Au nom du droit à l’oubli, quel patrimoine pour l’Europe de demain ?

Une pétition a été initiée par l’Association des Archivistes Français
samedi 30 mars 2013

Cet article est mis ici à titre indicatif, à vous de faire votre idée.

A titre personnel, et après avoir (sur le conseil d’un membre de l’association) parcouru sur différents site les textes et les commentaires qu’ils entrainent, je ne suis pas plus avancé sur le problème, et je pense que rares sont ceux qui y ont compris quelque chose.

Mais il me semble que l’on exagère quelque peu le trait, certains points ne me paraissent pas si mauvais que cela, à vous de lire le texte et de faire idée. Vous trouverez en fin d’article un lien vers le texte de la commission européenne.

Pour éviter que de grands opérateurs privés du web puissent conserver et utiliser des données personnelles, la Commission européenne et le Parlement européen se préparent à adopter, pour le printemps 2013, une solution radicale : un règlement qui obligera tous les organismes publics et privés à détruire ou à rendre anonyme ces données une fois que le traitement pour lequel elles auront été collectées sera achevé, ou passé un court délai. La commission veut ainsi assurer aux Européens un droit à l’oubli qui garantirait le respect de leur vie privée.

Ce règlement portera sur les données personnelles sur toutes leurs formes, informatiques ou papier. Il s’appliquera immédiatement et s’imposera aux législations nationales déjà en place. Vous avez fini vos études ? L’école ou l’université éliminera votre dossier. Vous avez vendu un bien immobilier ? Les services du cadastre détruiront les traces de votre propriété. Vous n’êtes plus employé par votre entreprise ? Celle-ci supprimera les informations vous concernant. A chacun de veiller sur ses propres données, ne comptez plus sur les services publics ou sur votre employeur !

Voir le texte de la pétition

Voir le texte dans son intégralité bon courage il y a 135 pages.


Commentaires