’un que l’autre selon les lieux et les époques : a. La forme occitane de Paul : Pau proncé « paou » ; b. La forme pau de pal au sens de « poteau-limite » ; c. Le nom de la ville de Pau.

[2En tenant compte toutefois des noms de familles Peyre issus du nom de lieu Peyre)

[3Le nombre important des noms de familles Simon implique que Simon issu de l’hébreu Shi’mon « Dieu exauce » s’est, en fait, croisé avec le produit de Sig-mund (Sig-, victoire + mund-, protection) germanique qui a pris son essor après la conversion de Clovis à la fin du Ve siècle.

[4Françoise FOULQUIER est fille du Sr Louis FOULQUIER et de Marguerite SERIEYS qui furent papetiers à la Mouline.

[5Ce surnom, que nous avons déjà rencontré dans un acte de mariage de 1742, est fort probablement du aux origines de cette famille. Malheureusement, à ce jour aucun acte ne peut accréditer cette hypothèse.



Commentaires