Le VAISSIÈRE nouveau est en préparation

Pays et paysans du Rouergue. Seigneuries et tenanciers de la terre sous l’Ancien Régime
mercredi 31 octobre 2007

Cet ouvrage recueille une vingtaine d’études spécifiques consacrées aux seigneuries dont les territoires et les occupants sont analysés au travers des dépouillements systématiques de Cadastres anciens et de Terriers de l’actuel département de l’Aveyron. S’y ajoutent deux études spécifiques sur Comberoumal et Las Parrans.

C’est un vaste panorama présentant diverses régions du pays rouergat sous l’Ancien Régime que ce soit dans les Palanges, le Lévésou, le Causse, le Val-de-Sorgue, le Camarès et le Vabrais.

- Les Terriers sont des recueils de titre de propriété que les tenanciers (exploitants agricole sous contrat de tenure) font pour reconnaître le bien qu’ils exploitent au propriétaire de la terre (le seigneur). Ils décrivent très précisément les biens, bâtis ou non, constituant la tenure (le bien du seigneur exploité par le tenancier). Ils définissent les redevances seigneuriales dont chaque terre est redevable au seigneur.
- Les Cadastres (Compés-Cadastres) sont constitués sur le modèle des terriers, mais dans un but d’imposition foncier afin de lever les impôts locaux de la communauté d’habitants et l’impôt royal de la taille. Cette documentation restitue tous les patrimoines d’une circonscription précise et permet d’en comprendre les modes de gestion et les ressources d’un terroir.

L’analyse et le dépouillement de ses archives apportent à l’historien d’innombrables informations sur le pays et les Hommes qui l’occupent. Avant la Révolution de 1789, neuf sur dix de nos aïeuls étaient des exploitants de terre, petits ou gros paysans. On peut découvrir ainsi les ressorts des circonscriptions seigneuriales et leurs enclaves ; les voies de communication petites ou grandes ; les origines, les métiers et états des tenanciers riches ou pauvres ; les lieux habités et ceux déjà disparus (ferme ou château) ; la répartition du territoire entre terre noble ou pas ; les biens d’Église, des communautés d’habitants ou des groupements de villageois, ceux indivis entre tenanciers, etc. ; les superficie des exploitations agricoles ; le parcellaire dans tous ses détails ; les industries hydrauliques (moulins à eau et autres) ; les éléments toponymiques etc. L’annexe fournira la liste de tous les tenanciers de toutes les seigneuries et la superficie de leur propriété en hectare.

-  Montferrand en 1620 (Vezins)
-  Saint-Bauséli-de-Lévésou en 1633 (Saint-
Beauzély)
-  La Clau en 1645 (Vezins)
-  Castelnau-de-Lévésou en 1665 (Castelnau-
Pégayrols)
-  Montméjan en 1666 (Saint-André-de-
Vézines)
-  Montjaus en 1667 (Montjaux)
-  Vesin en 1668 (Vezins)
-  Lusenson et Saint-Georges en 1669 (de-
Luzençon)
-  Roquefort en 1671 (sur-Soulzon)
-  Le Ram en 1676 (Vezins)
-  Mélagues en 1685 (Mélagues)
-  La Bastide-des-Fonts en 1677 (Cornus)
-  Falgous en 1724 (Mounès-Prohencoux)
-  Coudols en 1779 (Le Viala-du-Tarn)
-  Montpau en 1783 (Fondamente)
-  Le Roucou en 1785 (Vezins)

Etudes particulières :

-  Comberoumal (Saint-Beauzély)
-  Las Parrans  : toponymie et redevance


Documents joints

Bon de souscription
Bon de souscription

Commentaires