Creissels

lundi 2 janvier 2006

- Vers 1443 les juges de Creissels avaient l’habitude de tenir leurs audiances en plein air, sur la limite de la commune, à l’intersection du chemin de Millau avec le ravin de Souloumiac ou de Miejasolas, près du chemin. Le juge était assis sur son siège en pierre, au pied d’un noyer.

- En 1628, lors du siége de la ville, le Prince de Condé signale " trois enceintes de murailles, savoir une à la ville et deux autres au château, lesquelles il faut prendre l’une après l’autre, pour ce que l’on ne peut attaquer ledit château que par la ville, a cause que, par le dehors, il est bâti sur un roc bien élevé "

- Le tuf ( pierre formée par de l’eau et des végétaux. Au départ, ce ne sont que de la mousse et des brindilles. Lorsqu’une source coule dessus, par réaction chimique, le calcaire contenu dans l’eau précipite, et la mousse et les brindilles se pétrifient ) a été exploité et utilisé pour la construction de maisons et de ponts dans toute la région, notamment pour le pont Lerouge à Millau.


Dépouillements réalisésPériodes
BMS
Creyssels1656/1902
Notaires
Divers1569/1685

Commentaires

Logo de bernard maury0405@orange.fr
Creissels
samedi 8 octobre 2011 à 16h42 - par  bernard maury0405@orange.fr

Bonjour, il convient de remplacer "Prince de Condé" par "Henri II, Duc de Rohan" qui fait cette observation dans ses Mémoires quand il évoque sa venue à Creissels pour l’assiéger. Comme le Prince de Condé venait au secours des habitants, le Duc de Rohan a levé le siège. Bernard MAURY.