Généalogie de la famille BERGONIER - 1/6

Des origines lozériennes, puis millavoises
mercredi 27 juillet 2022
par  Suzanne BARTHE

Une tradition orale familiale, cartes postales anciennes à l’appui, indiquait qu’Auguste BERGONIER était le "fondateur" du théâtre de Kiev. Kiev actuellement tristement célèbre ! Nous adressons une fois encore l’expression de tout notre soutien à nos amis ukrainiens. Mais qui donc était cet aventureux Auguste BERGONIER ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir en étudiant les différentes branches de cette très nombreuse famille…

Les origines géographiques de la famille

JPEG - 860.9 ko L’acte le plus ancien que nous avons pu trouver à ce jour, indique que les BERGOUNHOUS étaient originaires du « mas del val » (St Chély du Tarn - Paroisse de Ste Enimie).

Nous les retrouverons plus tard aux « faux bourgs de Milhau  » suite au mariage BERGOUNHOUS x ALBIGES, puis à Lapanouse-de-Cernon suite aux mariages VERGONIER x LAVANHE et VERGONIER x BROUUILHET (Jeanne était originaire du Mas des Parets à Lapanouse). Les BERGONIER s’installeront alors durablement à Lapanouse et des descendants cette famille y sont toujours attestés. Nous observons que certaines branches migreront dans d’autres provinces de France, mais également en Russie (actuelle Ukraine) puis en Suisse, etc...

Etymologie du patronyme

Bergonnier, Bergonier, Vergonhet...Pour cette étymologie nous renvoyons nos lecteurs à l’étude de notre ami Jacques ASTOR présentée dans notre article http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1542

Les BERGONIER (alias BERGONNIER, BERGONIÉ, VERGONHET, VERGNIER et autres BERGONJOUX, BERGONJOUZE)…) [1] étaient très implantés dès le 17ème siècle à Lapanouse de Cernon. Famille quelque peu tentaculaire, nous la retrouverons plus tard dans tout le Millavois…

Les origines de la famille au XVI. à St Chély-de-Tarn puis à Millau

Pour ce qui est des premières générations, nous trouvons tout d’abord à la fin du XVIe cette famille d’obédience protestante, en Lozère, puis à Millau au tout début du XVIIème siècle. Nous devons, une fois encore, souligner les très nombreuses évolutions orthographiques du patronyme (BERGONIOULS, VERGOUJOUZE, BERGONIOULS, VERGOUYOUX, BERGONJOUX, BERGONJOUZE). Par chance, les parrains et marraines ainsi que les témoins aux contrats de mariage nous aident à conforter les filiations dans cette période où les archives sont lacunaires..

I. Jean BERGONIOULS, °ca 1560, décèdera avant 1611. Il avait épousé Valense ROQUEPLANE [2] PNG - 701.8 ko PNG - 505.8 ko (NDLR : voir quittance du 30.08.1611, « Ledit Bernard BERGOUJOUX (NDLR : voir signature ci-contre) assisté de sa mère quittance pour Me BAZALGETTE notaire de St Chély du Tarn pour somme de 30 livres en déduction du contenu de l’instrument de dette passé entre les parties le 29.08.1610 reçu par Me Combres pour somme reçue d’Anthoine DIDES du Mas de Val faisant pour ledit BAZALGETTE » (AD12 3E 11360 - Me Daniel Audoin (1611/1612).

De l’union de Jean BERGONIOULS avec Valense ROQUEPLANE :

  • Bernard qui suit en II
  • Catherine VERGOUJOUZE mariée avant 1618 [3]avec Pierre BALSENC, [4] laboureur, natif de Boissans (Paroisse de Creissels), habitant Millau. Catherine teste le 06.08.1634 (Archives Me Calmels - Me Abel MOLTON). Religion réformée. Cité : Bernard VERGOUJOUS «  hoste des Faux Bours de Millau. » Héritier universel : Pierre BALSENC "son mary".

II. Bernard BERGONIER (BERGONIOULS - VERGOUYOUX - VERGOUNHOUS) [5]°ca 1585, « drapier  » en 1617, «  maitre peigneur de laine  » en juin 1618. [6]« hoste ». En 1656 Bernard sera qualifié de "marchand".

JPEG - 322.2 ko Le 12.11.1617, Bernard BERGONIOULS contracte mariage [7] avec Marthe ALBIGES fille de Jean ALBIGES et de Catherine REYNES « des faux bourgs de Millau ». « Religion réformée, contrat passé dans la Maison de Pierre ALBIGES mareschal, frère de Marthe ALBIGES  ».

De l’union de Bernard BERGONIOUS avec Marthe ALBIGES vont naître à Millau :

  • a. Jean qui suivra en III, °21.10.1618 dans notre épisode 2/6.
  • b. Bernard BERGONIOUS, °24.01.1621. Parrain : Pierre BALSENQ. Marraine : Catherine REYNES. C’est lBernard qui sera désigné comme héritier aux termes du second testament de son père en 1666.
  • c. Suzanne BERGONIOUS, °30.04.1623. Parrain : Pierre ALBEGES Marraine : Suzanne CANAGUE épouse de Jehan CAYLUS marchand . Après une première union avec Etienne VALES (d’où une fille Judith), Suzanne contractera mariage le 30.04.1656 avec Joffret BETOU marchand (originaire d’Agulhes, Vallée de Carpas, Diocèse d’Embrun, dans le Dauphiné) "habitant Milhau"). Suzanne décèdera à Millau le 12.09.1694. (Archives Notre Dame de Lespinasse)
  • d. Pierre VERGONIER (BERGONIOUS), °28.01.1626 (Millau protestants). Parrain : Pierre ROQUEPLA. Marraine : Marthe ALBIGES. Marchand, Pierre contracte mariage (Archives de Me Calmels - Me Alric Pierre) le 04.011653 avec Anne LAVANHE de Millau, fille de Thobie LAVANHE, Me Praticien et de Sara de VIDAL de Millau. [8] Tobie LAVANHE est praticien lorsqu’il contracte mariage le 26.01.1633 avec « Honneste filhe » Sara de VIDAL ; fille de sieur de VIDAL et de Delle Anne de DURAND de Veyrac (Juridiction de Compeyre). (Archives Me Calmels - Me François Fajon).]] [9]De l’union de Pierre BERGOUNJOUS x Anne LAVAHNE vont naître à Millau :
    • Marthe BERGOUNHOUSE, °16.10.1655, bp 12.11.1655, parrain : Bernard BERGOUNHOUS hoste, marraine : Sara de VIDAL, femme de Mr Pierre LAVANHE.
    • Anne BERGOUNHOUSE, °17.08.1658, parrain : Pierre LAVANHE, Me Charpentier ; marraine : Marthe (Gramary ???), mère du susdit BERGOUNHOUS. [10]
    • Pierre BERGOUJOUS, °24.05.1660, bp le 9.6.1660. Parrain : Bernard BERGOUNHOUS, hoste, marraine Judith LAVANHE. Pierre BERGOUJOUS, est témoin au mariage de son frère Estienne. Il est cité au testament de sa mère Anne LAVANHE.
    • Bernard BERGOUJOUS, °27.07.1662. Parrain : Bernard BERGOUHOUS, fils à autre. Marraine : Marthe BROUILHET, femme de Pierre LAVANHE (alias Lavaigne) (charpentier).
    • Estienne BERGOUJOUS, °ca 1663, chirurgien à Millau x 26.02.1696 avec Delle Antoinette DAVESNES de Millau. Estienne décèdera, à l’âge de 40 ans, à Millau le 04.03.1702 et sera inhumé le lendemain (ND de Lespinasse).
    • Judith BERGOUJOUX, est citée au testament de sa mère Anne LAVANHE le 12.08.1690 (Archives Me Calmels - Me André Bardet (1690-1693). Judith épousera le 03.03.1707, à Millau, Jean BOYER, Maître sergier.
  • e. Marthe BERGOUJOUX, °20.02.1628. Parrain : François MALBOI. Marraine : Suzanne GRAMARIE.
  • f. Ysaac BERGOUJOUX, °18.11.1629. Parrain : Pierre GRAMARY. Marraine : Suzanne BERGONJOUZE.

Bernard BERGOUJOUX teste une première fois le 01.04.1654, hoste des Fauxbourgs de l’Ayrolle à Milhau, époux de Marthe ALBIGEZE. Religion réformée. Cités au testament : Judith VALEZE petite-filhe (de Estienne VALES marchand et Suzanne VERGOUJOUZE) ; Suzanne VERGOUJOUZE filhe : Bernard VERGOUJOUX fils, marchand. Héritière universelle : Marthe ALBIGEZE, son épouse pour Pierre VERGOUJOUX marchand leur fils. (Archives de Me Calmels - Me Alric Pierre) [11]

Puis Bernard BERGOUJOUX teste une seconde fois le 18.02.1666, il est alors qualifié de marchand, il habite Fauxbourgs de l’Ayrolle (Milhau) . « Religion réformée. Cités au testament : Judith VALEZE petite-filhe ; Pierre BERGOUJOUX marchand, son fils ; Suzanne BERGOUJOUX, sa filhe (épouse de J. BETOU) ; Héritière universelle : Marthe ALBIGEZE, sa femme pour Bernard BERGOUJOUX leur fils » . [12]

La suite de la généalogie BERGONIER sera présentée dans un prochain épisode.

Nous remercions par avance nos lecteurs pour leurs commentaires et compléments.

Remerciements à Monique BRUNEL et Christian CAUSSE pour leur aide toujours fidèle.

Bonne lecture.

SB


[1Nous avons volontairement maintenu les graphies trouvées dans les actes

[2Famille d’obédience protestante, habitant "les faux bourgs de Milhau" .

[3Cf QRD du 08.10.1618 - AD12 3E 11365 - Me Daniel Audoin (1618)

[4Les BALSENCQ appartenaient à la Religion Réformée

[5Il est précisé dans les actes que Bernard est " Originaire du Mas Del Val - Paroisse Ste Enimie (diocèse de Mende)

[6NDLR Acte du 12.06.1618 (3E 9555 folio 281 - Me Jaoul) « Relaxation ». Citée : Béatrix ALBIGES fille dudit feu Jehan et épouse de Bénézech FABRE ». Béatrix, sœur de Marthe ALBIGES avait épousé par CM du 28.11.1617, Benoit FABRE de La Crese

[7(Me AUSSINEL Pierre - Archives Me Calmels).

[8les LAVANHE, famille de drapiers, étaient de Religion Réformée. Thobie LAVANHE, est le fils de Gaspard LAVANHE et d’Hélix ARTIERES de Millau. [[Gaspard LAVANHE et Hélix ARTIERE sont présents au CM de leur fille Marthe LAVANHE avec Antoine ARBUS le 16.02.1624 (AD12 3E 11369 - Me Daniel Audoin (1624). Eglise Réformée.

[9Thobie LAVANHE, praticien, est cité comme parrain le 28.01.1624 lors du baptême de Thobie ALMERAS, fils de Pierre ALMERAS, cordonnier, et de Marie LAVANHE. La marraine est Catherine ALBIGES. Me Thobie LAVANHE, praticien, est également parrain le 02.01.1625, lors du baptême de Thobie PALHAS, fils de Guillame PAILHAS et d’Ysabeau BLANCHARD. La marraine est Magdelaine PASTRE, épouse d’Anthoine PAILHAS. (Sources AM Millau protestant).

[10La famille GRAMARY était également de religion réformé. Dans un acte du 16.05.1619 nous notons : Eglise réformée - Jehan ALBIGèS frère future ?. En l’occurrence la future est "Honneste filhe" Suzanne GRAMARIE, fille de feu Ysaac GRAMARY, Me Mareschal et de Catherine REYNE".

[11Voir l’article de Gilles Rouby et Christian Causse sur la "restitution d’hérédité" http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1567

[12Archives de Me Calmels - Me Alric Pierre



Portfolio

JPEG - 1019.6 ko

Commentaires

Logo de Suzanne BARTHE
Généalogie de la famille BERGONIER - 1/6
mercredi 3 août 2022 à 09h48 - par  Suzanne BARTHE

M. Jean DELMAS nous a fort aimablement transcrit l’acte de 1611 et nous l’en remercions.

Quittance de V. Roqueplane et B. Bergonioux, mère et fils, de Millau (1611, 30 août)
Quictance
L’an 1611 et le trantiesme jour du mois de aoust avant midy
regnant Loys par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, à Milhau en Rouvergue,
feust présente Valanse Roqueplaine, vefve à feu Jehan Bergonjoux (sic) et aussy Bernard
Bergonioux, mère et filz, habitantz de Milhau, lesquelz ont confessé avoir
heu et receu de mestre Jehan Baselgette, notaire de St Chelly
de Tar, absant, moy notaire pour luy esptipullant (sic), sçavoir est la somme de
trante livres et ce en déduiction (ou diminution ?) du conteneu en l’insturmantz [de] debte faict
et passé entre parties en l’année 1610 et le vingt neufiesme
jour du mois de auost receu par Combes (?), laquelle somme de trante liv[res]
auroint receue réallemant par cy... des mains de Anthoine Dides (?)…
qu’est du village du Mas de Val, faisant pour ledict Basalgette tellemant qu…
d’icelles et sont teneuz pour bien poyez et coptantz, comme l’ayant
receue en déduiction (ou diminution ?) du conteneu en l’insturmant de debte et pour l…
paye qui eschaira pour la feste [… de] Toussantz prochaine et pou[r….]

ont obligés leurs biens quy ont susmis aux forces et rigeurs de
la court royalle de Milhau et seils autantictz d’icelles, vollen
estre constrainctz comme les rigeurs le requirent et avec
renonciation de tout droict. Ainsin, l’ont promis et juré. Faict
et récyté à Milhau et ouvroyr de moy notaire, ès présances
de Pierre Barrectz drapier de Milhau et Jacques Viveres de
Milhau, habitantz, soubz-signés avec que ledict Bergonioux
déclarant ne volloir que….
Bergonioux , J. Viv…., G. Sarr… ?