UN AVEYRONNAIS à la tête de l’ARGENTINE

jeudi 5 janvier 2012

UN AVEYRONNAIS à la tête de l’ARGENTINE

Durant les quelques semaines d’indisponibilité de sa Présidente, Madame Cristina KIRCHNER (qui vient de se faire opérer d’un cancer), l’Argentine est dirigée par le vice-président Amado BOUDOU, arrière petit fils d’un agriculteur rouergat originaire de Durenque
C’est en effet en 1903 que les arrière-grands-parents d’Amado Boudou ont quitté l’Aveyron « pour ces terres sud-américaines qui ressemblaient à l’Aubrac, en plus vaste ». Le couple Frédéric Boudou x Eugénie Vernhes est proche de la cinquantaine lorsqu’ils partent du village de Durenque, avec leurs sept enfants, « pour aller s’installer dans la pampa, là où les premiers migrants aveyronnais les ont précédés, vingt ans plus tôt. »
Nos amis généalogistes seront certainement heureux de consulter nos bases pour vérifier les éventuels confluents avec leur propre généalogie…

Voir la généalogie de Monsieur le Président par intérim d’Argentine (travaux de Monsieur Maurice MIQUEL)

Comme le précise « la Dépêche » « Amado Boudou, vice-président atypique de l’Argentine, va, en effet, diriger ce grand pays d’Amérique du Sud de quelque 41 millions d’habitants, …. Cette page d’Histoire qui se joue de l’autre côté de la terre va avoir une résonance particulière en France, et plus précisément en Aveyron. Car Amado Boudou - son patronyme le laissait presque deviner - a des origines françaises. Comme des milliers de Rouergats, à la fin du XIXe siècle, poussés par la surpopulation, l’exiguïté des exploitations agricoles et l’arrivée du phylloxéra dans les vignobles, la famille d’Amado Boudou a choisi d’émigrer vers Piguë, la ville-colonie fondée par Clément Cabanettes et François Issaly au fin fond d’une pampa qui rappelait aux deux hommes le plateau aveyronnais de l’Aubrac… »


Commentaires