Lettre d’information N° 46

Avril 2006
samedi 25 mars 2006

Cher(e) Ami(e) Généalogiste,

Depuis maintenant quatre mois, nous sommes installés au 16A Bd de l’Ayrolle. Nous avons mis à profit ce laps de temps pour installer le local afin de le rendre fonctionnel et convivial. Vous avez à disposition sept ordinateurs, pour consulter les deux bases de données (BMS 1.068.063 actes et Notaires 221.550 actes) et les CD des archives. Tous les dépouillements BMS et Notaires sont consultables également sur fascicules, pour les personnes allergiques à l’informatique. Ce ne sont pas les seuls documents disponibles, nous avons également une riche bibliothèque ainsi qu’une importante collection de revues d’autres Associations Généalogiques.
Il ne manque plus qu’à inaugurer officiellement les locaux, ce sera chose faite le samedi 1er Avril. Vous êtes invités à venir nous rencontrer de 13h00 à 18h00 et c’est avec plaisir que nous vous recevrons pour faire la visite ou pour consulter.

Depuis quelques mois nous faisons de temps à autre une journée non-stop de 8h00 à 18h00. Celle-ci aura lieu systématiquement le 2ème jeudi de chaque mois à l’exception de Septembre, du fait de la préparation de l’Assemblée Générale.
Est également prévue l’ouverture un samedi par trimestre (1er Avril, 8 Juillet) - s’inscrire par téléphone.

L’annuaire des familles est prêt, il sera mis en vente au prix de 10 Euros (frais de port inclus) à partir du 1er Mai. Si vous êtes intéressé, adressez votre commande avec le chèque de paiement, courant Avril.

Le site Internet est dans la phase d’évaluation, il est quasiment prêt et sera en ligne à l’adresse existante : www.genealogie-aveyron.com

Patrick OZANNE, Président


INFORMATIONS DU CERCLE

Paroisses en cours de décryptage Périodes Décryptées par
Saint-Naamas1594-1792Christine LUTRAN-MILLOT, de Nîmes (30)
Saint-Pierre de Bétirac1737-1789Claudie BLASQUEZ, de Millau (12)
La Roque Ste Marguerite1793-1829Philippe SOL, de Gignac (34)
Saint Victor et Melvieu1852-1870Yvette CANITROT, de St Victor (12)
Années manquantes de plusieurs paroissesdiversesNadine ROUSSEL, de Camarès (12)
Saint-Juéry1862-1880Guy MOULS, de St-Affrique (12)
La Cresse1782-1806Jean FALGUIER, de Creissels (12)
Ladepeyre1738-1778Paulette VIALETTES, de Millau (12)
Belmont1668-1677Reine DELPOUS, de St-Affrique (12)
Belmont1792-1804Reine DELPOUS, de St-Affrique (12)
Réquista1864-1870Gisèle HUSSON, de Solliès-Ville (83)
Verrières1813-1829Gisèle HUSSON, de Solliès-Ville (83)
Peux et Couffouleuxan 2Jacqueline PAGANI, de Ceilhes (34)

.

Notaires en cours de décryptage PériodesDécryptées parsaisi par
Saint-Geniez M° MercadierChantal LAYRALAndré FABRE

.

Paroisses mises en consultationPériodesDécryptées parsaisi par
Gissac1847-1902Yvette CANITROTelle-même
Camarès1887-1902Solange BEZIATGinette ASTEZAN
La Couvertoirade1851-1902Paulette VIALETTESGinette ASTEZAN
Auriac-Lagast1739-1883Alain GOULESQUElui-même
Compeyre1823-1902Philippe ALDIASlui-même
Cornus1890-1902André BRUNELVictor TEISSIER
Saint-Hilaire et Deux-Aygues1737-an 6Claudine BARTHESelle-même

(Si vous avez un travail en cours et que vous n’avez jamais été cité n’hésitez pas à le faire savoir, nous corrigerons cet oubli avec nos excuses.)


QUESTIONS - RECHERCHE

Q2271 : Rech. CM ou X ou infos sur ascendance de Jean CAMBON ° 1652 et Françoise GRIMAL. Leurs enfants naissent à La Cavalerie. L’un, Jean y sera notaire
Christine LUTRAN-MILLOT, N°109

Q2272 : Rech. depuis un certain temps le X ou CM de Jean PELISSIER et Jeanne MILHEAU, vers 1750 région masage de Bouloumié, paroisse de Beaumont ?, leur fils Antoine PELISSIER, agé de 30 ans, se marie à Farret, le 23/10/1781 avec Jeanne CLAVEL.
Monique SAVIN, N°1443

Q2273 : Rech. ts rgts sur Marguerite GRUAT °1765 à St Germain (12) + av. 1820 où ?, fa de Jean, travailleur et Marguerite CAUSE (son père décédé av 1781 Millau ou St Germain)
Q2274 : Rech. X ca 1760/1765 St Germain (12) de Jean GRUAT, travailleur et Margueritte CAUSE
Irène GUY-CHAUVEAU, N°131

Q2275 : Rech. HORS AVEYRON descendants des familles SUAU (même patronyme ou non), originaire de Brasc ou La Bastide-Solages
Germain SUAU, N°1234

Q2276 : « Laboureur, 40 ans, Homme à secrets merveilleux. Mort à Ste Eulalie. Porté dans sa maison le 19/04/1770 » Qui a une explication ?
Nicole ACCARIES, N°1383

Q2277 : Rech. date et lieu du décès de Rosalie GALTIER, fille de Joseph et de Catherine GUY née le 22-04-1825 à Bos Marty (Peyrebrune) X 8-08-1849 Etienne ABBAL du Mas Nau (Saint Félix de Sorgues )
Q2278 : Rech. Asc., CM, X, ts rgts sur Pierre ABBAL X Marianne CROS. Leurs enfants baptisés psse de Ouyre de 1765 à 1781. Mon ancêtre est Etienne Joseph ABBAL ° 9-05-1779 ; parrain : Jean CASTANIER de Magdas son cousin, marraine : Elisabeth CORCORAL veuve Jacques ABBAL sa cousine ; il est + 19-04-1865 au Mas Nau, X 27-12-1807 Catherine MAURAN (°22-06-1787) à Marnhagues (+ 21-04-1832) au MasNau
Jacqueline VINOT ABBAL, N° 1493

Q2279 : Rech. date et lieu de mariage de Aimable Jean Joseph FABRE °12-03-1822 à Lavernhe cmne de Séverac avec Marie Philomène MEYNIER °04-12-1871 à Langogne (Lozère)
Jean FABRE, N°1507

Q2280 : Rech. X et ts rgts av 1735, région Réquista : Amans CAYLUS X Marie FERAL
Q2281 : Rech. X et ts rgts av 1690, région Réquista Jean CAYLUS X .... RAVAILHE
Q2282 : Rech. X et ts rgts av 1730 région Cassagnes Baptiste SAINT GENIES X Anne TAYAC
Alain GOULESQUE, N° 42

Q2283 : Rech. Asc., °, CM, X + et ts rgts couple Dardé AUDIGUIER (sep 1665 → +) et Marie SOLLIERE d’où autre Dardé, de Montlaur X Magdeleine GALSINHE CM 20-09-1665, M° POMAREDE - Saint- Affrique
Q2284 : Rech. Asc., °, CM, X + et ts rgts Michel DEVESE (+St Affrique 22-12-1664) et Catherine CAYLET (mai 1667 →+) d’où autre Michel (mai 1677 →+) 2° Affrique DEVEZE , maitre tisserand ° St Affrique
15-02-1637 y+15-05-1699, X, Jeanne CANAC de Sauveplane, CM 12-02-1662 M° PEYRE St Affrique, X 2 Catherine CAMBONNE, de Combret, CM 16-05-1677 M° CROS, St Affrique
Q2285 : Rech. Asc., °, X + (juin 1657 →+) ts rgts Bernard FOURES (fs Jacques) du Burguet, La Bessiere et Madeleine COMBES (fa Gabriel et Benoite BONNET) de La Barraque, Canac, CM 1612 M° AUDIBERT à Brusque
Antoine GIROT, N° 481

Q2286 : Rech. avant 1665 CM ou X de Félix Dominique DOMERGUE, de Trébosc-Montrozier avec Marguerite LAGARDE
Q2287 : Rech. avant 1686 CM ou X de Pierre CHALIES, de Saint-Léons avec Elisabeth CHALIES
Q2288 : Rech. avant 1660, CM ou X de Pierre CHALIES, de Saint-Léons avec Isabeaux GRANDSEIGNE
Maurice MIQUEL, N°011

Q2289 : Rech. X et CM Antoine HERAIL +1738 à La Clause et Marguerite PUECH + an2 La Clause dont Anne ° vers 1752, Marie Anne °1758 au Lern La Clause, Pierre °1765 Pouget de La Cl. André, Joseph
Q2290 : Rech. X et CM Jean MASSOL ° vers 1743 + La Clause 1783 fils de Jean et Marie RICHARD ?, marié à Marie RICHARD °1742 à Lacombe Combradet de Jean et Magdeleine ROQUES
Q2291 : Rech. X et CM Jean SIGAL °1698 à Meljac fils de Pierre et Marie ENJALBERT avec Marie BOUTONNET peut être fille d’Antoine du Clot de la Chapelle Saint Martin
Colette COMBRET, N°1151

Q2292 : Rech. CM. du côté d’Arvieu, Alrance, Salmiech ou Comps Jean CAYRON X Catherine CALVIAC, avant 1664. Ils habitaient Sérieux (paroisse de Caplongue, ville d’Arvieu). Leurs enfants sont nés entre 1664 et 1673 environ, à Sérieux
Nicolas ROLLAND, N°1453

Q2293 : Rech. X Jacques GAVEN +30-07-1830 avec Marianne GAL +08-05-1824, 1er enfant connu né en 1804 à Vezins de Lévezou
Serge DELMAS, N°600

Q2294 : Rech. X ou CM avant 1680 de Pierre Louis NEYRAC et Catherine de GRACH de Vabres l’Abbaye
Q2295 : Quel est le village de l’Aveyron qui compte de nombreux CAPDENAT, et qui pourrait être considéré comme le berceau de cette famille au XVI ème siècle
Georges CONGNARD, N°572

Q2296 : Rech. X avant 1838 François GRAND avec Marianne Appolonie Sophie, - lui est agé de 47 ans à la naissance de leur fille Marianne Appolonie Sophie GRAND en 1843 à Ségur
François GRAND est décédé à Ségur le 07-03-1860 à l’age de 60 ans, dans son décès est mentionné originaire de Saint Maurice, canton de Cornus
Q2297 : Rech. toute descendance de ce François GRAND, notamment mariage et enfants de son fils Casimir né à Ségur en 1838 et de sa fille Marianne Appolonie Sophie née à Ségur en 1843
Pierre BOUTET, N°1508

Q2298 : Rech. X et décès de Jean ROUQUET avec Thérèse SICAUD vers 1800, Jean ROUQUET est originaire de Marzials et est décédé à Marzials le 25-01-1828, connue : Rose X Jean Baptiste REYNES
Marie-Claude STEPHAN, N°1502

Q2299 : Rech. X, +et ts Rgts. Laurens ARTIS (de Pierre et BOUDOU Magdeleine) °24-03-1714 St Michel de Lendesque X vers 1743 Le Truel avec Jeanne MALATERRE (de Pierre et Jeanne RUDELLE)
°11-06-1724
Q2300 : Rech. X et ts Rgts Jean Antoine ARTIS (d’Antoine et Marie Jeanne PALET) °27-04-1844 X vers 1801-1803 avec Marie Jeanne ARTIS (de Laurens et Marie Jeanne Rose PLATET) ° 14-03-1820 - lieu La Romiguière Le Truel ?
Q2301 : Rech. X, +et ts Rgts Laurens ARTIS avec Marie ALVERNHE
Yves CHARPIOT, N°316


REPONSES
J’ai fait l’arbre des « RASCALON » de Lozère, dans les communes de Chanac, Esclanèdes et la Canourgue, je peux fournir à des membres de votre cercle des infos sur ce nom et ces communes
Jean RASCALON, N° 1517

Q2242 : J’ai dans ma généalogie une Marianne BRUSQUE née du même couple recherché. Elle est née en 1743 à La Roque Sainte Marguerite La fratrie est nombreuse. Germain BRUSQUE est de St Germain, il a épousé le 15.2.1747 à Millau Marie GENIES de Millau.Il est fils de Jacques BRUSQUE o 27.2.1675 à St Germain et de Marie ALRIC o25.4.1684 à St Beauzély.Ils se sont mariés le 30.6.1705 Elle, Marie GENIES est fille de Pierre o 23.1.1684 à Millau et de Jeanne AFFAIROUX o 20.12.1689 à Paulhe. Ce couple s’est marié le 03-06-1714 (CM M° Fontès) à Millau et religieusement le 03-07-1714 à Paulhe - Pierre est fils de Jean et Françoise COUSSERGUES o 03-06-1656 à Peyre Quant à Germain BRUSQUE il est fils de Jacques o 27.2.1675 à St Germain et de Marie ALRIC o 26.4.1684 à St Beauzély. Leur CM est du 30.6.1702 (M°Fontès à Millau) Marie ALRIC est fille de Jean et de Catherine GUITARD. Jacques BRUSQUE fils de Jean et Françoise COURTINES
Christine LUTRAN-MILLOT, N°109

Q2239 : Joséphine Marie Mathilde APPOLIS °10-10-1863 au Bosc (34), +25-06-1905 fille de Joseph et Thérèse EBRARD, elle épouse Jean Emile POMMIE fils de Joseph et Charlotte VIALA, cultivateurs mariés habitant à la Piale, psse de Lincou Léopold POMMIER ° 16-05-1901 fils de Jean Emile et APPOLIS X à St Maurice de Navacelle (34) Joséphine APPOLIS X 02-08-1892 à Soumont (34) avec Jean POMMIE
Q2270 : le 09-05-1755 baptême dans l’église de Brasc de Pierre THIAD agé d’1 jour, fils légitime et naturel de Jean et Marianne PUECH, laboureur du masage de la Capelle psse de Brasc
Le 10-05-1760 baptême de Jean Louis THIAD frère de Pierre ci-dessus, son parrain Jean PUECH, sa marraine Marianne POMIE de la Pilière psse de Brasc
Jocelyne POMMIE, N°1810

Q2217 : Jean GUY ° 01-02-1789 à Millau, ouvrier chamoiseur fs de +Louis GUI, mégissier +29 brum an 12 et Marguerite GRUAT X 01-11-1820 Millau à Marie GUIBERT °1796, fa de Jean Louis, vitrier, +22 therm an 12 et Marie ARNAL -témoins Pierre Jean GUIBERT, 64 ans, vitrier, oncle de la future, Jacques GALTIER, praticien, Antoine MAURY, marchand, Pierre GUIBERT père, fabricant mégissier, 66 ans, qui ont tous signé avec Noé GUIBERT et Adélaïde ROUCHET- l’époux décédera le 08-08-1873 Millau, rue de l’ancienne Pépinière son domicile
Q2218 : Louis GUY °29-06-1761 Millau, garçon blancher, fs de François et Magdeleine ALMERAS, X (catholique) 20-02-1781 Millau, à Marguerite GRUAT ° ca 1765 St Germain, + av 1820 Millau ou St Germain ?, la famille GRUAT habite alors depuis 6/8 ans à Millau
Irène GUY-CHAUVEAU, N°131


LA VIE DU CERCLE

Merci aux généreux donateurs pour l’achat de CD Rom du Conseil Général de l’Aveyron :
Irène GUY CHAUVEAU, de Saint-Quentin la Poterie, Hugues KASBACH, de Montpellier, Alain SIRGUES, de Castres.
Henri THOMAS pour l’achat des CD de Sauveterre du Rouergue.
Mr et Mme ABBAL de Toulouse nous ont acheté les 2 CD rom de Castelnau-Pégayrolles.

Ouvrages divers :
Albert RICHARD de Vezins, nous a remis le petit livre qu’il a écrit :
- « Paroisse de Vezins », notes recueillies d’après des documents provenants :

  • de l’inventaire des archives du château de Vezins d’Henri BOUSQUET, 1932
  • des Archives paroissiales, communales et départementales.

Revue :

- Sauvegarde du Rouergue N°88, St Exupère de Coupiac
- Cahier de Rieumontagné : récapitulatif des articles et publications du centre de recherches

Article :

- Las Parrans : toponymie et redevance de Marc VAISSIERE, article paru dans « La nouvelle revue d’Onomastique »

Divers :
- Dominique Guibert nous a donné des relevés d’actes de GUIBERT de La Fouillade et Bor et Bar
- François PAPIN nous a remis son arbre d’ascendance sur 8 générations région Montjaux, Belmont et St Izaire,

  • patronymes (entre autres) : CASTELBOU, VIRAZELS, ALIBERT, TAILLEFER DE LA PORTALIERE
    - Renée CARREGARI nous a remis son arbre d’ascendance sur 9 générations région Cornus - St Affrique,
  • patronymes (entre autres) : MONTEILS, BEDELLIS, GAUFFRE, NOUAL.
    Nous avons reçu les listes éclair de :
    - Thérèse ALINGRIN, Michel MANILEVE et Christian MAILLE-CARRE

Livre :
« La maison aux Cariatides » de Saint-Affrique à Aix en Provence, souvenirs agrémentés de 90 photographies Par Pierre CAMBON,
adhérent N° 1522.

L’auteur est né dans le Sud-Aveyron quelques années avant la Seconde guerre et y a vécu son enfance et son adolescence. Dans cet ouvrage de souvenirs, il évoque, au fils des pages, l’époque troublée de la guerre 39-45 et de l’immédiate après-guerre. Période ou St-Affrique restait encore en grande partie rurale, tout en montrant un certain puritanisme lié à son passé de place forte huguenote à l’époque de Louis XIII. Ces deux composants se mêlaient étroitement donnant à la société urbaine un fond de tolérance caractéristique. A travers son parcours personnel l’auteur nous invite ensuite à le suivre successivement au cours de ses études montpelliéraines, puis dans sa vie professionnelle à Aix en Provence. Au fil des pages, à travers quelque 90 photographies, les souvenirs s’égrènent sur un ton à la fois teinté de nostalgie et d’émotion, nous proposant ainsi la douce réminiscence d’une période révolue où malgré les épreuves on pouvait prendre le temps de vivre - Véritable petite étude sociologique qui permettra à certains de se rappeler les souvenirs de leur jeunesse ; et aux plus jeunes de mieux comprendre la vie, les influences religieuses, et les activités de leur parents ou grand parents.
Ouvrage de 192 pages sur papier couché 130g couverture couleur quadrichromie format 15X 21- prix indiqué 20 euros.
Chez l’auteur Jean Pierre Cambon, 1 rue de la libération, Palette 13100 Le Tholonet (prix 20 euros + 6 euros de frais d’envoi)

Casse tête généalogique :
Les Américains, qui ne peuvent rien faire comme tout le monde, ont chez eux un homme qui semble s’être tracé pour programme de faire faire des cheveux blancs aux généalogistes. Il s’agit de Frédéric THOMAS DELKER. Cet aimable homme s’est décidé sur le tard, à 64 ans, à épouser une jeune fille, Melle MESSNER âgée de 22 ans ; or cette charmante enfant est la fille d’un certain M MESSNER, lequel a épousé la fille précisément de M. DELKER. De la sorte, celui-ci est devenu le gendre de son gendre, sa fille devient sa belle-mère. C’est déjà gentil mais voici mieux : M Frédéric THOMAS DELKER et sa femme, née MESSNER, ont eu un enfant. Donc la femme de M. MESSNER (père de la maman) devient la grand-mère de son propre frère et d’autre part le bébé est en même temps le beau-frère de sa grand-mère et par conséquent l’oncle de sa propre mère ...Ma tête ! Ma tête !
Relevé Par Bernard BRENGUES dans « l’Almanach de l’Aveyron de 1949 ».

Vous êtes de plus en plus nombreux à être abonnés à Internet, il nous serait agréable que les nouveaux internautes nous envoient leur adresse électronique afin de recevoir de temps en temps de petites informations du cercle que nous ne pouvons pas envoyer chaque fois par courrier postal.

L’Assemblé Générale aura lieu cette année les 9 et 10 septembre 2006 à Roquefort sur Soulzon, vous recevrez le programme le trimestre prochain mais pouvez d’ores et déjà réserver vos chambres à l’hôtel restaurant « Le Combalou » où auront lieu les 3 repas : tél 05-65-59-91-70.

Réussir sa généalogie
Ou participer à un comité de recherche et de coordination

Et d’abord pourquoi pratiquer la généalogie ?

Sans doute pour le plaisir de la recherche, pour le plaisir du voyage dans la mémoire de la famille et au bout pour mieux reconnaître et expliquer en quoi j’ai un air de famille ; il y a ce que je montre, ce que je cache et ce que j’ignore, et tout cela vient du passé familial.

Y a-t-il une méthode pour réussir ?

La méthode pour la recherche de documents a fait l’objet de très nombreuses communications, on sait qu’il faut consulter les archives de toutes sortes. La mise en ordre des renseignements collectés est plus problématique, on peut utiliser l’informatique mais c’est long et compliqué pour les débutants en informatique ; on a intérêt à utiliser les tableaux qui font apparaître les filiations sur 4 ou 5 générations, et constituer des dossiers où sont classés les documents tels que copies d’actes et photos.
On situe ensuite les ancêtres dans leur environnement en consultant les ouvrages sur l’histoire locale

Quel est l’intérêt du travail collectif ?

L’idée géniale des fondateurs du Cercle Généalogique du Sud-Aveyron réside dans le principe suivant : les adhérents collectent les renseignements et les diffusent entre eux. L’adhérent communique son travail et consulte le travail des autres.
On rencontre quelques difficultés dans l’application de ce principe :
du côté des chercheurs, qui, par principe, par tempérament ou par manque d’opportunité communiquent peu.
du coté des débutants qui ne savent pas où trouver l’adhérent capable de fournir le bon renseignement d’où l’idée de l’annuaire des familles et d’un spécialiste d’une paroisse ou d’un canton : d’où l’idée également d’un Comité de Recherche et de Coordination.

Le comité de recherche et de coordination du cercle
Ou conseil scientifique

Nous savons tous que pour faire de la bonne généalogie il faut un certain nombre de connaissances en particulier sur les noms de personnes et sur la géographie mais cela ne suffit pas pour comprendre les divers aspects de la vie de nos familles.

La vie de nos ancêtres est insérée dans un ensemble de rapports qu’il importe de connaître précisément. On approchera la connaissance d’une famille :

Par l’histoire de la famille elle-même. On étudiera donc les divers papiers disponibles : actes d’état civil, papiers terriers (compois, lauzimes), reconnaissances, contrats de mariage, testaments, actes de vente et d’achat. On se rendra sur le terrain pour emprunter les vieux chemins indiqués sur le cadastre Napoléon. On ira du hameau à l’église paroissiale, au moulin.

On imaginera la disposition des pièces, la situation des caves, greniers, fours, laiteries. On datera les immeubles existants. On comparera les inventaires. On calculera la production agricole, etc...

Par l’étude de la famille dans ses rapports avec les voisins et les familles parentes : on étudiera les mouvements financiers et en particulier le paiement de la dot et surtout les procès.

L’histoire locale sera connue à travers les monographies des villages et par les classiques que sont le de Barrau, la vente des biens nationaux, le Couderc, etc .On remarquera à ce propos que de nombreuses monographies n’ont pas encore été publiées (on pense à la trentaine de monographies écrites par Albert Carrière) et qui seraient toujours en dépôt à la Société des Lettres. Il y a aussi les monographies d’Ayssènes, de Combret et autres écrites par les savants curés du siècle dernier.

Pour comprendre la vie d’un individu, il convient également de se reporter aux documents personnels tels que livres scolaires, livret militaire, livret de famille, diplômes, livre de dévotion, images pieuses, médailles...

Il est possible de découvrir dans certaines maisons de véritables trésors. Dans un placard on trouvera un assortiment de verres, d’assiettes, de plats et soupières ; dans la bibliothèque des livres scolaires et des livres de droit, le trébuchet pour peser les pièces de monnaie, les paires de lunette ; dans les armoires des pièces de tissus, des dentelles, des draps ; dans le bureau une mèche de cheveux, des ouvrages de piété écrits à la main. Les meubles eux-mêmes peuvent parler si on observe le style, le bois, les moulures, etc...

Certains éléments sont facilement identifiables. Voici, par exemple service de table de l’arrière grand père en coton damassé reçu lors du mariage vers 1860, le livre de mathématiques attestant de la présence au collège royal, un document attestant de l’appartenance à une confrérie.

Il y a enfin les traditions familiales relatives souvent à des époques troublées : caches de prêtres pendant la Révolution, commerce avec les colonies, missionnaires originaires de la famille, souvenirs des guerres de 70, de14 ou de 39.

Les sources de documentation sont considérables et on se demande comment les utiliser ou plus précisément comment les rendre utilisables.

On rêve d’une approche scientifique et on se demande ce que cela veut dire. Car si certains d’entre nous ont produit des travaux scientifiques les autres font de leur mieux. La production de documents généalogiques est donc souvent de valeur inégale.

Lors de la fondation du cercle, les fondateurs échangeaient leurs points de vue avec la collaboration de l’abbé Vivier, notre paléographe et de Mr Frayssenge, archiviste de la ville de Millau ; le Président M. Miquel effectuait quelques contrôles de cohérence, en particulier sur les noms propres et les noms de lieu.

Il faudra faire quelque chose à l’avenir devant la masse de dépouillements effectués aujourd’hui sur l’ensemble du département.

Le travail scientifique pourrait résider en premier dans une qualité parfaite des dépouillements et le cas échéant dans l’analyse critique de la totalité des actes d’un volume. Il consisterait aussi à recenser tous les travaux biographiques et généalogiques existants.
Les renseignements de toutes sortes tels que les métiers, les ordres religieux, la participation à un procès peuvent aussi être intégrés aux fichiers sous une forme à définir. Les renseignements proviendraient de documents privés ou de diverses séries des archives départementales.

Il appartiendrait donc à un conseil scientifique de fixer les modalités d’études et de production de documents informatisés.

On s’adresse donc en priorité aux personnes ayant une culture ou une expérience scientifique. Les personnes intéressées par ce programme encore peu défini doivent contacter le Cercle et signaler leur domaine de compétence et leur capacité à effectuer certaines tâches. Nous définirons ensemble des objectifs de recherche et les moyens à mettre en œuvre et nous échangerons mensuellement sur les projets et les modalités de travail.
L’avenir du Cercle est à ce prix.

Bernard BRENGUES, vice-Président

Faites un mot au cercle pour indiquer vos centres d’intérêt, vos possibilités de travail. Nous établirons ensemble notre programme.

RAPPEL :


journée non-stop de 8h00 à 18h00.
le 2ème Jeudi de chaque mois à l’exception du mois de septembre
prochaines journées : 13 avril, 11 mai, 8 juin, 13 juillet et 10 août


Versions imprimables

Word - 190 ko
PDF - 682.8 ko

Commentaires

Lettre d’information N° 46
dimanche 20 juillet 2008 à 21h59

Bonsoir,aux questions 2287 et 2288 je pense être en mesure de répondre, ma mère née de CHALIES possède l’arbre de la famille qui remonte au 11ème siècle,certains ancêtres ont vécus à St Léon.

Bien cordialement

Si interréssé :

laurenti.celine@orange.fr