De Pégairoles à Bonaparte La Révolution à Castelnau-de-Lévésou (1789-1800) Commune de Castelnau-Pégayroles (Aveyron) Par Marc VAISSIÈRE

mercredi 25 novembre 2015

A paraître le 1er février 2016.

"De Pégairoles à Bonaparte La Révolution à Castelnau-de-Lévésou (1789-1800) Commune de Castelnau-Pégayroles (Aveyron)" Par Marc VAISSIÈRE

Le 22 avril 1789, il se prétendait « chevalier, marquis de Pégueiroles, baron de Castelnau de Lévis, et de Calmon-Espalion, seigneur de Cruéjouls, de Malet, et de St-Aignan, coseigneur de Ségur et de Luzençon, président honoraire de la cour du parlement à Toulouse, résidant audit Millau  ». Le plus riche de la noblesse du Rouergue et le second dans la généralité de Montauban, le marquis de Pégairoles n’est pas le premier venu. Mais en 1789, au tournant de l’Histoire en train de basculer, les habitants du Lévésou contestent les abus de ce grand féodal qui ne voit pas l’abîme qui se dessine.

L’auteur utilise les archives de l’Aveyron pour saisir le peuple en révolution et un privilégié qui déchoit. Vous prenez :
- un Ancien Régime : quelques seigneuries appartenant à un ancien président du parlement de Toulouse, plutôt très riche et tatillon, et qui aura du mal à suivre la fin du film
- un militaire condamné à mort puis gracié qui meurt dans la misère
- un tailleur d’habits pauvre, peut-être mal vêtu et un peu bagarreur
- un médecin de bonne famille plutôt agitateur
- un ancien régent des écoles et secrétaire dévoué
- un notaire qui se rêve maire mais rate la marche.

N’oubliez pas le pauvre peuple, las de payer pour les autres, et principalement composé de paysans car ils sont neuf habitants sur dix dans le royaume de France  ; lequel a bien besoin de nettoyer ses structures sclérosées. Vous ajoutez :
- des ambitieux désireux de complaire
- des timorés évitant leur ombre
- des opportunistes et des dictateurs en puissance
- quelques personnes sensées et d’autres qui ne pensent qu’à faire battre le monde
- des voisins qui ne vous veulent pas spécialement du bien.

Vous mélangez le tout, avec une grande envie de réformer pleine de bonnes intentions, beaucoup de démagogie et d’esprit anti-religieux, sans oublier un zeste de franc-maçonnerie.

Surtout, ne laissez pas reposer doucement ! Vous obtenez :
- un Nouveau Régime
- des institutions intéressantes
- de la monnaie de singe
- une faillite de l’État doublée de la famine et la terreur
- une guerre civile et une guerre étrangère contre toute l’Europe
- des notables pas forcément des perdreaux de l’année
- de nouveaux impôts et des réquisitions sans fin
- des ecclésiastiques déportés
- des réformes qu’un Corse va susciter ou conforter.

Sans vous en apercevoir, vous avez pris dix ans de plus et fait la Révolution à Castelnau-de- Lévésou, cul par-dessus tête. Vous aviez un roi, vous vous retrouvez avec une république avant d’avoir bientôt un empereur. Ouf !

Pour les détails, suivez le guide.
DESCRIPTION de l’ouvrage : Format 16 x 24 cm. 530 pages environ avec illustrations, fac-similés, index.

SOUSCRIPTION Valable jusqu’au 1er février 2016
Prix de souscription : 23 euros (prix après souscription : 25 euros).
Le cas échéant, frais d’envoi en sus : 5 euros par exemplaire.
On peut retirer l’ouvrage chez l’auteur (Tél. 05. 65. 61. 23. 39).
Nom et prénom …………………………………………………………….
Adresse……............................………………………………………………
……………………………………………………………………………………..
Téléphone…………………………..………………………………………..
Commande ................... exemplaire(s) de l’ouvrage au prix de 23 euros l’exemplaire.
Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de : l’Association Al país de Monsénher.
Bulletin à retourner avec votre règlement à : Marc VAISSIÈRE, 440, avenue de Calès 12100 Millau.


PDF - 27.5 ko
Bon de souscription


Navigation