In Mémoriam

jeudi 6 janvier 2011

Jean PONS à l'oeuvre avec son épouse, soirée pascade chez Maurice Miquel {JPEG}

Jean PONS membre fondateur du CGSA et ancien membre du Conseil d’Administration vient de nous quitter.

Au nom de tous les membres du Cercle Généalogique de l’Aveyron et de son conseil d’administration, je présente mes plus sincères condoléance à sa famille.

Ses obsèques auront lieu demain 7 janvier à 14 heures.


Voici un poème qu’il fit lors de l’assemblée générale de Camarès le 16 septembre 1989

Généalogie

Que cherches tu ami, devant ton écritoire,
Parmi ces vieux papiers raccornis par le temps
D’archives, de mairie ou de ta vieille armoire
Souvenirs d’autrefois et de la vie d’antan ?

Compulsant ces papiers, je cherche mes ancêtres,
Dont je porte le nom et un jour j’entrevois
Remonter jusqu’à eux pour ainsi reconnaître,
Ce lien qui nous unit et les rattache à moi.

Feuilletant vos contrats qui sont bien d’un autre âge
Qui parlent de deniers, de livres, de sestiers,
J’essaie d’imaginer ces apports en partage
Ils étaient vos seuls biens, vous les rassembliez.

Ces pages quelquefois dévoilent un litige,
Parents qu’il fat garder, le conjoint disparu,
C’est le "pot et le feu" que le contrat exige
Pour celui qui survit et sera secouru.

J’ai découvert aussi en faisant ma recherche,
A l’âge où tout sourit, des intimes secrets,
Un lien qui s’est brisé, entr’ouvrant une brêche
Dans le livre d’amour que vous aviez rêvé.

Comme beaucoup alors, ce n’était pas l’aisance,
La terre était pour vous l’unique gagne-pain.
Vos enfants sont nombreux et pour la survivance
Quittent tôt le pays pour faire leur chemin.

Seize cent, dix sept cent. Deux siècles difficiles
Dans les grimoires usés cachent bien des secrets,
Lectures compliquées sur feuilles illisibles
Réduisent nos espoirs de pouvoir vous trouver.

Qu’importe les années au livre de l’histoire
Registres de mairie, documents ou contrats
Je cherche votre vie pour graver ma mémoires,
Et transmettre à mes fils le "Témoin" d’autrefois.

Parcourir ces dossiers en cherchant votre route.
Jouer avec le temps comme une mélopée,
Imaginer vos vies, rester à votre écoute :
Je suis bien le maillon d’une longue lignée.

Je vous en aime plus avec ces connaissances,
En renouant nos liens, nous partageons vos vies.
Vos contrats, vos unions, vos décès, vos naissances,
Ont tissé cet amour en y donnant son prix.

Ce travail envoûtant, mais combien difficile :
Feuilleter le passé comme un livre de vie,
Riche d’enseignement sur le terrain hostile
Ce travail à un nom : La Généalogie.

En notre nom à tous, dédions ce poème
Aux invité d’honneur qui, avec amitié,
Ont répondu présent pour la cause qu’on aime
En venant parmi nous présider la journée.

Jean PONS de Millau, membre du Cercle Généalogique du Sud Aveyron


Commentaires