Procuration de George ALARY, du mas de Fabrégues, paroisse d’Alrance en 1557

samedi 14 avril 2012

Texte trouvé par M. Maurice Miquel dans les Archives de la famille de Montety à Saint Georges de Luzençon et traduit par M. l’abbé Vivier de Millau

A l’époque ou un simple trajet de quelques kilomètres tenait de l’expédition, voici les dispositions prises par un pèlerin en partance pour Compostelle, soit plus de 1200 kilomères.


Procuration de George ALARY, du mas de Fabrégues, paroisse d’Alrance

L’an 1557 et le 18ème mai en le
lieu de St George, diocèse de Vabres et maison de moi notaire sous
écrit (signé) par devant moi notaire comme personne publique et les
témoins ci-dessous inscrits, fut présent George ALARY du mas
de Fabrégues, juridiction de Peyrebrune, paroisse d’Alrance, diocèse
et sénéchaussée de Rouergue habitant lequel, sachant avoit été touché
de la drace du St Esprit et avoir fait vœu d’aller en bon "Romieu"
à St Jacques en Galice, distan de loin du pays d’ici, et tenant à effectuer
son "Romaniatge" (pèlerinage) ou il faudra qu’il demeure longtemps
à revenir, c’est pourquoi, afin que Marguerite BARRANE, sa femme
avait nécessité d’argent tant pour vivre que
pour ses autres affaires de sa maison, afin que par dé moyens
elle et leur besogne ne demeurant en retard
de son bongrè et libérale volonté en la teneur du présent
instrument de procuration irrévocable, a fait, institué et
ordonné ses procureurs spéciaux et généraux, de façon
que la spécialité ne déroge pas la généralité, ni au contraire
à savoir, ladite Marguerite BARANA, sa femme absente
et Antoine ALARY, son oncle, dudit mas ici présent
la charge de la présente procuration, tant pour lui que pour ladite BARRANA
acceptant spécialement et par exprès par et an nom dudit
constituant, vendre et aliéner du bien tant meuble, créance
qu’immeuble dudit constituant à la personne ou aux personnes qui le voudront
acheter et pour le prix ou les prix qui seront
convenus et accordés entre eux er de la susdite vente et aliénation
faire passer instrument ou instruments par mains publiques
et a obliger et hypothéquer tout le bien restant dudit constituant
et faire valoir et tenir lesdites aliénations et ventes
et néanmoins à agir et défendre en tous jugements
tant ecclésiastiques que temporels, avec pouvoir et puissance
de substituer d’autes procureurs auxdits jugements et en
chacun d’eux quand ils plaideront seulement
et à préter serment sur la calomnie, sur l’âme dudit constituant
et avec élection de domicile et néanmoins à appointer
transiger et accorder tous procès, quels sur quoi et autant qu’ils soient
tant en demandant qu’en défendant et desdits procès et
différentes d’en faire passer instrument d’accord ou
transaction comme dessus et généralement à toutes
autres causes faire, dire, procurer et exercer comme
ledit constituant ferait et pourrait faire en toutes ses affaires
et autres causes s’il y était présent, promettant ledit constituant
d’avoir pour bon et pour agréable tout ce que par sa dite femme et
oncle ses procureurs sera vendu et aliéné, substitué
transigé et accordé, et de les relever indemnes
promis et réservé que en tous actes de ventes et
passations d’instruments tous deux ses procureur et procuratrice
seront présents et consentants, avec la charge d’en rendre bon
compte et remettre le reliquat audit constituant quand il sera
revenu de son "Romaniatge" et cela sur les obligations et hypothèques
de tous ses biens, avec toutes renonciations de droit en ce
nécessaires et opportunes. Et ainsi l’a juré ledit
constituant sur les saintes évangiles de sa main droite touché
Fait et récité au lieu que dessus. Présents Johan JOHAN, plus vieux
du lieu de Luzençon, Antoine VYMET, du mas des Avencas
Johan VYVYE, sastre, Johan COSTES, dit borlop dudit lieu de St Geroge
habitants.

J. MONTET, notaire royal


Commentaires

Logo de Pailhories
Procuration de George ALARY, du mas de Fabrégues, paroisse d’Alrance en 1557
lundi 16 avril 2012 à 14h18 - par  Pailhories

intéressant..
en fait, le chemin de De Georges à Santiago et retour devait prendre 6 bons mois.....ce qui explique les précautions pratiques.

Nous y voyons encre une preuve de l’importance des écrits, actes etc... pour le vie , même miséreuse de nos aïeux...