Saint Affrique en 1873

Texte fourni par M. Claude AUSSEL
lundi 29 janvier 2007

Saint Affrique en 1873.

Texte de l’Abbé FERAL dans Géographie du Département de l’Aveyron, RODEZ, Librairie de l’Evêché 1873.

Saint Affrique (5.000 habitants), ville située dans une belle et fertile vallée qu’arrose la Sorgue. Elle se compose de deux larges rues qui se rencontrent à angle droit et de plusieurs rues secondaires assez étroites. deux ponts traversent la Sorgue, l’un moderne ; l’autre, qui a été, dit-on, construit par les Anglais, est formé de trois arches, légèrement ogivales, très élevées au milieu et appuyées sur de solides contre-forts.

La mairie {JPEG}

Le palais de justice est un édifice récent, entouré de promenades. Au Sud Est de la ville, les jésuites ont fait construire un vaste et beau collège.

Fabriques de draps, de cadis, de molletons, de couvertures, filatures de coton, tanneries, mégisseries. Commerce de laines, de fromage de Roquefort. les fabriques de Castres, de Mazamet et de Carcassonne s’approvisionnent en grande partie à Saint Affrique.

Cette ville est une des plus anciennes du Rouergue ; elle doit son nom à Saint Fric ou Africain, évêque de Comminges (VI eme siècle) qui, fuyant la persécution des Wisigoths, se retira dans les montagnes méridionales du Rouergue. Ses reliques attirèrent un concours de chrétiens, et peu à peu on bâtit une ville autour de son tombeau.

Les protestants s’en emparèrent dans le XVI eme siècle et en firent une de leurs places de guerre. En 1628, le prince de CONDE l’assiégea vainement ; l’armée royale fut repoussée dans trois assauts successifs, et elle dut battre en retraite après un combat des plus meurtrier où les femmes et les filles parurent sur la brèche à côté des soldats assiégés. L’année suivante les royalistes furent plus heureux et Louis XIII fit démanteler la ville.

Le temple {JPEG}

Sur un rocher qui se dresse au-dessus de Saint Affrique, à la hauteur de 66 mètres, on voit les débris du château-fort de Caylus qui sert aujourd’hui de titre à un duché auquel avait été annexée, sous la Restauration, une pairie héréditaire. Des fouilles exécutées dans ce château, en 1808, amenèrent la découverte d’un grand nombre d’objets précieux que l’on a déposés au musée de Rodez.


Commentaires

Logo de Roy Crook
Saint Affrique en 1873
vendredi 9 janvier 2009 à 21h07 - par  Roy Crook

Sorry for my lack of French, I wander if you could help me or guide me in the direction of where I might find help.

I am trying to trace my wife great grandfather. Jean Louis Alexandre Regimbeau, according to the family he was born in c1831 in the St Affrique area, his mother Rose was born in France c1807. He meet his wife Mary Brocken an English governess living in Paris, they are believed to have married in France in the 1850’s as there are no records in England of the marriage. The first English records were of him living in London at the time of the birth of their first child, working as a master glover. English records show him dying in Worcester in 1893, his mother having died in Yeovil, Dorset 1869.

I would be most greatful if you could help me in the first part of my quest, to link him up to Duke Ragimberto of Turin, King of Lombardy and Emperor of the Holy Roman Empire 700/701.

Thanking you in advance

Roy Crook

Logo de Roy Crook
jeudi 26 février 2009 à 22h32 - par  Roy Crook

Dear Patrick Ozanne

I am sorry for the delay in thanking you for replying to my request for information on Jean Regimbeau (Razinbeau), it was greatfully received. I’ve been looking for a less open site to get in touch with you.
In my reference to the Italian Dukes, I had been looking at the history of the Regimbeau name on www.regimbeau.co.uk, which loosely traces the family from Italy into France and Germany and then on to England where only 12 or so have ever been recorded.

Is it possible for you to recommend a website where I might be able to trace the family name back further.

Thanking you again

Roy Crook

Logo de Roy Crook
jeudi 15 janvier 2009 à 16h55 - par  Patrick OZANNE

Pour ceux qui seraient intéressé, voici la traduction de la question et de ma réponse :

Désolé de ne pas pouvoir m’exprimer en français… Je me demande si vous pouvez m’aider ou du moins m’aiguiller vers la personne qui pourrait m’aider.
Je suis en train d’essayer de remonter a l’arrière grand-père de ma femme, Jean-Louis Alexandre Regimbeau. D’après la famille, il est ne vers 1831 dans la région de Ste Affrique. Sa mère, Rose, est née en France vers 1807. Il a rencontre sa femme, Mary Brocken, une gouvernante anglaise qui vivait a Paris et on pense qu’ils se sont maries en France dans les années 1850 puisqu’il n’y a pas de trace de leur mariage en Angleterre. Les premiers documents officiels anglais montrent qu’il vivait a Londres lorsque leur premier enfant est ne, travaillant comme maitre gantier. Toujours selon les documents anglais, il serait mort a Worcester en 1893, sa mère étant décédée a Yeovil, dans le Dorset, en 1869.
Je vous serais très reconnaissant si vous pouviez m’aider dans la première partie de ma requête et le rattacher au Duc Ragimberto de Turin, Roi de Lombardie et Empereur de l’Empire romain chrétien 700/701.
Par avance, merci.
Roy Crook

"Nous avons trouvé un Jean RAZIMBEAU (REGIMBEAU, l’orthographe du nom change suivant les actes) né le 10 mars 1831 à Saint Affrique, son père est Louis Etienne, qui était voiturier, sa mère est SINGLA Rose.
Je suppose que c’est la personne que vous cherchez, mais sans connaitre le nom de naissance de sa mère, ce n’est pas une certitude.

Sur la deuxième partie de votre question, je ne pense pas qu’il y ait de lien entre Jean RAZIMBEAU et Duke Ragimberto of Turin. De longues recherches seriaent neccessaire pour avoir une certitude.

Cordialement, Patrick OZANNE, président du CGSA "

Logo de Patrick OZANNE
mardi 13 janvier 2009 à 13h58 - par  Patrick OZANNE

We traced a « Jean Razimbeau » (Regimbau, the spelling varying depending on what document) who was born on 10 March 1831 in Saint Affrique, his father, who was a carter, was “Louis Etienne” and his mother was Rose Singla.

I suppose this is the person you are trying to trace but as I don’t know his mother’s maiden name, I cannot be 100% sure.

On the second part of your question, I don’t think there is a link between Jean Razimbeau and the Duke Ragimberto of Turin. A detailed and lengthy search would be necessary if we wanted to be sure.

Best regards,

Patrick Ozanne

Chairman of the CGSA