Philibert Augustin Léon BERGONIER (1806-1883) Docteur en médecine et inventeur

Bienfaiteur de la commune de LAPANOUSE DE CERNON - 6/6
lundi 6 juin 2022
par  Suzanne BARTHE

Dans cet épisode nous proposons un "focus" sur Philibert Auguste Léon BERGONIER, médecin, inventeur, figure marquante du XIXème siècle, et bienfaiteur de la commune de LAPANOUSE de CERNON, dont il était originaire. Son buste figure près du monument aux morts, à l’angle de l’église St-Martial. Cf. http://www.genealogie-aveyron.fr/spip.php?article1596

PNG - 528.6 ko Philibert Augustin Léon BERGONIER, voit le jour le 10.06.1806, à Lapanouse-de-Cernon, comme l’atteste son acte de naissance produit ci-contre. [1] Troisième enfant de la fratrie, il est le fils d’Augustin BERGONIER , négociant, (1766-1833) et de Catherine Angélique Ursule TOURNIER (1777-1815). Une généalogie des différentes branches de la famille BERGONIER sera présentée dans nos prochains épisodes.

Le jeune BERGONIER entama ses études à Millau, puis il souhaita les poursuivre à Paris, hésitant entre le métier d’inventeur et celui de médecin. Il déposera en effet divers brevets, dont celui d’un "appareil à gazéifier les liquides" (Ces documents existent toujours à l’Institut de la Propriété Industrielle à Paris). Il tentera sans succès de vendre ce brevet à Londres en 1843. En définitive Auguste Léon Philibert BERGONIER opta pour la médecine et obtint son diplôme en 1845.

JPEG - 59.6 ko Auguste Léon Philibert BERGONIER avait épousé Anne Célestine Julie DEGOUSÉE à Paris 3ème, le 13.08.1840.

Cet acte, faisant partie des « reconstitués », n’est pas filiatif. [2]

Le couple eut un fils, Léon BERGONIER, qui décèdera de la diphtérie à l’âge de 20 ans alors qu’il était étudiant en médecine.

Sous le Second Empire (1852-1870), Auguste Léon Philibert BERGONIER, médecin réputé, soigna notamment soit à Paris, soit en Provence, la grande tragédienne RACHEL. [3]

BERGONIER fut également l’ami du baron HAUSSMANN [4] et de Ferdinand DE LESSEPS. Auguste Léon Philibert BERGONIER bâtit ainsi une belle fortune faite principalement de placements immobiliers. Il avait également des action de "Suez", canal creusé par son ami de LESSEPS. [5]

Certaines sources indiquent qu’ Auguste Léon Philibert BERGONIER reçut la Légion d’honneur en 1862, "pour les soins donné pendant 20 ans aux malades relevant de divers bureaux de bienfaisance". [6]

Il est dit également "Membre de la SOCIETE DES ARCADES DE ROME, de l’ACADEMIE DE BRUXELLES".

Augustin Léon BERGONIER décèdera le 18.10.1883, à son domicile, 113 rue de Pologne à Saint-Germain-en-Laye (78).

JPEG - 116.7 ko Acte de décès du dix neuf octobre mil huit cent quatre vingt trois, deux heures du soir. Hier à cinq heures et demie du soir est décédé en son domicile à Saint Germain en Laye, rue de Pologne numéro 113 Monsieur Auguste Léon Philibert BERGONIER, docteur en médecine, chevalier de la Légion d’honneur et de divers autres ordres, né à Lapanouse de Cernon canton de Cornus (Aveyron), le dix juin mil huit cent six, fils de Augustin BERGONIER et de Ursule TOURNIER, son épouse, tous deux décédés et époux de Dame Célestine Julie DEGOUSEE, JPEG - 374.6 ko constaté par nous Louis Marie Napoléon LAURENT, adjoint au maire de cette ville faisant les fonctions d’officier de l’État Civil, par délégation du maire, sur la déclaration de monsieur Achille Paul Marie BERGONIER, neveu, premier vicaire de cette paroisse, âgé de trente neuf ans, rue de Lorraine numéro 46, et François Victor PAINBLANC, employé, âgée de cinquante quatre ans, rue au P… numéro 72 ; lesquels ont signé avec nous, après lecture faite.

BERGONIER PAINBLANC LAURENT

Ci-dessus Eglise de St-Germain où eurent lieu les funérailles. Merci de cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Sans descendance directe, Auguste Léon Philibert BERGONIER laissait sa fortune à sa femme et à sa famille. Il avait également fait, avant son décès, des legs d’une part à Lapanouse-de-Cernon pour un montant de 10.000 francs à partager entre la paroisse et la commune, et d’autre part à l’hôpital-hospice de St-Germain-en-Laye (qui avait été inauguré le 23 octobre 1881). [7]. La commune de LAPANOUSE DE CERNON fit ériger un monument à son bienfaiteur, avec l’inscription suivante :

JPEG - 1019.6 ko A LA MEMOIRE de M BERGONIER AUGUSTE LEON PHILIBERT DOCTEUR EN MEDECINE DE LA FACULTE DE PARIS CHEVALIER DE LA LEGION D’HONNEUR MEMBRE DES ACADEMIES DES ARCADES DE ROME DES SCIENCES DE BRUXELLES ET DE LA SOCIETE DES INVENTEURS AUTEUR DE PLUSIEURS OUVRAGES.

NE LE 16 JUIN 1806 A LAPANOUZE (sic) DE CERNON DECEDE LE 18 OCTOBRE 1883 A ST GERMAIN EN LAYE.

IL FUT LE BIENFAITEUR DE CETTE COMMUNE

SB


Nos remerciements vont à Michèle BRUGNEAUX, Monique BRUNEL, Christian CAUSSE, et Monique LEROUX qui ont participé à ces recherches, ainsi qu’à Madame le maire et Madame la secrétaire de mairie de LAPANOUSE DE CERNON.


[1Nous devons noter que quelques erreurs de date existent, notamment dans certains écrits, mais aussi sur le socle de son buste à LAPANOUSE DE CERNON.

[2L’incendie de l’Hôtel de Ville de Paris et ses annexes, le 24 mai 1871, fit partir en fumée les documents qui y étaient conservés et notamment les registres paroissiaux qui remontaient au XVIe siècle, et ceux de l’état civil antérieur à 1860. La deuxième collection de ces registres, conservée au Palais de Justice de Paris fut également détruite dans l’incendie de celui-ci.

Quelques documents sauvés des flammes sont aujourd’hui conservés aux Archives de Paris. Une entreprise de reconstitution de l’état civil antérieur à 1860 fut lancée en 1872, sur la base des papiers de familles, des registres de catholicité ou des actes notariés. Cette reconstitution a permis de reconstituer un tiers des 8 millions d’actes disparus.

[3 Elisabeth-Rachel Félix, dite Rachel, tragédienne française, est née à Aarau (Suisse) le 28 février 1821. Elle obtint un succès fulgurant grâce à une diction irréprochable, mais elle s’épuisa en enchaînant les tournées en province et à l’étranger : Angleterre, Belgique, Hollande, Allemagne et jusqu’en Russie. Elle fit enfin un immense voyage en Amérique, d’où elle revint presque mourante et condamnée au repos le plus absolu. Les médecins (dont le docteur BERGONIER) l’envoyèrent à Nice, puis en Egypte, mais ses jours étaient comptés. De retour en France, elle s’installa au Cannet, où elle mourut le 4 janvier 1858, à l’âge de 37 ans.

[4Georges Eugène Haussmann, communément appelé le baron Haussmann, est né le 27 mars 1809 à Paris où il décèdera le 11 janvier 1891. Famille protestante. Haut fonctionnaire et homme politique français. Préfet de la Seine de 1853 à 1870, il a dirigé les transformations de Paris sous le Second Empire. Son influence s’étendit également à de nombreuses villes françaises ainsi qu’à l’étranger.

[5Ferdinand, comte de Lesseps, est né à Versailles le 19 novembre 1805. Il décèdera à La Chesnaye près de Guilly (Indre) le 7 décembre 1894. Diplomate et entrepreneur français, il est surtout connu pour avoir fait construire le canal de Suez.

[6NDLR : à ce jour nous n’avons pas trouvé trace du dossier LH dans la base LEONORE.

[7Cf. AD 78 cote 408 (période 1883-1897)



Commentaires