Documents sur le Rouergue aux AD de Montauban

samedi 26 décembre 2009

Documents sur le Rouergue aux Archives Départementales du Tarn et Garonne (Montauban)


- I. pourquoi Montauban ? Histoire résumée de l’appartenance du Rouergue
- II. les dossiers présents
- III. l’exemple de Cornus


I. Histoire résumée de l’appartenance du Rouergue

Tentons tout d’abord d’expliquer ce que font des documents concernant le Rouergue aux archives de Montauban. Après l’occupation romaine, il semble que la limite du Languedoc dans la région ait été très tôt fixée au Sud du Rouergue (qui aurait correspondu à la limite d’implantation des Ruthènes, les premiers rouergats) ; les limites romaines de la Provincia Narbonnaise et de l’Aquitaine étaient semble-t’il plus au Nord (vers le Tarn), mais une carte universitaire de l’empire de Charlemagne [1] montre le Rouergue bien différencié et avec des frontières proches des fontières médiévales. Un comte de Rouergue distinct du comte de Toulouse apparaît avec Ermengaud en 906 [2] et à partir de cette époque, le Rouergue ne fera jamais partie du Languedoc, faisant comme une saillie dans ses frontières sur les cartes.

La partie sud devient le comté de Rouergue, tandis que la partie nord (accompagnée de fiefs dispersés dans tout le territoire) s’appelle à partir de la fin du XIe siècle comté de Rodez. Lors de la paix de 1226, la suzeraineté sur l’ensemble du Rouergue est accordée au comte de Toulouse, de qui elle passe au roi de France en 1271. Une Sénéchaussée de Haute-Guyenne/Rouergue existe dès 1214-1216 avec Guillaume de Beynes ou Bena nommé par Simon de Montfort. Le Rouergue passe enfin en 1313 à Bernard VI, comte d’Armagnac, au décès de son épouse Cécile de Rodez. [3]
A noter pour les curieux, de cette époque du Rouergue armagnac nous a été conservé un document rarissime, le texte latin d’un relevé des paroisses et des feux de la sénéchaussée [4] publié par Auguste Molinier à la Bibliothèque de l’Ecole des Chartes en 1883 sous le Titre “La sénéchaussée de Rouergue en 1341”. Les listes de feux sont consultables sur internet .

Enfin, la Haute-Guyenne ou Quercy-Rouergue est individualisé de Bordeaux en 1635 par Richelieu ; et en 1651, le Rouergue et le Quercy sont réunis pour former la généralité de Montauban.

II. Les dossiers présents

Tout ceci explique que se trouve aujourd’hui aux Archives Départementales de la Haute-Garonne, un épais dossier dit “Fonds d’Armagnac”, contenant de nombreux documents concernant le Rouergue.

J’emprunte à Dominique Barrois qui a mis en ligne sa thèse sur Jean Ier d’Armagnac (1305-1373), la carte suivante montrant précisément les territoires concernés par l’hommage direct au comte d’Armagnac.

JPEG

Deux séries contiennent des documents anciens sur le Rouergue :
la série A et la série C

La série A (“Actes du pouvoir souverain”)

Cette série, dont plusieurs cotes sont microfilmées, contient pour ce qui concerne notre sujet, le “Fonds d’Armagnac - administration des comtes d’Armagnac (Quercy & Rouergue)” dont de nombreux documents concernant le Rouergue

A titre d’exemple, voici des extraits de l’index par noms :

  • CORNUS (Jean de) page 104a
  • CORNUS (Pierre de) 92a, 96,96a
  • CORNUS (Av.) 72, 90a, 104a, 105, 117, 117a, 175
    • -commissaires au séquestre des biens d’église, 123a
    • -dénombrement des prêtres, 135a
    • -mandement, 90,173
    • -place forte, château, 55,90,91a
    • -prieuré Ste Marie, 52a,123a
  • CREISSELS (vicomte de) vassal de Jean V,109a [Av., canton Millau-Ouest] 104a,105a,107a,200
    • -baronnie, 40, 51,52,104-105,162a
    • -lieux et mas où il fut rendu hommage à Gaston d’Armagnac et Valpurge de Rodez (..) dont Roquefeuil, 90
    • -mandement, 173
    • -notaire, 89a, 90
    • -possessions pour lesquelles il fut rendu hommage aud Gaston d’Armagnac : (..) dont les mas de Folhaquier, 90a
    • -le château de Folhaquier, les mas de Tournadous et Boscredon, dépendant du ch.de Cornus, 91a
    • -la par.d’Arrigas &divers mas en elle, dont le château de Folhaquier, 92
    • -vicomté, 23,50,55a,67-68,71-73,89a-92a,95a-96a,101a,103a-104,107-107a,109a-110,162-165a,173,177-177a,181-182,199,199a,203,211a,216a-217,324
  • MILLAU [Av.] 1/2p de cotes dont :
    • -francs-fiefs, 153
    • -juges, jugerie, châtelain, 40,83a,131a,152-152a,171,174, 199a, 211a-212a, 219a
    • -notaires, notariat 112a,152a, 171, 173,176,199,215 ...

C’est dans les cotes A71 à A75 que l’on trouvera les documents rouergats les plus anciens : ces cotes correspondent à des hommages [5] rendus aux comtes d’Armagnac de 1287 à 1341. Un exemple du contenu de ce type d’acte est donné au paragraphe suivant.

Voici quelques notes sur la A72 (1287-1340) “Registre contenant les actes d’hommage rendus à Jean, comte d’Armagnac & de Rodez - av. répertoire alphabétique du XVII°s
- listes d’habitants de divers mandements (pas tous listés)
- diverses reconnaissances par des membres de la famille de Combret
- Inféodation de divers biens en Rouergue, consentis en faveur de Pierre Bel, par Amalric de Narbonne, chevalier, sgr de Talayran, lieutenant du comte d’Armagnac dans le comté de Rodez
- hommage &reconnaissance par Raymond d’Estaing, chevalier (1323)
- reconnaissances reçues à Malleville de Pierre de Morlhon & de sa femme (..) de Raymond Comte(..) de Bégon Isarn (1323)
- reconnaissances reçues à Cassagnes-Comtaux (..) d’Olivier de Murat(1323)
- reconnaissances de Bégon d’Arjac, damoiseau
- reconnaissances consenties à Entraygues (..) de Raymond d’Esparre, damoiseau (..) Saladin d’Estaing, damoiseau
- reconnaissances consenties à Montazic (..) de Bertrand de Blanquefort, damoiseau
- reconnaissances de (..) Bertrand de Saugnac et de son fils (..) noble garin de Chateauneuf d’Apchier (..) noble Hugues de Cardaillac, Raymond de Mostuéjouls (..) Bertrand Guittard de Rodez

La moisson continue dans les cotes suivantes (échantillon) :

  • A83 (1399-1434) actes d’hommage &reconnaissance en faveur du comte de Rodez reçus par Malamousque not.
  • A87 hommages & reconnaissances féodales de la vicomté de Creissels 1462-1465 dont aussi :
    • -Saint-Baulize (Pierre de) hommage,24/7/1462
    • -Antoine de Mandagout, sr de Roquecize, Jean Guitard cosr du château de Peyrelade, Aymeric de Mostuéjouls sr de Mostuéjouls
  • A90 lieux et mas où il fut rendu hommage à Gaston d’Armagnac et Valpurge de Rodez (..) dont Roquefeuil, 1333-1462
    • -Etat de rolle des vassaux qui n’ont point fourni de reconnaissance (non daté) dont Charles de Murat sr de Lestang, noble Philippe de La Panouse sr de Loupiac, noble Gui Herail sr de Busarenques, noble Pierre de Capluc, noble Pons de Mandagout, noble Amalric de la Panouse sr du Colombier, noble Jean d’Arial sr de Caylar , Bernard de la Romiguière dit de Lestang et sa femme Gabrielle de Pomayrols, noble Gailhard de Chateauneuf
    • -reconnaissance des habitants de St Sernin...
    • -copie de l’acte d’hommage au château de Gages par Antoine de Blanquefort, fils et procureur de Jean de Blanquefort chevalier sr de Roquefeuil, pour château & chatellenie de Roquefeuil ; copie de procuration de Jean de Blanquefort pour son fils(1442)
    • -Etat des vassaux, dont Arpajon, Lestang...
  • A91 (1536-1607) reconnaissance & hommage des comté de Rodez, vicomté de Creyssel... copie des actes d’hommage des vassaux de la baronnie de Roquefeuil (XVI°s)
  • A92 reconnaissances & dénombrements consentis par les habitants du bourg de Rodez
  • A97 hommage 1503 nobles/églises/roturiers de la Haute Marche du Rouergue dont nobles cités :
    • -Pons de Mourlhon
    • -Aldebert de Mandagout sr de Roquetaillade
    • -Aymeric de Capluc
    • -Jean de Roquefeuil
    • -Antoine Tubière
    • -Aldebert de Mandagout(deux fois)
    • -Jean de Combret
    • -Pierre Tubière sr de Verseil
    • -Guillaume Guittard sr de Taurines
    • -Raymond de St Bauzile
    • -Jean de Lestang chevalier
    • -Hugues de Promilhac
    • -Guy de Capluc de Compierre
    • -Guy de Lévis sr de Bournat
    • -Guy & Jean de Mostuéjouls srs de Mostuéjouls
    • -messire Guy d’Arpajon sr d’Arpajon
    • -Pierre Taurines de Requista, ...
  • A100 dénombrements Rouergue 1639-1667 dont : noble françois de Roquefeuil, noble Guy de Roquefeuille sr de Pinet, Saint-Bauzel (nob.Guillaume de) hab.de Cornus, Jean de Roquefeuil sr de Milhas ...
  • A104 1518-1519 Registres contenant dénombrements par des ecclésiastiques du Rouergue pour payment des droits de franc fief, amortissement et nouveaux acquêts ;
  • A105 1518-1519 dénombrements de prêtres : dont Estaing, Séverac, la Panouse, Mostuéjouls, divers lieux de la baronnie de Séverac...
  • A107 1521 déposition des habitants de Mourlhon (baronnie appartenant à l’évêque de Rodez) - Najac... détail des opérations des commissaires à (..) Millau, Cornus
  • A112 (203f°) Registre contenant transcription des titres & privilèges de différentes communautés religieuses du Rouergue ;
    • -Copie d’un diplôme de l’empereur Louis le Pieux accordant à l’abbaye de Conques diverses églises du Rouergue (anno 821)
    • -confirmation de Pépin pour Conques (840)
    • -copie de lettres d’Alphonse de Toulouse & sa femme Jeanne pour Bonnecombe (1270)
    • -Monastère de Nonenque (1355...) dans des copies de lettres de Jean V d’Armagnac, sont insérées des lettres d’Hugues IV de Rodez 1258 confirmant une lettre d’Hugues II de 1161 pour le monastère de Nonenque(1465)
    • -copie de pièces de procédure entre procureur du roi et consuls de Millau, qui prétendaient n’être point tenus à payer pour les fiefs nobles tenus par des roturiers
  • A 322 Inventaire de Montauban, [fait en 1568, relevé des arch.d’Armagnac à Rodez] Creyssels, n°44 - 1364, Jean d’Armagnac accorde aux habitants de Cornus l’autorisation de réparer l’ancien château [6]

La série C (“Intendance du Quercy-Rouergue”)

Comme le suggère le titre, cette série recouvre les Actes de l’intendance de Montauban (Généralité à partir de 1635) - contenant :
- vérifications de noblesse
- provisions d’office/lettres patentes
- hommages &dénombrements (essentiellement XVII° ?)

On note tout particulièrement :
- C79-98 (alphabétique) Productions pour maintenue de noblesse [7]

BUREAU DES FINANCES :
- C178-263 Recette générale : sommiers de tailles de l’Election (1711-1723) [8] ...
- C313-424 Hommages (1638-1676) ; aveux & dénombrements (1733-1747) ; terriers ; Déclarations de Varen et Sanvensa(1668) ; ROUERGUE : St Sernin(1668) Roquecézière (1733) St Affrique (1734-1738)
dont :
- C394 Déclarations d’héritages & possessions tenues sous la censive et seigneurie du roi à Peyrusse en Rouergue (..)
- C395 1668 reconnaissances reçues pour le roi par Pierre Dupuy juge à St Sernin en Rouergue, dont consuls Ceilhes&Rocozels (f°15) 16 f°
- C396 1668 Reconnaissances St Genies
... Peyrusse en Rouergue,Murasson, Roquecézière, ST Affrique, Segonzac..
ne contient apparemment pas Cornus/Millau
- C425-509 procédures devant le bureau des finances & commission du papier terrier pour hommages, dénombrements, saisies féodales>1392 (..) alphabétique : après 1392 représente 80 pages du répertoire (dossiers seulement quand il y a eu procès : beaucoup de documents XVII°-XVIII°s)

Voici donc un aperçu, qui tient plus de l’échantillonnage, des cotes et des types de documents que l’on peut trouver dans ces fonds qui n’ont été, mis à part l’ouvrage très spécialisé de Jean Vignau, et l’article d’Emmanuel Johans, que très peu exploités.
Comme on va le voir au paragraphe suivant, l’intérêt de certains de ces documents est pourtant considérable soit d’un point de vue généalogique, soit pour l’histoire ancienne des communes.

III. Exemple d’une commune : Cornus

En parcourant l’index nominatif des cotes A71 et A74, j’ai pu retrouver, et tirer sur papier (ces cotes sont sur Microfilms) une vingtaine d’actes concernant la commune de Cornus, datant d’entre 1348 et 1351. La lecture de ces actes en latin et en écriture d’époque est malaisée pour qui n’est pas médiéviste, mais on arrive peu à peu à repérer la structure plus ou moins standard et les localisations de noms de personnes et de lieux.

Ces actes ayant gardé valeur de preuve fort longtemps, ils sont accompagnés d’annotations XVI° ou XVII° siècles (donc parfaitement lisibles) repérant en titre ou dans la marge les noms de personnes ou de lieux principaux (concernés directement par l’acte).

Un acte d’hommage au comte d’Armagnac se présente à peu près ainsi dans ses premières lignes :

- “Anno quo sup(ra) / Anno & die p[rae]dictis Ego (XX) ou Nos (XX+YY)
(...) [con]fiteor vob(is) mag(ni)fico domino johani de Arm(anha)co dei gra(tia) vicecomes Fenzensagi brulh(ovi) et de creys(selo) d(omi)no
baronie de rocafol(io) tenere in feudu(m) franchu(m) campum (..) castri vocati de cornutio qui voca(tur) las vinhas de baynga

- l’an (et jour) que dessus Moi-celui (XX) ou Nous-ceux (XX+YY) qui rend(ent) hommage(..) (formule variable donnant parfois des précisions sur la personne ou “l’origine de propriété” du fief) je reconnais de vous magnifique seigneur Jean d’Armagnac, par la grâce de dieu vicomte de Fezensaguet, de Brulhois et de Creyssel, maître de la baronnie de Roquefeuil, tenir en franc-fief un champ au château dit de Cornus que l’on nomme les vignes de bayngue

Les actes sont naturellement agrémentés de formules à rallonge de type notarial, et d’énumérations de droits abscons pour les non-spécialistes, qui font que la structure au-delà de cette déclaration préliminaire est plus difficile à suivre.
Un même acte peut contenir hommage pour plusieurs terres, des déclarations similaires se répèteront donc éventuellement dans la suite du texte.

On trouve immanquablement près de la fin la formule

- “Ego homagiu(m) facio vob(is) &fidelitatem [pro]mitto &juro flexis e(n)ibus et ju(n)ctis manib(us)
- Je vous fais hommage, vous promets et jure fidélité, les genoux fléchis et les mains jointes

et la réponse rassurante :

- “Et Nos Joh(an)es de arman(ia)co vi(ce)c(ome)s ha(n)c Recognit(i)o(nem)
Recipim(us) et acceptam(us) ate d(i)c(t)o B(er)nardo saluo

- Nous Jean d’Armagnac vicomte recevons et acceptons cette reconnaissance et te saluons à toi dit Bernard

Le comte n’est en général pas présent mais représenté par un notaire ou un seigneur de haut rang agissant en son nom.

Informations généalogiques

Les déclarants s’identifient parfois par leurs liens familiaux

- “Nos B.canet et Jo hes caneti f(ra)t(r)es
- Bernard ? et Johan Canet, frères

- Guill(elmu)s hermengau do(m)ic(ellu)s filius &he(redite)s Petri ermengau
- Guilhem Hermengau damoiseau fils et héritier de Pierre Hermengau

- B(re)ngarius miri domicellus castri de creissello filius
et he(redit)es alis B(re)ng(ari) miri

- Brenguier Miri damoiseau du château de Creissels fils et héritier d’autre Brenguier Miri

- Guido Ar(nal)di do(m)i(cell)us filius nob lis viri d(omi)nj R(aimu)ndi Ar(naldi) [quon]dam milit s de cornutio
- Guy Arnaud damoiseau fils de noble homme Raymond Arnaud autrefois chevalier (guerrier) de Cornus

- Petr(us) de cornutio domin(us) fili(us) et h(e)r(editu)s Petrij de cornutio
- Pierre de Cornus seigneur fils et héritier de Pierre de Cornus

- Petro de cornutio et Beat(ri)ce eius uxore et arnaldo fili
- Pierre de Cornus et Béatrice son épouse et Arnaud leur fils

Hommage de Pierre de CORNUS, A74 f°xxxv v°001 {JPEG}

(les seigneurs du lieu probablement, rarement cités dans la littérature et pour lesquels je ne connais aucune généalogie)

Ils s’identifient plus rarement par le lieu

- joha(n)es de la panza vel ejus suce(sore)s sub(di)c(t)[um] ma(n)sum de la panza
- Johan de la Panza ou ses successeurs dudit mas de la Panza

On ne peut bien évidemment à cette époque, et dans ce type de document, espérer ne retrouver que des bribes, avec un espoir assez faible de pouvoir faire un lien avec les registres notariés du village... dont le premier conservé aux Archives ne date cependant que d’un siècle et demi plus tard (1494).

On voit néanmoins apparaître de nombreux personnages, se disant nobles mais n’étant parfois que possesseurs de biens nobles, voire plus rarement franchement roturiers à l’occasion des confronts, et dont l’histoire s’est depuis perdue mais le nom de famille a pu se perpétuer dans le village.

Informations sur les lieux-dits

Au milieu de ces actes, sont décrites des terres ; comment les caractérise-t’on ? En mentionnant de temps en temps leurs confronts... le nombre de lieux et parfois de propriétaires cités est ainsi démultiplié.

Je n’ai pu à ce jour que tenter d’en lire un certain nombre, sans toujours pouvoir les rapprocher de lieux connus et encore moins les localiser les uns par rapport aux autres, puis sur une carte IGN. Ce travail d’ensemble, sur Cornus, reste à faire.

Je livre donc au lecteur la liste désordonnée et attendant identification pour une part, des lieux dont j’ai constaté la mention (les lieux accompagnés d’un astérisque sont repérables sur la carte de Cassini) :
- mas del Vilai (ou Vilar) - mansium de tres vilais (vilars) : Tres vilais (vilars) (?)
- fortalititis vocato de nagulho  : probablement la tour des Aiguilhon*
- ma(n)si de la roq(ue)ta et de la faiola et de fraissenet : Roquette - faiola = la Fageolle* - Fraissenet
(nota : le mas de Fraissenet est dit dans l’acte tenu en directe de Raymond de Roquefeuil, le comte d’Armagnac qui en est le suzerain se parant aussi à l’occasion du titre de “maître de la baronnie de Roquefeuil”)
- las vinhas de baynge : vignes de bayngue (?)
- campos de peirosas/peyrosas p[ro]p. ecc(lesi)am ? de cornut(i)o.et ca(m)pu(m) et pratu(m) de pueg crosier Et teneme(n)tu(m) de claus galiniers p[ro]p. ma(n)sium del causset/causser : Peyrojeu près l’église de Cornus - puech Crosier - Claux Galliniere (traductions XVII° annotées sur le manuscrit) près du mas de causset ou causser
- ma(n)sum Annatum - ma(n)si de cagoluenas - ma(n)sum de nogareto - mansi dels palhiers : Annatum= ? - Cogoluenhes - breses ? - noguaret (Nougaret*) - Lespalhies

(traductions XVII° annotées sur le manuscrit)

- ma(n)sum de la panza : ?
- ma(n)so vocato del lequet : le Liquet*
- ma(n)sum vocatu(r) de la romegazh - mansu(m) de [pre]ve(n)queris : La romegaze - Prévenquières* (traductions XVII° annotées sur le manuscrit)
- la bonetaria : ?
- manso de cetero : ?
- manso de fabrigis  : fabrègues
- teneme(n)to Ville de Sorga : Sorgues*
- ma(n)si de baissac : Baissac, Boissac ?
- ma(n)si de la Roq(ue)ta et ma(n)sum de dual(is) donub(us) ? et ma(n)sum de cogoluenhas et ma(n)sum de co(m)bacroza edel cabanis, Et la faia  : dualis donubus= ? ; Roquete - Cogoluenhes-Combecroze-Cabanyes (Cabanes*) - Fage (Fageolle* ?) - fon de Selhes (traductions XVII° annotées sur le manuscrit, corrigées de mon interprétation)

Dans cet acte, Pierre de Cornus déclare détenir un moulin et être suzerain d’un autre ; il détaille des terres tenues de lui par diverses personnes ; il exclut de l’hommage les terres qu’il tient de Raymond de Roquefeuil, du monastère de Nonenque et d’une église “Sancti Berani” ; cet acte, plus élaboré que les autres, semble confirmer que Pierre possède des droits plus étendus sans que figure de mention claire d’un caractère seigneurial

- ma(n)sum de la gruela - ma(n)sio de malafossa etdamines ? et de [pre]ue(n)queriis et de caussanueiol : La gruele* - confronts : Malefosse* - Prévenquières* - Caussanuéjouls*
(La gruele est indiqué comme bordant aussi “le chemin de Millau au château”)
- ma(n)sis et tenar(is) ma(n)sor(is) de cogolhuenhas er del cabanis et de combacroza : Cogolhuenas - Cabanes* - Combecroze

En conclusion

Quoique présentant certaines difficultés d’exploitation pour les documents les plus anciens (mais comme on l’a vu, plusieurs documents postérieurs sont présents jusqu’au XVIII° siècle) ces fonds méritent d’être découverts, en l’absence d’une thèse ou d’un travail d’historien concentré sur leur exploitation, à l’exception des preuves de noblesse (ouvrage de Vignau). On peut pour l’étude d’une famille noble de faible renom, aller en rechercher des actes de reconnaissance avec de bonnes chances de succès, lesquels listeront les territoires rouergats en sa possession à l’époque.

Je n’ai cependant pas choisi par hasard de vous présenter un exemple tiré des hommages du fonds d’Armagnac, la quantité de documents présents me paraissant plus exhaustive que par exemple sur les reconnaissances, et surtout la nature des actes offrant plus de détails à la fois familiaux et géographiques. Ceci les rend à la fois uniques et permettant une photo assez précise des possédants et des territoires autour d’un village à une période éloignée.

Quelques exemples de documents



[1The Development of Southern French and Catalan Society, 718-1050, Archibald R. Lewis, disponible sur http://libro.uca.edu/lewis/sfcatsoc.htm

[2J. Bousquet Le Rouergue au 1er Moyen-Âge / J.Belmon Les vicomtes de Millau

[3Emmanuel Johans, lignages aristocratiques du Rouergue et des Cévennes au service des princes d’Armagnac ; Pouvoir des familles, familles de pouvoir, Michel Bertrand. Editions Médiriennes - 2005

[4manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France rue Richelieu, fonds latin, nouv. acq. latines 185 ; copie de 1401

[5Dans le système féodal, l’hommage est l’établissement ou le renouvellement d’une convention de vassalité... En rendant hommage au suzerain, le vassal s’interdit tout acte d’hostilité contre lui, et promet de lui apporter aide et conseil. En contrepartie, le seigneur lui assure la possession paisible d’un fief, généralement une terre dont le revenu lui permet de vivre noblement et de s’équiper pour la guerre...extrait de la définition donnée par Wikipedia

[6J. Bousquet Le Rouergue au 1er Moyen-Âge

[7ces cotes ont été publiées par Jean VIGNAU, “Nobiliaires des généralités de Montauban & d’Auch & pays de Foix” - consultable au CGSA

[8la taille, impôt général réparti sur tout le royaume à partir du XV°siècle, est demandée à chacun en fonction de ses capacité contributives estimées ; les sommiers sont les tables donnant la proportion exigible à des communautés


Commentaires

Logo de Philippe Christol
Documents sur le Rouergue aux AD de Montauban
mercredi 6 mars 2013 à 09h21 - par  Philippe Christol

À signaler :

plusieurs évolutions&addendums à cet article sont parus depuis, toujours puisant dans les documents des AD82 (qui feraient un beau sujet de thèse, avis aux amateurs) :

+ une étude plus générale des fonds dans la Revue Française de Généalogie cosignée avec Patrick Ozanne

+ "Documents anciens sur CORNUS aux Archives Départementales du Tarn et Garonne (Montauban)" avec une reconstitution d’un plan des lieux-dits de CORNUS au XIVe siècle d’après les documents, dans la publication de l’AG 2011 du Cercle "CORNUS, des femmes…. Des hommes… et leurs racines"
((NOTE POUR LE MODÉRATEUR : INSÉRER LE LIEN VERS L’ARTICLE SUR CETTE PUBLICATION S’IL EXISTE, JE NE L’AI PAS ROUVÉ))

+ "Ségur et le fonds d’Armagnac déposé à Montauban", avec la liste des habitants de SEGUR en 1323, dans la publication de l’AG 2012 "SEGUR, des femmes…. Des hommes… et leurs racines"

La thèse de Jérôme Belmon citée dans l’article, est résumée dans "les Vicomtes de Rouergue-Millau" et avait donné lieu à une communication de l’auteur lors de l’AG 2010 à Millau