St-JEAN DU BRUEL = mas AGRE / mas ROUGE

Ce forum doit vous permettre d'échanger, de poser des questions en rapport avec vos recherches en généalogie

Modérateurs : CausseCh, Patrick

Répondre
demande au CGA
Messages : 101
Enregistré le : 09 juil. 2015, 14:09

St-JEAN DU BRUEL = mas AGRE / mas ROUGE

Message : # 3412Message demande au CGA »

Message du 10 décembre

Bonjour Elizabeth,
j'espère que vous allez bien, vous et les vôtres ?
J'ai posé une question sur deux groupes de l'Aveyron, mais sans réponse.
Il n'y a pas d'expert ès St Jean du Bruel !!
J'ai un CALAZEL qui nait au "Mas Agre" 4/1/1867, un autre qui y décède 23/1/1841. C'est bien clairement écrit dans les
actes.
Celui qui y décède est né au "Ranc", et est domicilié en 1792 et 1838 à Lavaur.
J'ai bien vu "Mas Agre" sur une carte un jour, mais impossible de mettre la main dessus.
Par contre, sur le plan d'assemblage du cadastre en ligne, je trouve un "Mas Rouge" entre "Lavaur" et "Coste Brial".
Il me semble me souvenir que Jean ANDRE m'avait raconté que "Mas Agre" et "Mas Rouge" étaient le même mas ...
mais l'âge venant, j'ai des doutes ! Le "Mas Agre" ne figure pas (ou je l'ai zappé) sur le cadastre.
Je n'ai jamais trouvé un seul acte (dans ceux relevés pour mon fichier) mentionnant le "Mas Rouge"

Quelle est votre opinion svp ?

Merci d'avance, et bonne journée (sans doute humide chez-vous aussi !)
Rosemary Calazel

elisabeth
Messages : 188
Enregistré le : 11 janv. 2008, 20:40

Re: St-JEAN DU BRUEL = mas AGRE / mas ROUGE

Message : # 3413Message elisabeth »

Bonjour Rosemary

Vous avez frappé à la bonne porte :D . Même si je ne suis pas une spécialiste, loin s'en faut, j'ai la mémoire du travail qui a été réalisé et une bonne bibliothèque concernant tout ce qui c'est écrit sur la région de Nant / St-Jean du Bruel / Sauclières et régions limitrophes des autres départements. Je suis moi-même toujours en recherche sur ce secteur, mes ancêtres s'y enracinant de toute ancienneté.

Concernant le mas AGRE, voici ce qui a été publié par mon regretté ami Richard Albigés dans le numéro 13 du bulletin de l'association d'Histoire et de Généalogie de St-Jean du Bruel (janvier 1994) dans son article "Permanence des noms de lieux dans la commune et paroisse de St-Jean du Bruel du 13ème au 20ème siècle".
Capture d’écran 2020-12-13 à 19.20.42.png
Capture d’écran 2020-12-13 à 19.20.42.png (231.44 Kio) Vu 2914 fois

Donc l'appellation "mas Agre" se retrouverait sur le cadastre ancien de St-Jean. C'est sur la carte IGN du secteur de St-Jean du Bruel que vous pourrez retrouver effectivement ce vocable et sa localisation, en "ruines", entre Coste Brial et Lavaur. Par contre dans le cadastre Napoléonien (1839 pour la section F), on peut voir effectivement l'appellation "mas Rouge", qui se retrouve aussi sur l'atlas cantonal de 1862 de Lacaze et Clergues.

Avant la Révolution dans les registres paroissiaux, aucune de ces deux appellations ne semble présente. Dans l'état civil elles se retrouvent très rarement, pour les familles CALAZEL à partir de 1841 puis SANCH à la fin du 19ème : le mas est appelé "Agre" dans deux actes de 1841 et 1867 (concernant des Calazel), puis "Rouge" dans les autres.

La localisation de ces deux lieux-dits semble donc effectivement la même, l'appellation "mas Rouge" étant récente, du XIXème très certainement. Il ne devait y avoir sur ce site qu'une simple exploitation agricole qui était mise en location.

Pour l'instant la question posée par Richard aux habitants de St-Jean n'a pas connue de réponse à ma connaissance. Elle reste ouverte.

Bonnes recherches :D

elisabeth
Messages : 188
Enregistré le : 11 janv. 2008, 20:40

Re: St-JEAN DU BRUEL = mas AGRE / mas ROUGE

Message : # 3414Message elisabeth »

Bonsoir

Je viens de faire le point sur cette famille CALAZEL qui vivait au "mas Agre" ou "mas Rouge" (entre Lavaur et Costebrials). Après avoir fait le point, l'affaire se corse avec l'apparition d'un autre toponyme "le Mazel" ou "le Mazelet de Costebrial" qui paraît devoir être localisé au même endroit. Récapitulons :

1- Pierre CALAZEL (1723-1788) sera ménager du Ranc (situé dans une autre vallée de St-Jean du Bruel). Il est natif de Combalbert (Trèves) et vient "faire gendre" au Ranc en épousant Marie Rouvier en 1757 à St-Jean.

2- Jean CALAZEL (1761-1841) le fils de 1, natif du Ranc, est propriétaire cultivateur de Costabrials déjà lors de son mariage en 1792 à St-Jean avec Marie Anne Salgues (venue de St Martin du Vican). A partir du mariage de sa fille Marie Anne en 1826 à St-Jean, il est dit vivre "au mas du Mazel" de St-Jean, puis en 1838 à St-Jean au mariage de l'un de ses fils il est dit "de Lavaur". Mais c'est lui qui mourra au "mas Agre" en 1841.

3- Pierre Joseph CALAZEL (1794-1858) fils de 2, est certainement né à Costebrials comme ses frères et soeurs, pas trouvé la naissance qui est indiquée lors de son mariage en 1830 à la Roque Ste Marguerite avec Clémentine Foulquier. Il sera propriétaire cultivateur "au Mazel" à St-Jean du Bruel. Mais sa fille Sophie Marie est née en 1843 au "Mazelet de Costebrials", et lorsquelle se mariera en 1867 à St-Jean la famille sera dite du "mas Agre". Et lors du décès de son fils en 1854 la famille est dite "du mas Rouge".

4- Prosper Jean Etienne CALAZEL (né en 1831) le fils de 3, est né "au Mazel" de St-Jean. Il se marie en 1863 à St-Jean avec Louise Marie Rouvier native de Lavaur. Il sera propriétaire cultivateur "au Mazel" et aussi en 1871 ardoisier (il fabrique certainement des ardoises de schiste d'une petite mine à ciel ouvert). Mais son fils Joseph Louis Auguste est déclaré être né en 1867 au "mas Agre".

Donc dans cette vallée de Lavaur, entre les hameaux de Costebrials et de Lavaur, 3 toponymes semblent exister en parallèle au 19ème : le mas du Mazel ou Mazelet, le mas Agre et le mas Rouge. Ils semblent peu ou prou correspondrent au même lieu. Venus de Costebrials, la famille Calazel l'aurait habité à partir de 1826.

Il serait bon de chercher sur l'état de section du cadastre Napoléonien et sur les matrices ce qu'on pourrait apprendre de plus ...

Bonnes recherches :D

elisabeth
Messages : 188
Enregistré le : 11 janv. 2008, 20:40

Re: St-JEAN DU BRUEL = mas AGRE / mas ROUGE

Message : # 3422Message elisabeth »

Bonne année nouvelle !

Commençons par apporter des nouvelles de notre mas perdu dans la vallée de Lavaur après un petit tour sur les matrices cadastrales.
StJB cadastre napoleonien section F3 le mas Rouge (1).jpg
StJB cadastre napoleonien section F3 le mas Rouge (1).jpg (63.06 Kio) Vu 2701 fois
Sur le cadastre Napoléonien de 1839, Jean CALAZEL (folio 223) veuf demeure au mas Rouge dans une petite maison sur les parcelles :

No 142 une maison de 96 m2 avec cour (1 porte et 1 fenêtre)
No 141 une aire 64 m2
No 144 un four 8 m2

Il partage l’aire et le four avec son fils Pierre Calazel (folio 224) qui vit près de lui sur ce qui devait être la maison familiale d’origine, plus grande, que Pierre a dû recevoir à son mariage :

No 143 une maison avec grange et cour de 112 m2.

Pierre récupérera la moité du four (No 144) en 1845 certainement lors de l’arrangement de succession de son père Jean.

Les autres parcelles du hameau du mas Rouge (la maison No 142 et la moitié de l’aire No 141) iront à la même date à un autre fils de Jean, soit à Joseph Calazel boulanger à St-Jean du Bruel (folios 956 puis 1538).

Visiblement en 1884 les deux frères Pierre et Joseph Calazel vendent l’ensemble des habitations, plus d’autres terres, à Sébastien Frédéric Sanch qui sur le cadastre reprendra la matrice No 224.

Sébastien Frédéric SANCH natif des Fonzes de Sauclières, alors gardien à la colonie pénitencière du Luc (Campestre), vient se marier à St-Jean du Bruel en 1879 avec Célestine AFFRE fille d’un maçon de St-Jean. Après avoir eu une fille Louise Célestine en 1881 (qui se mariera plus tard avec un Etienne Guilhou), ils s’installent au mas Rouge où naîtra leur fils Célestin en 1885. C’est ce dernier qui sera propriétaire du mas Rouge à partir de 1911. Il va se marier deux fois : d'abord avec Marie Thérèse Libourel de Lanuéjols, puis avec Maria Oliva Balsan de Dourbies. Il décèdera à St Jean du Bruel en 1974.

Renseignement pris auprès d’un habitué de la vallée de Lavaur, le mas Rouge est actuellement en ruine. On ne devine que des pierres sous la broussaille. Ces ruines seraient connues comme étant le mas Agre, comme écrit sur la carte IGN. Le nom « mas Rouge. » ne serait plus conservé dans les mémoires.

Bonnes recherches :D

Répondre