Seigneurs de La Romiguière : Les Saluste, Les Bringuier.

samedi 9 août 2014
par  Patrick OZANNE

Suite des notes manuscrites de Damien Hèbles curé d’Ayssènes Le Truel (ca 1860 - 1950) aimablement fournies par Bernard Brengues, ancien vice-président, fondateur de l’association. (3ème partie)

La Romiguière

Les Saluste, Les Bringuier

Je crois que les premiers seigneurs de La Romiguière furent les comtes de Toulouse. Ce qui semble le prouver c’est les dix livres d’albergue qu’ils levaient sur cette terre jusqu’en 1318. Dans la suite des temps ils en cédèrent la seigneurie à une famille noble, probablement aux Saluste en se réservant cette albergue.

Les premiers seigneurs de ce fief possédaient La Romiguière, La Cazote, Le Truel et Les Ribes. Un acte d’hommage rendu par Jacques de Faramond en 1684, d’après de Barrau, affirme que Melvieu et Saint Victor dépendaient autrefois de cette même seigneurie. Ce qui pourrait faire croire à la réalité de cette affirmation c’est que Melvieu était obligé d’entrer en part à l’albergue des dix livres que payait La Romiguière. Nous avons trouvé plusieurs procès qui ont forcé cette paroisse à payer sa part.
Nous verrons plus tard quand les Ribes furent vendues ; nous ne savons rien sur Melvieu et nous n’avons trouvé aucun texte qui nous dit la date exacte de l’aliénation de la Cazote et du Truel. .
Pour la Cazote ce fut après 1362 et avant 1471. Ce quartier fut donné en apanage à un Guille Bringuier, or les Bringuier ne prirent possession de la Romiguière qu’en 1362 et en 1471 on affirme que les ancêtres de Raymond de Bertholène ont donné la Cazote à Guille de Bringuier. .
Les croisades, la guerre de cent ans, la guerre contre les Routiers ruinèrent les seigneurs qui étaient obligés d’aller à l’armée à leur frais et d’avoir des chevaux et des armes en bon état. Celui de la Romiguière fut obligé de vendre Melvieu, si jamais Melvieu lui a appartenu, puis le Truel et enfin les Ribes. .
De Barrau affirme que les Saluste, les Puy-Cervier et les Briguier étaient la même famille sous des noms différents. C’est peut-être vrai pour les Saluste et les Puy-Cervier ; mais les Bringuier étaient une famille bien distincte qui vint à la Romiguière par héritage.
Nous trouvons les Saluste pour la première fois en 984, année où un membre de cette famille donne Farret au monastère de Vabres pour y rétablir un ancien monastère.
D’après le cartulaire de Conques en 1031 et 1062 deux Saluste, oncle et neveu, étaient religieux dans cette abbaye. Ils donnèrent à ces dates à leur couvent l’église de Pomaris. .
Probablement alors Pomayrols appartenait à leur famille et sa seigneurie était un fief de la Romiguière où s’établit une branche des Saluste connue sous le nom de la Romiguière. .
Les la Romiguière ne devait avoir à Pomayrols d’abord que quelques rentes, ce ne fut que plus tard, environ 1417 qu’ils reçurent le château et ses dépendances.

Nous n’avons trouvé aucun acte concernant les Saluste comme seigneurs de la Romiguière avant 1373.
Voici ce que nous savons sur cette famille :

- Ricuin de Saluste fut père du donateur de Farret en 984, sa femme était Ermangarde.
- N de Saluste qui donne Farret et l’église de Combas à Vabdres.
- Octobellus, fils du précédent est nommé dans l’acte avec ses frères Ricuin, Pons et Raymond.

A partir de 1273 nous trouvons les Saluste à la Romiguière

- Jean de Saluste de la Ribe, achète des terres près d’Arnac en 1273, cet acte passé à la Romiguière a pour témoins Guillaume de Puy-Cervier
- Bec de Saluste de la Ribe, fils de Jean est nommé dans l’acte de 1273.
- N de Saluste de Puy-Cervier connu par l’acte d’échange du Bourrastel de 1283 dans lequel on dit que le Bourrastel confronte avec la terre du seigneur Puy-Cervies des Ribes.
- Bernard de Saluste qui fit un traité avec les consuls de Saint-Affrique en 1299 pour les chemins de sa terre et pour le port du Truel.
- Raymond de Saluste, d’après de Barrau, fils et successeur de Guillaume, rendit hommage au roi pour le château des Ribes en 1305. Ce Guillaume est peut-être le même que celui dont on parle dans l’acte de 1273 et Bernard et Raymond seraient ses enfants, l’un habitant la Romigiuère, l’autre les Ribes. Mais cet auteur se trompe lorsqu’il dit que Raymond rendit hommage au roi car les Ribes étaient hommagers du comte de Rodez.
- Bernard de Saluste, probablement le même que celui de 1299, vend en 1314 Saint Michel de Landesque aux moines de Bonnecombe pour dix mille sous tournois. En 1318 il achète l’albergue de dix livres que Baudouin de Mauritanie avait reçus du roi de France. Il ne put pas payer les deux cent soixante livres que cela lui coûtait et il céda son achat à Bonnecombe.
- Guillaume de Saluste, fils du précédent, fit son héritier, par son testament, Raymond de Bringuier, seigneur de Bertholène, qui prit possession de la Romiguière en 1362. Le testament portait comme conditions que les successeurs des Saluste prendraient le nom et les armes de la Romiguière, condition qui fut observée. On ne sait à quel titre les Bringuier reçurent cet héritage.
- Raymond de Bringuier vendit les Ribes le 27 février 1373 à Raymond de Roquetaillade et à Ricarde de CAssagnes sa femme. C’est peut-être lui qui aliéna le Truel et donna la Cazote à Guille de Bringuier. Il semble que la succession de Guillaume de Saluste était très obérée.
- Amalric de Bringuier fils de Raymond approuva le dernier de février 1393 la vente des droits sur les barques du Truel qu’avait Guibal de Broquiés. Il était un des gentilshommes passés en revue aux faubourgs de Rodez par Guillemot de Solages le 3 janvier 1386. Cette troupe était destinée à la guerre contre les Anglais.
- Raymond II de Bringuier, probablement fils d’Amalric, épousa Bonne de Montvalat qui était encore en vie en 1482, le 20 juin. Un acte du 14 juillet 1440 nous fait savoir que Raymond était alors seigneur de la Romiguière.
- Raymond III de Bringuier, fils et successeurs des précédents, épousa Hélix d’Hérailh et mourut entre les années 1471 et 1475.
- François de Bringuier, fils de Raymond III et d’Hélix est qualifié seigneur de la Romiguière le 12 avril 1495. Il était mort le 9 février de l’année suivante. Sa femme, Hélix de Ligonés lui donna :
- Gaillard de Bringuier encore en vie le 8 avril 1517.
- Guillaume de Bringuier étit probablement fils de Gaillard et fut père de :
- Gaillard II dont la femme, Claude de la Fare, ne lui donna que deux filles, Marie de Bertholène qui épousa François d’Hébles, seigneur des Ribes et Delphine mariée à Dorde de Ribier, seigneur de la Cazote.

Par le mariage de Marie de Bertholène avec François d’Hébles, les terres des Bringuier passèrent dans la famille d’Hébles.


Commentaires