Testament de Doulce de LUZENÇON

mardi 4 août 2009
par  MIQUEL Maurice

Testament de Doulce de LUZENÇON de l’an 1270 et le 10 des calendes de mai (22 avril)

L’original de cet acte se trouve chez la famille DU BOURG, au château de Cabanous, descendants des SAMBUCY de Luzençon.


Rien n’étant plus certain que la mort et rien plus incertain que l’heure de la mort. Je, Doulce de LUZENÇON, femme de Raymond de SAINT FELIX, damoiseau, gravement malade, saine d’esprit, souffrante de corps, voulant de tout cœur faire mon testament et disposer de mes biens, comme suit…Je remets mon âme aux mains de Notre Seigneur Jésus Christ, je laisse mon corps à ensevelir dans le cimetière de Saint Georges de Luzençon. Je lègue à cette église les honoraires de mes obsèques, de mon trentenaire et de ma neuvaine, et 1 setier de froment à perpétuité pour mon anniversaire.
- Item, je lègue au luminaire de Saint Georges, de Saint Pierre et de Notre Dame de ladite église, 1 denier à chacun.
- Item, au luminaire de Saint Martial de la chapelle de Luzençon et de Notre dame, 1 denier.
- Item, à Notre Dame de Rodez et à Saint Amans du Bourg, à chacun 4 deniers et à chacun des ermites du diocèse de Rodez, autres 4 deniers melgoriens.
- Item, à Jean et à Notre Dame de Prévinquières, 6 deniers à payer en une seule fois.
- Item, au luminaire de Saint Gilles de l’Eglise de Luzençon, 1 setier froment à payer une fois aux moissons.
- Item, aux luminaires de tous les autels de l’église de Comprégnac, 6 deniers melgoriens à chacun.
- Item, à Notre Dame de Rocagel, 6 deniers melgoriens.
- Item, aux luminaires de tous les autels de l’église ou paroisse de Montjaux, 6 deniers rodanois à chacun, et à Saint Hippolyte (ancienne église de Candas) autres 6 deniers.
- Item, au luminaire de Saint Geniès, 6 deniers et autres 6 au luminaire de Saint Rome de Cernon.
- Item, autres 6 deniers au luminaire de notre Dame de « Tresaguel »
- Item, aux luminaires de saint Félix et Saint Pierre, à chacun, et pour la chandelle de ladite église, une carte froment et 6 deniers melg au luminaire de Saint Rhomi de versols et autres 6 deniers au luminaire de saint Etienne de « Cersuelis »
- Item, autres 6 deniers au luminaire de saint Martin de « Muncanhac »
- Item, autres 6 deniers au luminaire de saint Christophe de Peyre.
- Item, à la chandelle de saint Georges, 1 carte froment.
- Item, à la chandelle Notre Dame du château de Prévinquières, 6 deniers, et à l’œuvre de ladite église autres 6.
- Item, à la table des moniales de Nonenque, 4 muids de vin à acquitter dans les 2 ans.
- Item, à l’œuvre des frères mineurs de millau, 15 sous melg, et 10 sous à l’œuvre des frères de la Pénitence de ladite ville, et autres 10 sous melg à l’œuvre des frères Carmes de la ville de Millau.
- Item, à la chandelle de Notre Dame de Millau 6 deniers melg et autres 6 à la chapelle Notre Dame de « Hancot »
- Item, je dispose, veux et commande que 30 prêtres assistent à ma neuvaine et qu’à chacun soient donnés 12 sous melg outre le repas
- Item, que mille messes soient célébrées dans les 5 ans pour mon âme et celles de mes parents et pour la rédemption de mes péchés et des leurs.
- Item, à la confrérie de saint Georges, un setier froment à perpétuité de telle sorte que « aliquo modo confratria remaneret », mes héritiers ci-dessous ne soient pas tenus d’acquitter le dit setier.
Item, je dispose, veux et ordonne que huit distributions d’aumônes soient faites pour mon âme, à savoir 6 à Luzençon et 2 à Saint Caprais.
- Item, je dispose que quarante pauvres soient vêtus, par mon amour de Dieu et pour le bien de mon âme, à savoir vingt d’étoffe de laine et les autres vingt d’étoffe de lin et cela dans les huit ans à partir de ma mort.
- Item, je lègue 100 sous melg à la fille de Guillaume de MONTAGNOL lorsqu’elle se mariera...

Blason de Luzençon {JPEG}

Et moi Doulce de LUZENÇON, je fais et constitue «  Bernardicum » Raymond, mon fils, comme mon héritier en tous mes biens meubles et immeubles et se mouvant. Si le dit Bernard Raymond mon fils, mourait sans enfants et héritiers légitimes, je veux que messire Bernard de PREVINQUIERES, chevalier, mon frère, soit mon héritier et je le substitue en qualité d’héritier sur tous les dits biens, excepté ces bonnes terres ou possessions que j’ai à « Munpioux » (Montjaux ?) dont je veux que soit héritier « Nazalma de Munpious » et je la substitue héritière sur ces biens, au cas ou le dit Bernard, mon fils, mourait sans enfants et héritiers nés de légitime mariage.

Je veux encore et ordonne, moi, Doulce de LUZENÇON, sus dit que Raimond de SAINT FELIX, mon mari, garde, ait et possède toute sa vie durant, tous mes sus dits biens et qu’il acquitte tous les legs en leurs temps indiqués ; et s’il venait à mourir avant d’avoir acquitté tous ces legs, je veux que messire Bernard de PREVINQUIERES, mon frère, acquitte ceux qui ne l’auraient pas été par le dit Raymond.

Tot ceci a été fait au château de Prévinquières, l’an 1270 le 10 des calendes de mai (22 avril)
Témoins appelés et invités : Pierre de La Coste, prêtre. Messire Rigal, chevalier. Brenguier de luzençon, damoiseau. Bernard de Ligons/ Raimond Rigal.

Archives Sambucy-Luzençon- Du Bourg.


LE COLLIER DE LUZENCON

Trouvé dans la sépulture n° 7 de la chapelle

(carrés A1, B1, C1 ; Z du plancher- 149)

Est-ce le Collier de Doulce ? {JPEG}

La sépulture n° 7 est la mieux conservée ; il subsiste des traces importantes du fond du coffre en bois ainsi que des alignements de clous de fer.

Le squelette est posé sur le dos : la main droite sur le plexus, la gauche sur le haut de l’abdomen ; la tête est inclinée vers la droite et la mâchoire inférieure décrochée ; la colonne cervicale est fortement voûtée vers l’avant.

La qualité de cette sépulture ressort non seulement du soin avec lequel le cadavre fut disposé, mais encore du riche mobilier trouvé sur place. Sur le même doigt de la main gauche étaient passés deux anneaux, l’un en argent portant une "foi" gravée (deux mains unies, symbole de fidélité utilisé en héraldique) entre deux feuilles d’acanthe. L’autre, plus modeste, est en bronze, sans traces visibles de dorure ; de chaque côté du chaton ovale à trois stries obliques, l’anneau porte trois tores. A l’arrière de la tête, deux épingles à tête en bronze argenté, très modernes de forme, fixaient peut-être un linge ou le linceul.

Autour de la tête et sur le haut du thorax, les éléments d’un collier de 38 perles s’étaient relativement dispersés lorsque le lien qui les unissait s’était rompu. Ces perles ont été fabriquées dans des matières nobles : jais, agate, jaspe, ambre et nacre, les unes seulement tournées et polies, les autres taillées à facettes ou même en forme de mûre. Un petit anneau d’or, ouvert, faisait office de fermoir.

La chapelle de Luzençon en 1939 (photo fournie par Maurice Miquel) {JPEG}

(Extrait du rapport de fouilles réalisées en 1981)


Portfolio

Camarès : l'été 2004 Plan de Luzençon (R. Aussibal d'après P. (...)

Commentaires

Logo de Bruno MURATET
Testament de Doulce de LUZENÇON
vendredi 17 octobre 2014 à 17h34 - par  Bruno MURATET

Bruno MURATET, géneanet tetarum

Je trouve Damoiseau Brenguier de luzençon témoin à l’arbitrage entre Fortanier et Ergolhos de MORLHON d’une par et l’Evêque de RodezRaynoms de CALMONT : Le jeudi avt la st Michel d’Hiver 1279 concernant partage entre les deux des droits féodaux sur CABANES (La Bastide l’Evêque) :

Parmi les témoins
Guillaume SOCLAN Archidiacre de St Antonin,
Brenguier de LUZENSON damoiseau
Jean BUGADIER
Raymond de la GARDE
Guillaume de GLAR, capela (curé) de Villefranche
Etienne de LONGAZANA

Cité
B. LAURENS Clergue
et
Dorde de PRADES juge (neveu du Troubadour)

Cet accord, qui débouta les prétentions de l’évêque sur les mines d’argent de Morlhon, allait l’année suivante 1280 permettre à Raymond de CALMONT de créer la Bastide L’évêque sur une nouvelle paroisse. Il accorda les mêmes privilèges à l’ancien et au nouveau territoire.

La référence est : AD 12 G 652, n° 9 , B. Del BOSC notaire de la Cité de Rodez :
(C. ESTIENNE et L. L’EMPEREUR 1934) et repris sur al Canton de CP Bedel, Rieupeyroux

Cordialement Bruno MURATET

Logo de Suzanne BARTHE
Testament de Doulce de LUZENÇON
lundi 14 septembre 2009 à 16h17 - par  Suzanne BARTHE

Merci pour ce beau texte.

Vous indiquez que "l’original de l’acte se trouve dans la famille DU BOURG, au château de Cabanous, descendants des SAMBUCY de Luzençon"

Existe-t-il un lien de famille avéré entre les SAMBUCY et Doulce de Luzençon ? Si oui lequel ?

Où se trouve actuellement le collier attribué à Doulce ?

Merci par avance pour vos informations

Suzanne BARTHE