Origines des Blaquière

samedi 2 octobre 2010

Nos ancêtres vivent dans nos veines.

Pour apprendre et comprendre leur histoire,

il faut parfois se demander ce que nous aurions fait а leur place dans les mêmes circonstances.

Jusqu’à ce jour, la plupart des Blaquière canadiens et américains connaissaient l’ancêtre Louis « Le Merle » Blaquière 1730-1768, arrivé à la Forteresse de Louisbourg en 1750 en compagnie des soldats des troupes franches de la Marine. Ses parents allégués, Pierre Blaquière et Marguerite Texière, ont été recherchés sans succès depuis 1925 avec des moyens généalogiques fort limités avant l’avènement de l’Internet. Ce couple de parents est demeuré introuvable jusqu’en janvier 2010. Le seul indice toponymique que nous avions était l’acte des deuxième et troisième mariage, 1762 et 1766, de l’ancêtre surnommé Le Merle qui le disaient originaire de « Monpellier paroisse S.Jean ». Il y a au moins huit paroisses S.Jean dans le diocèse de Montpellier et parmi ces paroisses, la plus rapprochée de Montpellier est S.Jean-de-Buèges. C’est précisément à une distance d’environ quatre kilomètres de cette paroisse que se trouve le Mas de Merle dans la commune du Causse-de-la-Selle où nous avons récemment retracé toute la famille de notre ancêtre. Les dates déjà calculées coincident avec les dates trouvées et après 20 ans de recherches systématiques dans les registres paroissiaux du diocèse de Montpellier, nous avons enfin réussi à renouer avec notre ascendance européenne. Il y a deux particularités à cette découverte. À cause de la dispersion des familles Blaquière dans le Monde, nous soupçonnions depuis longtemps que l’histoire des premières familles Blaquière était étroitement reliée à celle des guerres de religion dans le Sud-Est de la France. Effectivement, on ne trouve aucun mariage catholique de Blaquière au 17e siècle en Aveyron, par contre et heureusement, on peut encore trouver leurs contrats de mariage aux archives départementales dans les greffes des notaires. Compte tenu de la configuration géographique de la région où vivaient les premières familles Blaquière, on pourrait non pas affirmer que les Blaquière habitaient dans un lieu mais plutôt qu’ils se réfugiaient dans un lieu. La commune de La Romiguières en Aveyron abrite encore aujourd’hui une quinzaine de familles. Ce lieu où se sont réfugiés au 16e siècle quelques-uns de nos ancêtres protestants domine toute la région et nous fait penser à un nid d’aigle. D’ailleurs, la géographie générale de cette région paraît fort accidentée et offre certainement beaucoup de refuges naturels tels des montagnes, des vallées et des grottes. Enfin, une deuxième particularité serait que les descendants canadiens et américains de Justin Marius Baptiste Blaquière 1857-1931 arrivé de France à Edam Saskatchewan en 1913, seront certainement heureux d’apprendre que leurs lointains ascendants vivaient eux aussi dans cette région et que l’état de nos recherches nous amènera certainement à découvrir des liens de cousinage avérés avec un ancêtre commun. Dalmas Blaquière était le 3e-arrière-grand-père du soldat Louis « Le Merle » Blaquière 1730-1768 et a vécu presque 200 ans avant la naissance de ce dernier. Il faut mentionner que l’imposant Traité de généalogie de feu René Jetté 1944-2003 fut un support fort utile pour notre recherche.

* Êtes-vous parmi les descendants de notre ancêtre Dalmas Blaquière né en Aveyron vers 1550 ?


Notre forum : BLAQUIÈRE DE BLAQUIÈRE

Navigation