Les SAHUC du CASTEL de PEYRE

Au hasard de nos recherches sur St Georges de...
dimanche 31 mars 2013

Au hasard de nos recherches sur St Georges de Luzençon, Maurice MIQUEL a découvert ce texte que Jean DELMAS, qui a bien voulu en assurer la transcription, a qualifié de « beau document, riche d’humanité » nous pensons utile de le présenter à nos lecteurs pour leur donner un avant-goût de ce que sera notre livre ST GEORGES de Luzençon, des femmes des hommes et leurs racines…

Peyre

Contrat de mariage du 02.08.1546 Jehan SAHUC x Astruga GENEYSSA AD12 3E 4536 - Me Jean de Montety Traduction Jean DELMAS du 29-03-2013

Mariage de Jehan SAHUC, fils de Peyre (condam = défunt)
et d’Astruga GENIEYSSA, fille de Peyre, condam, du lieu de Peyre

Le 7 août 1546, maison de Jean GENIEYS et d’Astruga GENIEYSSA, sa tante (son anda) du castel de Peyra, sia stat tractat de mariatge en creyssamen de amicx et en mermamen de enemicx (voir moeurs et coutumes chapitre 19) a été contracté mariage pour l’accroissement des amis et la diminution des ennemis !.

Entre Jehan SAHUC, fils de feu Peyre SAHUC, du château de Peyre  [1] [2]

et Astruga GENIEYSSA, fille de feu Peyre GENIEYS, dudit château, constitution de dot et verquieyra (La « verquière »

 [3]

Jehan GENIEYS fils légitime et naturel de feu Guilhaume GENIEYS, dudit château, neveu d’Astruga GENIEYSSA, lequel se sachant impotent et mal ayssat de sa personne par le vouloir de Dieu et sachant parfaitement qu’il n’est pas capable de travailler et de faire valoir son bien et soutenir sa pauvre vie misérable en ce bas monde, considérant les services qu’il a reçu le temps passé de la dite Astruga, sa tante, qu’elle lui rend de présent et qu’il entend qu’elle lui rende à l’avenir, en raison de la bona amor qu’elle lui porte, voulant la remercier (remunera) des dits services, donne à ladite Astruga en dot et verquieyra, et à son futur mari, tous ses biens meubles et immeubles, soit maison, casals (maison en ruine) jardins et ortals (terres transformables en jardin) près, herbages, bords de rivière, vignes, terres cultes et incultes, patus etc ...
Il ne sait de quels seigneurs ces immeubles relèvent, ni quelles censives, ni quelles charges sont dues pour ces biens, le tout avec les conventions suivantes :

1 - tant que ledit Jehan vivra, les futurs mariés devront le nourrir, vêtir et chausser selon son état
2 - A son décès, ils lui feront se funérailles honnêtement selon la faculté de ses biens
3 - si par le temps à venir, ledit Jehan donnateur, ne pouvait s’accorder avec les futurs mariés, il a retenu la pension suivante, convenue avec les futurs :
4a - una statgea de mayso (un niveau de maison) convenable ; et s”ils ne voulaient pas lui bailler cette statgea de la maison où ils habiteront, l’équivalent convenable au château de Peyre.
4b - ils lui donneront chaque année, à la Saint Julien, “per sur viure” cinq setiers de seigle, mesure de Peyre.
4c - ils lui donneront chaque année à la Saint Michel, onze setiers de vin, la moitié de vin pur roge, la moitié de “beuratge” et la vayselle (tonneaux) pour le conserver
4d - idem à la saint Luc, huit livres de fromages
4e - idem à la saint André, cinq cartons d’huile de noix
4f - idem à la sainte Catherine, 25 livres de carn salada
4g - tant qu’il vivra, qu’il puisse prendre des fruits du jardin de sa tante comme fais un bon “maynatgue” (enfant) sans qu’il soit besoin de la affraira.
4h - idem à la saint André, un demi quarton de sel
4i - idem tous les deux ans, douze palms de drap de nadieu (de pays) pour faire une robe
4j - les dits futurs mariés devront, tant que Jehan vivra, lui fournir une couverture et un lensol (drap de jute) en que dormisca.
4k - idem à la fête de Noël, une chemise de toile de maison
5 - en outre, les futurs mariés devront bien et loyalement nourrir et entretenir Maria CALMELHA sa marâtre, tant qu’elle vivra, et si elle ne peut s’accorder avec eux, ils lui assureront la pension que feu senhem Guilhem GENIEYS, son mari et père dudit donataire lui avait donné à la fin de ses jours (testament reçu par Me Jehan CANCEL, vicaire de Peyre)
6 - lesdits futurs mariés devront payer les dots de Brenguieyra GENIEYSSA, sa soeur et de Maria GENIEYSSA, sa tante et soeur de ladite Astruga (même testament)
Ledit Jehan a donc remis ses biens aux futurs par tradition de la nota originale du présent acte.

Par ailleurs il ratifie la donation qu’il avait déjà faite à sa tante le 26 juillet 1545 (Montet, notaire)

Acceptation de la donation par Astruga GENIEYSSA, avec les conventions suivantes en ce qui concerne le contrat de mariage :

1 - Jehan SAHUC, apportera à la dot 100 livres de Tours, ce dont elle fera reconnaissance

2 - En cas de restitution de ladite somme, pour raison de décès ,on restituera un an après le décès 15 livres et ensuite tous les ans trois livres. chacun s’oblige envers les autres.

Juridictions concernées : les cours des villes de Millau, de St-Affrique, et leurs sceaux royaux, la cour du château de Peyre

Astruga GENIEYSSA, renonce à la leg juliana et à toutes autres lois introduchas ou à introduyre en favol de las famas.

Pésents :
Mestre Peyre VIVIA, sartre de saint-George, Brenguié et Guilhem LAGARDE, père et fils, Miquel SAHUC, Peyre FORNIE, Guilhem SAHUC, du château de Peyre

MONTET, notaire

7 août 1546 - au château de Peyre, maison de Jean GENIEYS et d’Astruga GENIEYSSA, anda et nebot (tante et neveu)

Jehan SAHUC, fils de Peyre SAHUC, de Peyre confesse avoir reçu de senhen Guilhem SAHUC, son frère, dudit lieu, une vigne sise aux appartenances de Peyre, lieudit “del morre” contenant six jornals de foyre (piocher) ou environ.
Confrontations : E, vigne d’Anthoini REDON, du pied, lo herm dudit Guilhem SAHUC et terres d’Astruga GENIEYSSA, sa femme ; d’un côté lo herm de Johan COMBETAS et la vigne de Guilhem BODAS ; de l’autre côté le chemin qui va de Peyre au vinhié de las costas, et pour le prix de 20 livres tournois, que Guilhem devra donner audit Jehan SAHUC, son frère, dans les dix ans à venir, soit chaque année deux livres.
Ledit Jehan se tient pour payé de ce que feu son père Peyre SAHUC, lui avait légué par son testament.
mêmes juridictions concernées et mêmes témoins et notaire

Nous noterons que le dit Guilhem SAHUC, aussi fils de Peyre, du Castel de Peyre, et frère de Jehan, avait épousé à St Georges de Luzençonn le 21.06.1544, par contrat reçu par Jean de Montety (AD 12 3e 4535) Peyronne GALTIER, fille de Guiral GALTIER et Marie CORREJA de Mayres.

Ces familles seront bien sûr développées dans notre livre SAINT GEORGES, des femmes des hommes et leurs racines.

Ce livre sera préfacé par Jean DELMAS,Conservateur Honoraire du Patrimoine, ancien directeur des Archives Départementales de l’Aveyron, conservateur du Musée du Rouergue et membre de la Commission du Patrimoine ethnologique au Ministère de la Culture

NDLR : Nous renvoyons également nos lecteurs à la rubrique PEYRE, commune de Comprégnac, Canton de Millau Ouest, village classé "Plus bau village de France" et à la notice rédigée en 1877 par M. de Gissac.

Nous invitons par ailleurs nos lecteurs à consulter l’excellent livre de Jean DELMAS : MOEURS et COUTUMES DU ROUERGUE, en ce qui conerne les différentes pratiques sociales et le vocabulaire des institutions...


Voir l’article ; "Peyre"


[1Nota J.D. :désigne un bien protégé par une enceinte, pas nécessairement un château comme nous l’entendons

[2Nota SB : les anciens textes mentionnent bien un "castel" qui se situait à l’extrêmité du village "pratiquement sous le rocher"

[3Nota : « verquièra » est un terme employé dans les actes du Moyen Age jusqu’au XVIIIème siècle, puis dans la seule langue parlée. Ce mot est généralement traduit par le mot dot. Mœurs et ocutume du Rouergue de Jean Delmas – Chapitre 6


Commentaires

Logo de Suzanne BARTHE
Les SAHUC du CASTEL de PEYRE
lundi 15 avril 2013 à 11h22 - par  Suzanne BARTHE

Veuillez bien évidemment lire le 21.06.1544 (ie 21 juin 1544) nos années comptant seulement 12 mois et non 16.... désolée pour ce doigt qui a un epu dérapé....

merci d’avoir apprécié ce travail
nous expérons votre présence à St Georges pur poursuivre cette étude sur les SAHUC

Bien amicalement
Suzanne BARTHE

Logo de François Papin
Les SAHUC du CASTEL de PEYRE
jeudi 11 avril 2013 à 11h31 - par  François Papin

merci pour ce travail remarquable
Peyre est une des communes qui m’intéresse le plus
je n’y connaissais pas de Sahuc
un tableau présentant les liens entre toutes les personnes serait le bienvenu
j’ai essayé de le reconstituer.

petit détail :
"Jehan, avait épousé à St Georges de Luzençonn le 21.16.1544"
correction nécessaire