Rappel du passé

La progression du cercle
samedi 7 janvier 2006

De la création à l’an 2001

Cercle Généalogique du Sud-Aveyron
70, place des Consuls, 12100 Millau

- Monsieur Jacques GODFRAIN, ancien Ministre et député-maire de Millau,
- Monsieur Jean DELMAS, Directeur des Archives Départementales de l’Aveyron,
- Monsieur Alain VERNHET, Président de la Commission de la Culture à la mairie de Millau,
- Mesdames et Messieurs les Administrateurs,
- Mesdames et Messieurs les décrypteurs,
- Chers amis et collègues généalogistes

Comme vous l’avez appris avec l’invitation de ce jour, l’inauguration officielle de nos locaux a eu lieu le 25 novembre dernier. Il ne nous aurait pas été possible de loger tout le monde en une seule manifestation aussi votre conseil d’administration a-t-il jugé bon de scinder cette inauguration en deux parties.

Je suis donc heureux au nom de tous les administrateurs de vous accueillir dans ces nouveaux locaux, spacieux, ajourés, confortables et incitant à la recherche.

Je ne vais pas vous faire l’historique de notre création, puisque vous le connaissez aussi bien que moi mais je tiens toutefois à rappeler ce qui a été fait, grâce à vous tous décrypteurs, et que vous découvrez aujourd’hui.

Septembre 1987 création de notre premier groupe de 17 chercheurs, qui au fil des ans par le bouche à oreille et par les médias n’a cessé de s’agrandir puisque à ce jour nous sommes 574 adhérents ayant cotisé.

Car ce cercle c’est bien tous en chœur que nous l’avons édifié et fait prospérer, et je voudrais en commençant évoquer le souvenir de nos amis disparus en nous remettant en mémoire le travail qu’ils ont accompli pour notre cercle.

le 16 septembre 1993 Jean MONTES de Saint-Affrique, nous quittait à l’âge de 56 ans, nous lui devons principalement le sauvetage en 1988 de 70 minutiers du XVIIème siècle, concernant les notaires de Vabres, Roquefort. et Saint-Affrique. C’est en parcourant le marché aux puces de cette ville qu’il nous alerta.. Des récupérateurs les avaient trouvés à la décharge de Saint-Affrique et les revendaient. Aussitôt il les acheta pour nous. Bernard BRENGUES et Emilien ABBAL les lui rachetèrent puis les remirent gratuitement aux Archives Départementales de l’Aveyron, ce qui mérite d’être vivement applaudi.

le 02 juillet 1994 décédait Pierre UCLA, de Paris, historien, il nous avait initié à la recherche généalogique sur les registres notariaux, lors de notre deuxième assemblée générale de St-Victor en septembre 1988.

Le 04 mars 1995 l’abbé Pierre Edmond VIVIER, disparaissait à l’âge de 73 ans, Il était pour nous l’homme, le prêtre, l’ami, l’historien, le paléographe, le généalogiste, dont chacun a pu bénéficier un jour ou l’autre de ses conseils avisés.

Le 17 août 1995 c’est Valérie FALGUIERES, qui nous quittait à l’âge de 26 ans, après une longue et cruelle maladie, elle fut notre première employée et participa à la mise en place de notre organisation informatique, dans le local du presbytère St-Martin.

Le 03 avril 1998 le Commandant Jean TRINQUIER, décédait à St-Maurice de Sorgues, son village. Nous lui devons, en 1990, la découverte des registres protestants de CUQ les Vielmur, dans le Tarn, qui furent remis aux Archives Départementales d’Albi.

Le 8 août 1998, Pierre TASQUE de Béziers, nous quittait à son tour ; nous gardons tous le souvenir de sa jovialité rayonnante. Durant plus de dix années il a travaillé pour le cercle ayant assumé le décryptage de 37 registres paroissiaux, et il n’hésitait pas à se charger des registres aux écritures les plus difficiles, aidé dans ce travail par Lucette, son épouse ici présente.

Le 10 août 1998, Roger MANDAGOT, de Millau nous quittait à l’âge de 52 ans, il fut administrateur de notre cercle de 1993 à 1996 et décrypta les registres de trois paroisses.

Le 14 septembre 1998, le départ accidentel brutal de Jean-Marie FAGNOT, de Montjaux, à l’âge de 62 ans, nous plongeait dans la consternation. Nous lui devons la saisie d’après le Dardé, des noms de lieux de l’arrondissement de Millau, classés par ordre alphabétique et par communes, la saisie du Calendrier Révolutionnaire avec les concordances du calendrier Grégorien ; et de très nombreux relevés faits aux Archives Départementales, sur les registres notariaux et paroissiaux ?

Le 23 mars 1999, disparaissait à l’âge de 89 ans, Pierre HERAIL, de Millau. décrypteur infatigable, historien local éclairé, connaissant à fond la langue d’oc, et ayant un amour profond de sa terre natale, il a grandement contribué à enrichir nos archives par des documents divers principalement sur le Larzac Templier et St-Georges de Luzençon.

Le 27 octobre 1999 à Béziers, décédait à l’âge de 78 ans, Gabriel CORP. Il nous avait transmis ses relevés d’Aveyronnais mariés dans l’Aude.

Le 2 avril 2000, c’est Jules MIOLANE, de Millau, ancien administrateur et membre fondateur du cercle qui s’éteignait à l’âge de 80 ans. Nous lui devons de très nombreux relevés d’actes il a travaillé pour nous sans relâche jusqu’à sa dernière heure et nous avons grandement apprécié toutes les corrections qu’il a pu faire avec l’aide de son épouse Anne-Marie. Travail utile et indispensable qui mériterait d’être poursuivi.

Le 02 juillet 2000 c’est un autre administrateur, Jean-Jacques GUERS, de Mostuéjouls, qui nous quittait à l’âge de 62 ans. Nous lui devons de nombreux relevés d’actes de la vallée du Tarn, et particulièrement la tenue de l’éditorial de notre lettre d’information de lecture si agréable. Grâce à son épouse Andrée, ici présente, qui l’accompagnait, il a pu très souvent nous rendre visite et a eu la joie de connaître ce local avant son aménagement.

Je ne vais pas me hasarder à nommer tous ceux qui ont décrypté ou qui décryptent encore car la liste serait trop longue. D’après mes calculs il y aurait eu, depuis les débuts, 104 décrypteurs et beaucoup sont parmi nous aujourd’hui, au nom de tous les adhérents nous les remercions vivement pour leur travail obscur et assidu.

Je n’oublierai pas ceux d’entre vous qui ont donné des livres et des revues pour notre bibliothèque tout particulièrement : Bernard BRENGUES, Jean VERGNES, Jacques CROS-SAUSSOL, Monique SENEGAS, de Millau, Lucette TASQUE, de Béziers, et Paul QUERBES de St-Affrique. Tous ces livres vont être répertoriés et seront mis sous peu à la disposition des chercheurs.

A cette liste j’ajoute tous ceux qui nous ont donné des documents que nous allons classer par patronymes dans le rayonnage prévu à cet effet. Il en sera de même pour les diverses généalogies qui nous ont été adressées.

Du matériel nous a été offert gratuitement. Grâce à Maurice GALTIER, de Millau nous avons pu récupérer les deux bibliothèques en bois se trouvant dans l’autre salle, Bernard BRENGUES nous a donné les tables ou se trouvent les trois ordinateurs et les deux du milieu, Ludovic FREGIERS de Toulouse nous a offert les grilles, Christian GALTIER, de Rodez une chaise dactylo, et Maryse Masfrant de Paris un ordinateur macintosh, qui sert pour la saisie. Je tiens tout de même à rappeler que notre première imprimante à jet d’encre nous avait été offerte, dès notre installation de 1994, par vous même Monsieur le Ministre. Hélas depuis deux ans elle ne fonctionne plus.

Et enfin il ne faut pas oublier tout le personnel qui s’est succédé dans nos divers locaux (presbytère St-Martin de 1989 à 1991, entreprise de Bernard BRENGUES de 1991 à 1993, impasse du Rajol du 1 janvier l994 au 31 juillet 2000) et ici depuis le premier août dernier. A l’heure actuelle vous êtes aimablement accueillis par Patricia GOMEZ, qui vient d’entamer sa sixième année, un an de Contrat Emploi Solidarité (CES) et quatre ans de Contrat Emploi Consolidé (CEC), Annie SERIEYS, après 18 mois de CES, est sous contrat consolidé depuis le 01 octobre 2000, Martine SAFIAN a déjà effectué six mois de CES et vient d’avoir son contrat prolongé pour six mois et la toute dernière notre benjamine Angélique HIPPOLYTTE qui est là depuis le premier janvier en tant qu’emploi jeune, elle remplace Régine SALERES qui nous a quittés au 31-12-2000, après deux années passées parmi nous.

Sachez que nous avons permis à 11 dames, 16 demoiselles et 3 hommes de travailler parmi nous ; ce qui représente 430 mois d’embauche, soit 33.000 heures effectives de travail, ou même mieux 36 années de travail pour une personne. Si nous avions du payer ces heures ne serait-ce qu’à 40.00 francs de moyenne, nous aurions déboursé 1.320.000 francs ou si vous préférez 132 millions de centimes, soit 201.233 euros.

Tout le travail réalisé que vous avez sous les yeux, s’étale sur 21 mètres linéaires pour les registres notariaux, 45 mètres linéaires pour les registres paroissiaux, soit environ 600.000 photocopies, représentant une richesse de plus de 820.000 actes, sauvegardés, que vous pouvez consulter sur les six mètres linéaires de nos fascicules informatiques.

ce qui justifie notre slogan.

SAUVER NOS ARCHIVES

MEMOIRE COLLECTIVE LEGUEE PAR NOS ANCETRES

A ce jour les relevés d’actes ont été effectués dans 97 communes, représentant 208 paroisses et dans 41 études de notaires.

Nous espérons continuer sur notre lancée tant que nous le pourrons.

Je n’oublierai pas nos administrateurs qui ont tant fait pour la bonne marche de notre cercle :
Nos trésoriers : Louis de MONTETY, de Saint-Georges de Luzençon fut le premier de 1987 à 1992, Jean FALGUIER de Creissels, de 1993 à 1996 et actuellement depuis 1997 André JULIEN, de Millau, ils ont su, en bons Aveyronnais, gérer nos comptes en ne dépensant que le minimum obligatoire, car un sou c’est un sou, et c’est ainsi que les ruisseaux faisant les grandes rivières nous ont permis d’aménager ce nouveau local en puisant dans nos réserves, ce qui nous le permettait.

Nos secrétaires : Elisabeth PONS-ROUVIER, de Millau, administrateur et membre fondateur du cercle, de 1987 à 1992, elle a suivi avec une aide constante nos premiers travaux informatiques, nous a appris à gérer le fichier adhérent, nous faisait les diverses convocations et était toujours disponible pour fournir tous renseignements concernant la bonne marche de l’Association ; Suzanne MARQUES, de Roquefort, de 1993 à octobre 2000, a su dans un autre style nous concocter des comptes rendus à la lecture agréable. Et depuis trois mois notre toute nouvelle Simone CALMES, de Millau, qui saura j’en suis sur, prendre la relève de cette lourde charge.

Nos informaticiens : Emilien ABBAL, de Toulouse, dès 1989 nous incita à mettre nos informations sur informatique et en 1997 améliora, avec l’aide de son fils Laurent, notre site internet ; qui avait été créé par un de nos adhérent de Suède en 1995. Denis CANAC, de St-Affrique, est toujours prêt à nous dépanner lorsque nous avons des ennuis sur notre matériel et Maurice GALTIER, de Millau, qui dès le début nous conseillait pour une saisie des informations d’après une logique bien précise et veille toujours au grain lors de ces passages dans nos locaux.

Nos bricoleurs : François CARTAILLAC, de Compeyre et Guy MOULS, de St-Affrique, ont consacré plusieurs journées de leur temps libre, pour monter les étagères, faire des pieds aux tables, monter une porte, etc ... Jacques MARQUES, de Millau, s’est occupé de la peinture des bibliothèques et des diverses bricoles méritant un coup de pinceau.
(J’ouvrirai une parenthèse pour dire qu’il a été opéré hier à Montpellier et nous lui souhaitons un prompt rétablissement).

Notre relieur : Georges Rouvier de Millau, qui patiemment relie tous nos fascicules informatiques (6 mètres linéaires chez nous, multipliés par ceux des archives départementales, des mairies et des décrypteurs).

D’autres administrateurs et des sympathisants ont aussi participé bénévolement au déménagement puis à la réinstallation : Aline et Georges MALAVAL, Jean PONS, Jean-Louis CARTAYRADE, Patrice GOMEZ et Michel LECURE de Millau, Claude AYRINHAC, de St-Rome de Cernon, ainsi que Bernard GUIRAUD, de St-Georges de Luzençon

Un grand merci à Jean DELMAS, notre directeur des Archives Départementales, pour l’étroite collaboration que nous avons entretenue durant toutes ces années de travail.

J’adresse en votre nom à tous nos remerciements les plus vifs à monsieur le ministre Jacques GODFRAIN député-maire de Millau, et à tout son conseil municipal qui nous héberge ici dans ces locaux municipaux dont vous avez pu apprécier la luminosité et le panorama unique sur les contreforts boisés du Larzac.

Je risque d’avoir oublié de citer quelqu’un, si tel était le cas qu’il veuille bien m’en excuser. Aussi que tout le monde soit remercié en chœur, ainsi il n’y aura pas de jaloux.

Voilà ce qu’il vous fallait savoir et en vous renouvelant les meilleurs vœux de votre conseil d’administration pour 2001, je vous remercie de votre aimable attention.

Maurice MIQUEL


Commentaires

Rappel du passé
vendredi 21 novembre 2008 à 23h09

Je suis la petite fille de Monsieur Gabriel CORP et vous remercie pour l’hommage que vous rendez à toutes les personnes disparues et ayant contribuer à la généalogie.
Bien cordialement,
Nadège CORP